dimanche 21 août 2016

La famille Treski Tome 1: La guerre de la limonade, de Jacqueline Davies chez Hachette

La famille Treski Tome 1: La guerre de la limonade, de Jacqueline Davies chez Hachette

 Titre : La famille Treski Tome 1: La guerre de la limonade
 Auteur :Jacqueline Davies
 Editeur : Hachette
 Collection : Aventure
 Date de sortie :3 Aout 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages :192 pages
 Prix : 12€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« La rentrée des classes approche. Jessie, huit ans bientôt neuf, est folle de joie à l'idée de sauter une classe et de se retrouver dans celle de son frère Evan. Ils vont pouvoir passer tout leur temps ensemble et avoir les mêmes copains, c'est génial, non ? Pour Evan, c'est tout le contraire. Il est tellement en colère et en veut tellement à sa sœur qu'il décide que cette année il ne tiendra pas le traditionnel stand de limonade de la famille Treski avec elle. Entre le frère et la sœur, la guerre de la limonade est déclarée ! Leurs méthodes de vente sont si différentes mais leur détermination si grande et semblable, qu'il est impossible de prévoir lequel des deux sortira vainqueur. »
 
❧ MON AVIS :

Ces derniers temps je suis pas mal dans le jeunesse. Lorsque j'ai vu ce livre dans les propositions de service presse, je me suis dit « pourquoi pas ». De plus l'illustration de la couverture me disait quelque chose et cela m'a donné envie de découvrir l'intérieur de ce livre. Je ne connaissais pas du tout l'auteur et je n'avais jamais entendu parler de ce livre jusqu'à présent. J'ai passé un bon moment mais... Quoi qu'il en soit je remercie les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. La rentrée des classes approche. Jessie, huit ans bientôt neuf, est folle de joie à l'idée de sauter une classe et de se retrouver dans celle de son frère Evan. Ils vont pouvoir passer tout leur temps ensemble et avoir les mêmes copains, c'est génial, non ? Pour Evan, c'est tout le contraire. Il est tellement en colère et en veut tellement à sa sœur qu'il décide que cette année il ne tiendra pas le traditionnel stand de limonade de la famille Treski avec elle. Entre le frère et la sœur, la guerre de la limonade est déclarée ! Leurs méthodes de vente sont si différentes mais leur détermination si grande et semblable, qu'il est impossible de prévoir lequel des deux sortira vainqueur.

Parlons dans un premier temps des personnages. Nous avons deux personnages principaux : Evan et Jessie. Ils sont frères et sœurs, et ils vont tous les deux être dans la même classe à la rentrée. Et oui car même s'ils ont un an et trois mois de différence, Jessie a sauté une classe et se retrouve dans la même classe que son frère. En ce qui concerne le personnage de Evan, au début du livre on ne le comprend pas vraiment, ni ses réactions, ni ses sentiments...Plus on avance dans le livre, plus on comprend que le problème vient du fait que sa sœur se retrouve justement dans sa classe et qu'elle déduit beaucoup plus facilement certains problèmes de maths et autres. On voit se dont est capable sa sœur et l'on commence à compatir pour son frère qui est un peu mis à l'écart. On peut donc comprendre qu'il est peur pour l'année à venir. Jessie quant à elle ne comprend pas de soucis avec son frère, pour elle il n'y a pas de problème. Au contraire elle est même heureuse de se retrouver avec lui à la rentrée car ils ont toujours été proche. Cependant cette guerre de la limonade va montrer le pire des deux personnages. Ils vont se lancer dans cette bataille de celui qui gagnera le plus d'argent. Pour cela tout est permis, utiliser des amis, vendre d'autres produits en suppléments, voler l'argent... Bref même les coups bas. J'ai eu une petite préférence pour le personnage de Jessie car cette dernière est un peu naïve, elle ne se rend pas compte de ce que ressens son frère. Tout ce qu'elle veut c'est retrouver son frère et jouer avec lui, parler avec lui... Tandis que lui est un point égoïste et ne pense que à sa réputation une fois en CM1.

