lundi 31 mars 2014

Bilan de Mars 2014

Bilan de Mars 2014
Et bien voila il est temps de faire le bilan concernant le mois de mars. Il est beaucoup plus conséquent que les mois de janvier et février tout simplement car je suis en vacance car j'ai pu en profiter un maximum, mais le principal c'est que j'ai passé de bons moments.

 Livres lu :
 
Cendrillon de Disney (46 pages) - Acheté
Beautiful Bastards Tome 1 de Christina Lauren (390 pages) - Emprunté
Beautiful Bitch Tome 2 de Christina Lauren (154 pages) - Emprunté
Beautiful Stranger Tome 3 de Christina Lauren (384 pages) - Emprunté
Berlin, de l'autre côté du mur de Sandrine Gauvin (235 pages) - Acheté
Maliki Tome 1 de Maliki (159 pages) - Emprunté
Maliki Tome 2 de Maliki (160 pages) - Emprunté
Maliki Tome 3 de Maliki (160 pages) - Emprunté
Maliki Tome 6 de Maliki (144 pages) - Emprunté
Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky (252 pages) - SP
Je vous écris du Vel' d'hiv' de Karen Taieb (217 pages) - Acheté
Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher (138 pages) - Acheté
C'est toi ma maman? d'Alison Bechdel (295 pages) - SP
La petite marchande de rêves de Maxence Fermine (165 pages) - Acheté
Le "journal infirme" de Clara Muller de Karim Madani (269 pages) - SP
La fille du papillon de Anne Mulpas (197 pages) - SP

❧ Livres reçus/achetés:

Cendrillon de Disney - Acheté (2€99)
La fée clochette de Disney - Acheté (2€99)
La fée clochette et la pierre de lune de Disney - Acheté (2€99)
Demain j'arrête! de Gilles Legardinier - Acheté (8€50)
Qui est-tu Alaska? de John Green - Acheté (7€75)
Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher - Acheté (8€50)
L'héritier du vent Tome 1 L'éveil de Emmanuel le Brigand - SP
Je vous écris du Vel' d'hiv' de Karen Taieb - Acheté (5€60)
Dans le jardin de la bête de Erik Larson - Acheté (8€30)
La mort est mon métier de Robert Merle - Acheté (7€90)
Le "journal infirme" de Clara Muller de Karim Madani - SP
La fille du papillon de Anne Mulpas - SP
C'est toi ma maman? d'Alison Bechdel - SP
Mon père est parti à la guerre de John Boyne - SP
Tatouage d'Ana Alonso & Javier Pelegrin - SP

 Livres achetés au SDL 2014:

La symphonie des abysses Tome 1 de Carina Rozenfeld - Acheté (17€90)
Les chroniques lunaires Tome 1 : Cinder de Marissa Meyer - Acheté (17€90)
L'épreuve Tome 1: Le labyrinthe de James Dashner - Acheté (18€50)
Loin de tout Tome 1 de J.A Redmerski - Acheté (15€20)
Contes des royaumes Tome 1: Poison de Sarah Pinborough - Acheté (12€90)
Ce qui nous lie de Samantha Bailly - Acheté (15€20)
Les hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra - Acheté (17€)
Mémoires des maîtres, Paroles d'élèves de Jean-Pierre Guéno - Acheté (3€)
Cet instant-là de Douglas Kennedy - Acheté (8€40)
Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain - Acheté (8€90)
Complétement cramé! de Gilles Legardinier - Acheté (7€70)
Cupcake club Tome 1: Baiser sucré de Donna Kauffman - Offert


Cela fait donc 3365 pages lu ce mois ci et 27 livres reçus.

dimanche 30 mars 2014

Swap 4 saisons: Printemps


Alors comme vous avez pu voir le blog a une nouvelle page, celle des swaps. Je vous présente donc le premier coli du swap des 4 saisons et il s'agit de celui du printemps. Alors ma binôme est XL sur Livraddict. Voici donc ce que j'ai reçu pour le thème du printemps:


Tout les petits objets, livres, gourmandises avant ouverture.


Alors je ne me souviens plus si je l'avais mis sur ma fiche mais tu es super bien tomber car ma fleur préférée est l'orchidée donc j'adore :)



J'étais comme une folle lorsque j'ai vu ça car je suis une immense fan de la Fée clochette, d'où le nom de mon blog d'ailleurs donc j'étais aux anges. Merci.

Alors ce sont mes premiers marque-pages magnétiques et je dois dire que j'adore, merci.

Lorsque j'ai vu ce livre j'ai voulu te bénir car j'adore Sophie Audouin-Mamikonian et depuis le temps que je voulais lire cette saga la je suis trop heureuse.

Un petit carnet tout mimi.

J'adore il sent super bon le thé vert.

J'ai beaucoup aimé les petits gateaux que j'ai trouvé bon mais bizarre lol. Je n'avais pas l'habitude de ce mélange de gout, merci encore une fois en tout cas.