Venons-en à l'histoire à présent. Globalement je trouve que c'est une histoire plutôt pas mal. Bon après pour nous français, nous avons du mal à nous imaginer les stands de limonade. Cela se fait beaucoup plus aux Etats-Unis que chez nous. Il faut donc un peu d'imagination pour visualiser cette guerre de la limonade. En fait j'ai bien apprécié la trame de l'histoire, mais j'ai eu un petit souci sur le fait de pouvoir croire à cette histoire. Je ne vais pas tout vous spoiler mais certaines bêtises par exemple que va faire Jessie ou Evan semble juste impensable par un enfant de 7 ou 9 ans. Après je pense que cela ne dérangera pas un enfant qui lit cette histoire, mais pour quelqu'un de plus âgé, cela nous semble inimaginable (en tout cas en France). Pour ce qui est de la trame de l'histoire, cela m'a beaucoup plu. Notamment car je sais très bien ce que ressens Evan (je suis moi-même la plus âgée et j'avais souvent le même ressenti que lui, lorsque ma petite sœur s'incrustait dans quelque chose). Je pense que c'est histoire est importante car cela fait comprendre aux frères et sœurs que même si l'un et plus doué que l'autre à quelque chose et qu'ils se retrouvent face à face, ce n'est pas si grave. Le principal c'est soi et non de se comparer à l'autre. Pour l'écriture de l'auteur, celle-ci est simple est simple à lire, rapide et intéressante.

Mon avis. Je conseillerai ce livre à tous les enfants qui ont tendance à se comparer à leur frère et sœur car ce livre à une vraie morale. De plus l'histoire est intéressante (parfois improbable pour ma part, mais je pense que pour des plus jeunes, cela passe niquel). Si vous souhaitez une lecture rapide, simple et avec une petite morale pour vos enfants, je vous conseille ce livre.
 
❧ NOTATION :

La famille Treski Tome 1: La guerre de la limonade, de Jacqueline Davies chez Hachette

lundi 15 août 2016

La femme du gardien de zoo, de Diane Ackerman chez L'Archipel

La femme du gardien de zoo, de Diane Ackerman chez L'Archipel

 Titre : La femme du gardien de zoo
 Auteur :Diane Ackerman
 Editeur : L'Archipel
 Collection : Romans
 Date de sortie :6 Janvier 2016
 Genre :Historique
 Nb de pages :350 pages
 Prix : 22€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Jan et Antonina Zabinski dirigent le zoo de Varsovie quand éclate la Seconde Guerre mondiale. La Pologne est envahie et bientôt règne la barbarie.
Les animaux ont été tués sous les bombardements, envoyés à Berlin ou ont servi de gibier aux officiers allemands. Jan et Antonina se mettent alors à élever des porcs – officiellement pour les troupes, officieusement pour nourrir les habitants du ghetto. Surtout, ils profitent d'un réseau de souterrains reliant les cages pour y cacher des juifs et les faire quitter le pays... Grâce au courage de ce couple, trois cents d'entre eux seront sauvés. Inspiré du journal intime d'Antonina Zabinski, ce récit retrace le combat d'un couple soucieux de la cause animale qui s'engage dans une lutte secrète contre l'oppression nazie. Un très beau portrait de femme, où l'abnégation et la générosité côtoient la cruauté et l'horreur. »
 
❧ MON AVIS :

Comme vous le savez surement depuis le temps (enfin si vous me suivez depuis longtemps), je suis une grande amatrice de lecture sur la Seconde Guerre Mondiale. Lorsque les éditions Archipel m'ont proposé cette lecture, je ne pouvais donc pas refuser. Je n'avais jusque-là jamais entendu parler de cette auteure ou bien même de ce livre. Mais cela m'importait peu puisque le sujet m'intéressait beaucoup. L'histoire était intéressante mais malheureusement, quelques points négatifs ont quelques peu gâché ma lecture. Je remercie toutefois les éditions Archipelpour cet envoi.

Résumons un peu. Jan et Antonina Zabinski dirigent le zoo de Varsovie quand éclate la Seconde Guerre mondiale. La Pologne est envahie et bientôt règne la barbarie. Les animaux ont été tués sous les bombardements, envoyés à Berlin ou ont servi de gibier aux officiers allemands. Jan et Antonina se mettent alors à élever des porcs – officiellement pour les troupes, officieusement pour nourrir les habitants du ghetto. Surtout, ils profitent d'un réseau de souterrains reliant les cages pour y cacher des juifs et les faire quitter le pays... Grâce au courage de ce couple, trois cents d'entre eux seront sauvés. Inspiré du journal intime d'Antonina Zabinski, ce récit retrace le combat d'un couple soucieux de la cause animale qui s'engage dans une lutte secrète contre l'oppression nazie. Un très beau portrait de femme, où l'abnégation et la générosité côtoient la cruauté et l'horreur.