Voila voila, je remercie donc ma binome qui m'a fait extrêmement plaisir, et on se retrouve en juin pour le swap d'été. Bisous bisous.

vendredi 28 mars 2014

La fille du papillon, de Anne Mulpas chez Sarbacane

La fille du papillon, de Anne Mulpas chez Sarbacane
 Titre : La fille du papillon
 Auteur : Anne Mulpas
 Editeur :  Sarbacane
 Collection :  X'Prim
 Date de sortie :  3 mars 2008
 Nb de pages : 197 pages
 Prix : 15€00


Quatrième de couverture :
Solveig, 16 ans, n'a rien d'une fille « girly » : dans le journal intime qu'elle a commencé, elle ne compte pas s'étendre en ragots. C'est sa rencontre avec un garçon – un garçon si spécial qu'elle l'a surnommé « le Monde » – qui a déclenché chez elle ce désir d'écrire. Fille d'un veuf un peu volage (papillon, donc !), elle apprend peu à peu, à force d'erreurs et de crises, à savoir quelle femme elle va devenir.


Extrait :

Je dis OK, pas de problème. Et puis, je tourne les talons et je m'en vais tout en espérant très fort qu'il me coure après. Quitte ou double, la vie est un pari ! Mon cœur cogne très fort à chaque pas que je fais et puis, ouf ! Il se rapproche, il me rattrape, il me saisit par le bras et dit qu'il prendra le train suivant. Je souris imperceptiblement, mais au fond je suis ravie.



Mon avis :

Et oui encore une nouvelle lecture, je dois dire que ça aide d'être en vacances car j'ai réellement le temps de lire et surtout d'en dire ce que j'en ai pensé. Aujourd'hui je me dois de remercier encore une maison d'édition. En effet ce livre m'a était envoyé par Sarbacane que je remercie infiniment. En effet lorsque j'ai vu ce livre sur le site, de un j'ai adoré la couverture qui est juste magnifique, de deux le résumé me faisait vraiment envie. Surtout que j'avais également choisi « Le 'journal infirme' de Clara Muller », j'ai donc pu comparer deux sortes de récit style « journal intime ».
 
Résumons un peu. Et voilà comment Solveig a décidé de débuter un journal intime. Mais attention : le "girly ", les ragots et les jérémiades, ce n'est pas son style. Alors, pourquoi s'y mettre ? Entre autres choses, à cause d'un garçon si spécial qu'elle l'a surnommé " le Monde ", de son père, veuf et volage - papillon, donc ; de son amitié trouble avec la Ni... Non, Solveig ne manque pas de bonnes raisons de
commencer un journal... ni de fantaisie pour le remplir !
 
Commençons de suite par la protagoniste de ce roman. Solveig, 16 ans, vivant à Reims. Bon alors vous me direz pour une fois qu'une histoire jeunesse ce passe en France et bien oui c'est le cas. En ce qui concerne notre personnage, il y a eu des moments où j'avais l'impression de totalement la comprendre et d'autres où je ne savais pas où elle allait, voir même envie de lui donner des baffes. Si vous voulez, elle pouvait être aussi bien censée qu'hystérique et colérique. Alors je sais que cela est censé peindre l'adolescence à merveille mais j'ai trouvé que c'était exagérer car je n'aurais pas fait certaines choses qu'elle a faites. Qui plus est le manque de respect envers son père m'a un peu choqué car c'est quelque chose que je ne tolère pas dans la vie de tous les jours donc encore moins dans les livres.
 
En ce qui concerne l'écriture du livre, je trouve que c'est le point fort. C'est-à-dire que dès les premières pages on est totalement charmer par cette écriture qui ne ressemble en rien à l'écriture pour adolescents. Ce que je veux dire c'est que parfois dans les livres young-adult, jeunesse, les auteurs essayent d'écrire simplement, sans forme particulière tandis que dans celui-ci c'est extrêmement poétique, ample, romantique, réfléchi. J'ai adoré. Ce livre m'a vraiment émue par son côté poétique, romantique. Je pense que les parties de crises ne sont pas faites pour être aimer, mais l'écriture reste la même. Ce qui reste fidèle au fil conducteur du livre et ça j'aime.
 
Pour l'intrigue et bien malheureusement il n'y en a pas. C'est-à-dire d'Anne Mulpas décide tout simplement de faire écrire sa protagoniste au moment où elle en a besoin. C'est-à-dire que certes il n'y a rien qui fait le livre, pas de révélations, pas de grands évènements mais c'est uniquement le besoin de l'adolescente de se libérer, de s'exprimer, dire son mal être et se sentir mieux par la suite. J'aurais préféré en effet peut-être UNE révélation qui aurait changé le cours de l'histoire or ce ne fut pas le cas.
 
Mon avis. J'ai beaucoup apprécié ce petit roman, en effet si je dis petit c'est que le roman ne fait que 197 pages et qu'il se lit très rapidement. J'ai adoré son côté poétique, romantique, adolescent, simple, fluide et surtout son côté « professionnaliste ». C'est-à-dire que l'auteur ne nous fait pas sentir plus jeune mais au contraire écrit comme si elle parlait à d'autres adultes sur la vie d'adolescent et ça j'apprécie beaucoup. En bref je vous conseille ce petit moment poétique à lire.
 