Parlons dans un premier temps des personnages. Je dois dire que j'ai été beaucoup touché par nos deux personnages principaux Jan et Antonina Zabinski. On voit leur vie heureuse à Varsovie se transformer petit à petit, à cause de la guerre. On les voit tout perdre et devoir trouver des solutions pour vivre tout en gardant leurs principes. C'est ce qui m'a touché chez eux. Même s'ils ont perdu leur zoo, leur vie tranquille ; ils vont quand même faire leur possible pour aider d'autres personnes en temps de guerre. Ce sont des personnages touchants, attachants, courageux, altruiste et généreux. Ils mettent leur famille en danger afin d'aider plusieurs centaines de juifs à s'enfuir. Cela m'a beaucoup touché. 

Venons-en à l'histoire. J'ai beaucoup apprécié le côté que ce soit une histoire vraie. Cependant j'ai eu un petit souci avec le récit. C'est-à-dire que pour moi, soit on en fait un récit romanisé, soit un témoignage du début à la fin... mais pas un mélange des deux. Je m'explique dans ce livre l'auteur commence à nous raconter l'histoire (avec une narration tout ce qu'il y a de plus normal), puis d'un seul coup intervient le « comme nous pouvions le lire dans le journal de Antonina ». Cela aurait été écrit une seule fois pour nous faire comprendre que cela venait du journal d'Antonina, cela ne m'aurait pas dérangé, cela j'ai dû lire cette phrase je ne sais combien de fois. Et c'est cela qui m'a beaucoup bloqué, car cela me perdait. Je savais que c'était une histoire vraie, mais du coup le fait de retrouver cette phrase était beaucoup trop « répétitif ». Cela m'a gêné et freiné plus d'une fois. Au bout d'un moment je me demandais ce qui était vrai ou romanisé par l'auteur et ce n'est pas le genre de chose que j'ai envie de réfléchir dans ce genre de lecture. Pour l'écriture de l'auteur, je la trouve plutôt plaisante et facile à lire. Mais ce mélange de narration fut vraiment perturbant. En tout cas pour ma part.

Mon avis. J'ai beaucoup apprécié les personnages de cette histoire. Cependant je dois dire que le problème de narration changeante m'a beaucoup dérangé et freiné dans l'appréciation de ma lecture. C'est peut-être bête, mais lorsqu'il s'agit d'historique (pour ma part) ; j'aime quand c'est soit juste romanisé ou bien juste témoignage. Et non le mélange des deux comme dans ce livre. Je pense cependant que cela peut plaire a beaucoup de monde sans soucis. Si vous aimez les histoires de seconde guerre mondiale, mélangeant fiction et réalité ; cette histoire est faite pour vous..
 
❧ NOTATION :

La femme du gardien de zoo, de Diane Ackerman chez L'Archipel

samedi 13 août 2016

L'envahi'soeur, de Sophie Laroche chez Livre de poche

L'envahi'soeur, de Sophie Laroche chez Livre de poche

 Titre : L'envahi'soeur
 Auteur :Sophie Laroche
 Editeur : Livre de poche
 Collection : Cadet
 Date de sortie :24 Aout 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages :208 pages
 Prix : 5€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Camille a neuf ans et un caractère déjà bien trempé. Que sa mère ait un nouvel amoureux, ça d'accord, ça la rendra heureuse. Mais que son beau-père Thierry introduise chez elles L'Envahi'Sœur, pas question ! L'Envahi'sœur, c'est Jeanne, la fille de Thierry. Camille a tôt fait de la surnommer Javotte, comme l'horrible belle-sœur de Cendrillon. Jeanne a quatorze ans, se croit tout permis et passe son temps à se plaindre. Camille la déteste et Jeanne le lui rend bien. Les deux filles comprennent vite qu'elles n'ont qu'une solution : faire jeter un sort à leurs parents pour qu'ils se séparent. Et se débarrasser l'une de l'autre pour de bon ! »
 
❧ MON AVIS :
 
Lorsque j'ai reçu ce livre, j'ai eu un petit sourire en coin. Pour la simple et bonne raison que j'avais une impression de déjà-vu personnelle. J'avais donc très envie de découvrir ce court livre. Je ne connaissais absolument pas l'auteur avant de lire ce livre, ce fut donc une total découverte. J'ai passé un très bon moment avec cette histoire. Quoi qu'il en soit, je remercie les éditions Le livre de poche/Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Camille a neuf ans et un caractère déjà bien trempé. Que sa mère ait un nouvel amoureux, ça d'accord, ça la rendra heureuse. Mais que son beau-père Thierry introduise chez elles L'Envahi'Sœur, pas question ! L'Envahi'sœur, c'est Jeanne, la fille de Thierry. Camille a tôt fait de la surnommer Javotte, comme l'horrible belle-sœur de Cendrillon. Jeanne a quatorze ans, se croit tout permis et passe son temps à se plaindre. Camille la déteste et Jeanne le lui rend bien. Les deux filles comprennent vite qu'elles n'ont qu'une solution : faire jeter un sort à leurs parents pour qu'ils se séparent. Et se débarrasser l'une de l'autre pour de bon !

Parlons dans un premier temps des personnages. Nous avons un personnage principal, il s'agit de Camille. C'est une petite fille de neuf ans avec un fort caractère et une forte personnalité. Lorsque sa nouvelle demi-sœur Jeanne ou « Javotte » arrive chez elle, cela la perturbe énormément. Elle a essayé de s'entendre avec elle, mais cette dernière ne l'entendait pas de la même manière. Camille et Jeanne vont s'entendre cependant sur un point, elles ne peuvent pas vivre ensemble. Elles vont donc faire leur possible pour essayer de séparer leurs parents. Ce que j'ai apprécié dans le personnage de Camille, c'est qu'elle doute de son comportement. Elle se rend que ce qu'elle a fait est mal. Elle va donc tout faire pour arranger les choses. Elle va même découvrir que derrière des apparences, se trouve parfois des gens adorables, gentils et en manque d'affection. En ce qui concerne Jeanne, j'ai plus de réticence. Elle ne se rend pas compte que ce qu'elle fait est mal et a peu de remords à la fin de l'histoire, contrairement à Camille. Cependant je pense que certaines adolescentes se reconnaitront dans ce genre de comportement. 

Venons-en à l'histoire. Globalement c'est une histoire que nous avons l'habitude d'entendre, cependant en général il s'agit d'une petite sœur ou d'un petit frère qui débarque, là c'est une adolescente. Les deux « sœurs » ne vont donc pas s'entendre et vont donc tout faire pour séparer leur parent. Ce qui est intéressant de voir ici, c'est que c'est finalement les parents qui apportent la solution finale alors que l'on pensait que l'aide serait extérieure. De plus, ce livre permet de se rendre compte jusqu'où les enfants/adolescents sont capable d'aller pour améliorer leur situation. Cela en est d'ailleurs effrayant lorsque l'on voit la situation finale. Cela m'a d'ailleurs assez surprise car je ne m'attendais en aucun cas cela de la part d'une jeune fille de 9 ans. C'est donc vous dire à quel point l'écriture de l'auteur m'a surprise, car je n'ai en aucun cas vu cet évènement arrivé. De même que celui de la rencontre importante de l'histoire. C'est ce qui m'a bluffé ici, cela a beau être un livre pour enfant/adolescent ; il peut être lu, compris et apprécié par des plus âgés. L'auteur a une écriture très fluide qui nous permet d'avancer très rapidement dans ce livre, je n'ai pas vu les chapitres passés. Je pense que c'est une écriture qui peut conquérir toutes générations. Je trouve que c'est une lecture addictive et intéressante. Concernant les illustrations, j'ai trouvé qu'elles ajoutaient un petit plus mais que si elles n'étaient pas là, ce n'était pas grave non plus.

Mon avis. J'ai passé un excellent moment avec cette lecture. Ce que j'ai apprécié, c'est que ce livre se fait passer pour un livre jeunesse simple sur une histoire de famille ; mais cela cache une histoire beaucoup plus profonde. Dans ce livre, se trouve un message important. Lorsqu'il s'agit de famille recomposée, toujours faire attention aux signes envoyés par les enfants. Quoi qu'il en soit, je vous recommande fortement de lire ce livre, ce fut une véritable surprise.
 
❧ NOTATION :

L'envahi'soeur, de Sophie Laroche chez Livre de poche

Bilan de Juillet 2016

Bilan de Juillet 2016
 
Hello tout le monde :) Je suis sincèrement désolé de mon retard, comme je vous disais sur ma page fb, je travaille pas mal en ce moment et je prends donc un peu de retard. Quoi qu'il en soit, je vous amène aujourd'hui ma chronique bilan du mois de Juillet qui était bon mais pas extraordinaire non plus. Je pense que le mois d'aout sera pareil. J'espère que pour votre part vous avez passé un bon mois de juillet et je vous souhaite un bon mois d'aout. Bonne lecture.

 Livres lu :

-  Le libraire de Regis de Sa Moreira (190 pages) - Emprunt
-  Vive les vacances! de Enid Blyton (287 pages) - SP
-  Le journal d'Anne Frank Bd de Ozanam & Nadji (144 pages) - Emprunt
-  Mes petites questions: Les religiens de Pascale Hédelin & Julie Faulques (38 pages) - Emprunt
-  Une année au lucée - guide de survie en milieu lycéen de Fabrice Erre (158 pages) - Emprunt
-  Egaux sans ego de Tristan Pichard & Juliette Fournier (63 pages) - Emprunt
-  Moi, Gulawi, réfugié à 12 ans de Gulwali Passarlay (456 pages) - SP
-  Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys (465 pages) - SP

 Livres reçus/achetés :

Vive les vacances de Enid Blyton - SP
Journal de Mia Tome 1: princesse malgré elle  de Meg Cabot - SP
Descendants tome 2: retour sur l'île de l'oubli de Mélissa de la Cruz - SP
Sunshine Episode 2 Le réveil de Sunshine de Paige McKenzie - SP
Ne ramenez jamais une fille du futur Tome 1 de Nathalie Stragier - SP
Ne retournez jamais chez une fille du passé Tome 2 de Nathalie Stragier - SP
Une semaine, sept lundis de Jessica Brody - SP
L'envahi'soeur de Sophie Laroche - SP
Tarzan seigneur de la jungle de Edgar Rice Burroughs - SP

Cela fait donc 1801 pages lu ce mois ci et 9 livres reçus/achetés.

dimanche 31 juillet 2016

Moi, Gulwali, Réfugié à 12 ans, de Gulwali Passarlay chez Hachette

Moi, Gulwali, Réfugié à 12 ans, de Gulawli Passarlay chez Hachette

 Titre : Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans
 Auteur :Gulwali Passarlay
 Editeur : Hachette
 Collection : Témoignages
 Date de sortie :20 Janvier 2016
 Genre :Témoignage
 Nb de pages :456 pages
 Prix : 17€00

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«« J'ai jeté un coup d'œil à ma mère pour me rassurer. Elle nous a fixés, mon frère Hazrat et moi, avec tant d'intensité que j'ai pensé que son regard de feu allait me transpercer le crâne. ? Soyez courageux. C'est pour votre bien ! Et alors, elle a dit quelque chose qui m'a gelé le cœur. ? Aussi mal que les choses tournent, ne revenez jamais. » À seulement douze ans, Gulwali Passarlay fuit l'Afghanistan. Pour trouver asile, il traverse l'Europe, surmonte la faim, la maladie, la corruption, la cruauté des passeurs, la noyade à laquelle il échappe de justesse... Mais il fait aussi quelques rencontres formidables, glanant un peu de lumière dans ce cauchemar qui durera près de treize mois. L'histoire extraordinaire de Gulwali est celle d'un réfugié ordinaire, celle de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui, s'accrochant à l'espoir d'une vie meilleure, sont prêts à braver la mort. Une histoire indispensable. »

❧ MON AVIS :

Depuis quelques temps, je lis de plus en plus de témoignages. Notamment car je me suis rendu compte que cela nous apporte beaucoup de choses, autant sur le plan sur le plan humain, que sur le plan de la connaissance de notre monde... C'était donc tout naturellement que j'avais demandé aux éditions Hachette de recevoir celui-ci. Je les remercie d'ailleurs pour l'envoi. J'ai passé un bon moment en compagnie de ce livre, ce n'est pas un coup de cœur ; mais j'ai tout de même apprécié ma lecture.

Résumons un peu. « J'ai jeté un coup d'œil à ma mère pour me rassurer. Elle nous a fixés, mon frère Hazrat et moi, avec tant d'intensité que j'ai pensé que son regard de feu allait me transpercer le crâne. ? Soyez courageux. C'est pour votre bien ! Et alors, elle a dit quelque chose qui m'a gelé le cœur. ? Aussi mal que les choses tournent, ne revenez jamais. » À seulement douze ans, Gulwali Passarlay fuit l'Afghanistan. Pour trouver asile, il traverse l'Europe, surmonte la faim, la maladie, la corruption, la cruauté des passeurs, la noyade à laquelle il échappe de justesse... Mais il fait aussi quelques rencontres formidables, glanant un peu de lumière dans ce cauchemar qui durera près de treize mois. L'histoire extraordinaire de Gulwali est celle d'un réfugié ordinaire, celle de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui, s'accrochant à l'espoir d'une vie meilleure, sont prêts à braver la mort. Une histoire indispensable.

Comme il s'agit d'un témoignage, je ne peux vous faire une chronique comme j'ai l'habitude de faire, c'est-à-dire : les personnages, l'intrigue... Je vais faire comme je le sens et j'espère que vous apprécierez.

Cette histoire est un pur témoignage de ce qu'a vécu Gulwali et on le ressent bel et bien à travers cette écriture. On ressent la terreur, la dureté des situations, on ressent toutes les émotions de notre protagoniste. Cela nous touche au plus profond de notre être. Pour nous français, on a cette impression d'irréel, cependant cela fait partie du quotidien de milliers de personnes tous les jours. Grâce à ce récit on prend conscience de ce qui se passe pour ceux qui fuient leur pays.

Gulwali Passalay, nous explique sa traversée vers un monde qu'il pense meilleur. Sa mère a payé des passeurs afin de faire passer ses fils, Gulwali et Hazrat, depuis l'Afghanistan jusqu'en Grèce. Ils pensaient que cela serait simple, mais cela va s'avérer beaucoup plus complexe et dangereux. Toutefois, Gulwali ne va pas abandonner et va poursuivre son chemin. A travers le récit on se rend compte de ce qu'est capable un enfant de 12 ans qui a une forte volonté d'avancer.

Le parcours que fait notre protagoniste n'est pas sans danger, bien au contraire. Honnêtement je savais que c'était dangereux mais pas à ce point-là. On découvre toutes ses difficultés qu'ils vont rencontrer en fuyant leur pays. Leurs conditions de vies sont juste horribles, ils meurent de faim, de soif ; dorment dans des endroits plus qu'insalubres, prennent des bateaux qui ne devraient même plus circuler... Ils donnent tous leurs argents aux passeurs afin de fuir la misère, cependant ces derniers les envoient parfois à la mort. Le périple de notre protagoniste a duré plus d'un an.

Ce que j'ai bien apprécié dans ce livre, c'est que Gulwali Passarlay nous parle également de sa vie d'avant en Afghanistan. Il n'y a donc pas que du mauvais. On apprend sa manière de vivre, ses coutumes de son pays... J'aime découvrir ce genre de chose car cela nous fait voyagé. J'avais déjà beaucoup apprécié ce peuple avec Malala notamment, mais je dois dire de redécouvrir une autre personne qui parle de ce peuple et qui parle de la même manière des patchounes... Et bien je dois dire que j'aime beaucoup. J'ai l'impression de voir une vraie unité dans cette communauté et je pense que c'est le plus important. Malgré la guerre, ils arrivent à garde cet esprit d'unité et ils ont raison.

Mon avis. C'est un livre que je conseille fortement de lire. Notamment car cela permet de mieux comprendre ce que vivent les migrants au jour le jour. Avant de juger, nous devrions en apprendre plus sur leurs conditions et essayer de les aider. Quand j'ai lu ce livre, cela m'a ouvert les yeux sur ce qu'ils vivent. Cette histoire est malgré tout une très belle histoire, touchante et bouleversante. Cela vous fera forcément réfléchir.

❧ NOTATION :

Moi, Gulwali, Réfugié à 12 ans, de Gulawli Passarlay chez Hachette

vendredi 22 juillet 2016

Le sel de nos larmes, de Ruta Sepetys chez Gallimard

Le sel de nos larmes, de Ruta Sepetys chez Gallimard

 Titre : Le sel de nos larmes
 Auteur :Ruta Sepetys
 Editeur : Gallimard
 Collection : Scripto
 Date de sortie :16 Juin 2016
 Genre :Jeunesse, Historique
 Nb de pages :465 pages
 Prix : 16€50
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. 

Chacun né dans un pays différent. 
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Ruta Sepetys révèle la plus grande tragédie de l'histoire maritime, qui a fait six fois plus de victimes que le Titanic. Cette catastrophe méconnue lui inspire une vibrante histoire d'amour, de courage et d'amitié.

Lumineux, captivant et bouleversant d'humanité.»
 
❧ MON AVIS :
 
Alors pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous devez surement savoir que cette auteure est une de mes préférées. A chaque fois que je lis ces romans, j'ai soit un coup de cœur, soit cela s'en approche. Je remercie encore une fois les éditions Gallimard pour cet envoi. Encore une fois, cela n'a pas manqué j'ai passé un très bon moment et c'est encore une fois un coup de cœur. De plus quand il s'agit d'histoire sur la Seconde Guerre Mondiale, cela m'intéresse.

Résumons un peu. Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l'avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes... Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté...

Parlons dans un premier temps des personnages. Dans cette histoire nous avons quatre personnages principaux, de pays différents, des points de vue différents... Cependant ces derniers ont un point commun, ils vont essayer de rejoindre un bateau qui permet de fuir les russes. Nous avons dans un premier temps, Emilia. C'est une jeune femme polonaise, frêle, traumatisée. Je l'ai trouvé très touchante et attachante. Cette dernière va rencontrer un soldat prussien, Florian qui même si tous les opposent va lui sauver la vie. Tout comme Emilia, ce dernier veut fuir. Toutefois on ne connait pas réellement son but et son combat. Ces deux personnages vont par la suite rencontrer un groupe de réfugiés. Dans ce groupe, ce troupe une jeune femme infirmière Joana. La demoiselle vient de Lituanie. Ils vont donc tous ensemble partir en direction de la mer Baltique. Ils vont essayer de rejoindre ce fameux bateau dont ils ont entendu parler. Ils vont dès lors connaitre un autre personnage, Wilhem Gustloff. Puis il y a bien évidemment Alfred, ce nazi sûr de lui. Toutefois ce personnage est assez complexe. Cependant j'ai tout de même apprécié apprendre à connaitre ce personnage au fil des pages.

Venons-en à présent à l'histoire et à l'intrigue. Bon alors certains pourront dire que l'auteur ne sort pas de sa zone de confort et reste dans un thème quel connait déjà, celui de la Seconde Guerre Mondiale. Certes cependant la première fois, elle s'était intéressée au point de vue d'une jeune lituanienne déporté, or ici ces différents personnages souhaitent fuir l'Allemagne à bord d'un bateau. L'auteur nous précise d'ailleurs qu'elle a dû faire plusieurs recherches sur ce sujet, car il s'agit d'une partie de l'histoire qui est souvent oublié ou omise. On ne retrouve donc pas tout à fait la même chose. De plus, l'auteur a décidé de se concentrer sur 4 personnages et non plus sur 2. Je dois dire que la manière dont l'auteur à créer son histoire m'a beaucoup plu et m'a permis d'avancer plus vite dans l'histoire. En effet les chapitres sont très courts, entre 2 et 6 pages. Cela nous donne un débit de lecture assez rapide. On ne voit pas le temps passé, tellement on est pris par ce qui arrive aux différents personnages. Ce qui m'a étonné, c'est que je pensais que je verserais ma petite larme or ce ne fut pas le cas, notamment car l'auteur ne joue finalement pas tant que ça sur le côté sensible du lecteur. Elle nous parle bel et bien de leur vie, mais cela n'est pas aussi triste que l'on pourrait penser. C'est un livre qui n'en est pas moins constitué de complexité grâce aux différents contrastes créée par l'auteur. On se rend vite compte du travail de recherche qu'à fait l'auteur. En effet, en général je déplore les manques de cohérences de faits historiques, toutefois ici l'auteur respecte ces derniers. Et à mon humble avis, c'est le plus important.

Mon avis. J'ai passé encore une fois un excellent moment en compagnie de Ruta Sepetys. Je ne peux que conseiller la lecture de ces romans, ils sont fantastiques. De plus ils respectent, les faits historiques, il y a des personnages intéressants (certains simples et d'autres beaucoup plus complexe). L'auteur connait son sujet, notamment dû à ses nombreuses et cela se ressent. C'est un roman addictif que l'on ne veut absolument pas lâcher, malgré le fait que la fin se rapproche rapidement. Je vous le recommande plus que fortement.
 
❧ NOTATION :

Le sel de nos larmes, de Ruta Sepetys chez Gallimard

mercredi 13 juillet 2016

Vive les vacances!, de Enid Blyton chez Hachette

Vive les vacances!, de Enid Blyton chez Hachette

 Titre : Vive les vacances!
 Auteur :Enid Blyton
 Editeur : Hachette
 Collection : Hors-Série
 Date de sortie :29 Juin 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages :280 pages
 Prix : 10€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
«Un recueil de vingt-six histoires de l'auteur du Club des Cinq à déguster sur la plage. Des châteaux de sable aux glaces enchantées, Enid Blyton nous fait voyager sous le soleil entre aventure, magie et légèreté..»
 
❧ MON AVIS :
 
Alors lorsque j'ai vu ce livre dans la liste des services presses, cela m'a intrigué. Notamment car ma libraire préférée de Strasbourg (La librairie Kleber) m'avait justement conseillé ce livre pour les enfants qui aimaient bien Roald Dahl par exemple. J'étais donc heureuse de pouvoir essayer. Le nom de l'auteur ne me disait absolument rien, jusqu'à ce que je le reçoive et que je vois qu'il s'agit de l'auteur qui a écrit « Le club des cinq ». Cependant je dois dire que cela remonte à un moment, depuis la dernière fois que j'ai lu ces histoires. Quoi qu'il en soit j'ai passé un moment sympathique. Je remercie les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Un recueil de vingt-six histoires de l'auteur du Club des Cinq à déguster sur la plage. Des châteaux de sable aux glaces enchantées, Enid Blyton nous fait voyager sous le soleil entre aventure, magie et légèreté.

Alors cela arrive très rarement, mais cela ne va pas être une chronique comme habituellement pour la simple et bonne raison qu'il s'agit de plusieurs petites histoires, avec plusieurs personnages et des histoires différentes à chaque fois. Je vais donc faire comme je le pense et ce qui me vient. 

Donc l'auteur nous emmène dans ce livre dans différentes petites histoires mais ayant un point/thème commun : les vacances d'été. En effet, nous retrouvons des enfants, soit des jumeaux, soit un frère et une sœur et avec généralement un chien ; qui partent en vacances à la mer. Mais il y a également des histoires avec des créatures magiques (fées, farfadets, algues magiques...). Je dois dire que ces petites histoires sont plutôt sympathiques, elles sont parfois même touchantes. On remarque même que dans certaines histoires, il y a une petite morale à la fin (ne pas faire trop de caprice, lorsque l'on est gâté). L'idée est donc très bonne je pense pour les enfants, en tout cas. Cependant je me dois de souligner un petit bémol. Je comprends qu'un auteur utilise un certain schéma pour ces histoires, mais lorsqu'ils sont rassemblés dans une seule et même œuvre, on se rend vite compte de ce schéma. Et du coup une impression de déjà-vu nous submerge. Je m'explique dans toutes ces histoires, nous retrouvons forcément une fratrie à chaque fois (seul les noms changent), les péripéties changent mais la construction est exactement la même. Je pense que l'auteur aurait pu changer de temps en temps ce schéma.

En ce qui concerne l'écriture, je dois dire que j'ai plutôt adhéré. Hormis ce petit problème de schéma. C'est une écriture plutôt simpliste mais facile d'accès aux jeunes. Et j'ai envie de dire que c'est le principal de ce genre d'histoire. De plus, cela leur permet de s'évader un peu de leur vie quotidienne. Pour les personnages, l'auteur ne nous donne pas trop de détail (juste leur nom et quelque fois leur âge). Mais je dois dire que cela n'empêche pas la compréhension de l'histoire.

Mon avis. J'ai apprécié ma lecture qui a cependant connu quelques déconvenues. En effet le schéma répétitif de l'auteur m'a quelque peu dérangé et j'avais une forte impression de déjà-vu lorsque je lisais une nouvelle histoire. Cependant je pense que cela passera à merveille avec les enfants et que cela ne les dérangera absolument pas.
 
❧ NOTATION :

Vive les vacances!, de Enid Blyton chez Hachette