La fille du papillon, de Anne Mulpas chez Sarbacane

mercredi 26 mars 2014

Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane

Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane
 Titre : Le journal infirme de Clara Muller
 Auteur :  Karim Madani
 Editeur :  Sarbacane
 Collection :  X'Prim
 Date de sortie :  4 janvier 2012
 Nb de pages :  240 pages
 Prix : 15€50

Quatrième de couverture :

Nom : Muller
Prénom : Clara 
Age : 16 ans et des miettes
Adresse : Paris, Ville Haute
Époque : le futur (2015)
Mail :borderline125(c)gmail.com
Lycée : Guillaume Apollinaire

Situation générale : Bizarre, étrange, fêlée
Situation particulière : Fille Frappée d'Opprobre (FFO)
Bande-son : Alice in Mains, Marilyn Manson
Films cultes : Requiem For A Dream, Orange mécanique 

QUAND VOUS AUREZ CE JOURNAL EN MAIN, JE SERAI DÉJÀ MORTE.




Extrait :


"Petite classification de certaines espèces d'invertébrés que l'on trouve dans mon lycée.
[...]
Sarah Machin.
Doit avoir un vrai nom, mais son pseudo lui va si bien que je n'arrive jamais à m'en souvenir. Vous savez tout le bien que je pense d'elle.
90% de plastique, 10% d'eau. Et un 1/10 bien cher payé."




Mon avis :


Alors alors, aujourd'hui je vous retrouve pour la chronique de « Le 'journal infirme' de Clara Muller » de Karim Madani. Alors j'ai demandé ce livre à Sarbacane car la couverture m'intriguait mais surtout le titre et le résumé. Le résumé ne racontant pas grand-chose mis à part la présentation de la jeune fille écrivant ce « journal ». Il est clair que je ne m'attendais pas du tout à ça. J'en ressors perplexe. C'est-à-dire que je n'ai pas adoré mais je n'ai pas détesté non plus. Je vous explique ça tout de suite.
 
Résumons un peu. Mon nom : Clara Muller. Ma ville, Paris en 2015 – capitale coupée en deux, Ville Haute et Ville Basse. Mon univers, les quartiers chics de la Ville Haute. Au lycée, ils passent leurs journées à m'insulter. M'appellent FFO, Fille Frappée d'Opprobre. Tout ça parce que je suis née in vitro, grâce à un logiciel de procréation. Mes séquelles : affectation de la structure psychique – chaque nuit, je me balade dans la Ville Basse via une connexion au Vortex Urbain. C'est comme ça que j'ai rencontré le Vengeur Toxique, un super-héros cabossé et super mignon. Personne ne me croit, à part Karine, une FFO, comme moi. Et amoureuse d'un de ces CP (Connards Populaires) qui nous mènent la vie dure. Sûr que cette histoire va mal finir : quand vous lirez ce Journal Infirme, je serai morte...
 
Voila je suis sur que vous-même après lecture du résumé vous ne savez quoi en penser.  Bon on va rentrée de suite dans le vif du sujet et dire ce qui ne va pas dans ce livre. Clairement je n'ai rien contre le côté « journal intime » bien au contraire, mais le fait que l'auteur décide que son personnage écrive et bien on trouve beaucoup d'expressions « familières » et en « argots ». Je me rends compte que cela commence à m'embêter lorsque des ados ne savent pas parler sans gros mots. Et je dois dire que c'est ce qui m'a pas mal perdue.  Qui plus est j'ai trouvé que malgré le point de vue de Clara, on en sait pas plus sur le monde qui l'entoure mise à part que c'est à Paris en 2015 et que la ville est divisée en deux. Je trouve cela dommage car cela ferme pas mal à l'imagination du lecteur.
 
De plus l'auteur nous parle du fait que Clara aurait un super pouvoir mais je trouve que cela n'est pas aussi approfondi et que surtout cela n'apporte pas grand-chose à l'histoire. C'est-à-dire qu'elle aurait pu être une fille normale cela n'aurait strictement rien changé à l'histoire. Malheureusement à cause du fait que l'environnement, les personnages ne soient pas approfondi je ne savais pas où j'avais mis les pieds, mais surtout j'avais l'impression de lire le brouillon de l'auteur et qu'il aurait surement approfondie par la suite. Ce qui est dommage car cela ne m'a pas permis de m'accrocher.
 
En ce qui concerne l'écriture, ce qui m'embête le plus  comme je l'ai dit plus haut, ce sont les mots vulgaires. Je pense que Clara aurait pu s'expliquer de manière plus simple, moins familière. Qui plus est cette dernière m'a pas mal donné le bourdon, je crois que c'est la fille qui voit le plus noir. De plus la fin du livre ne fait qu'accentuer à la situation de mal être pour le lecteur mais je pense que c'était prévu de la part de l'auteur. Bref le seul point positif que j'ai pu trouver à ce livre ce fut les dessins assez sympathique et le fait que le livre ce lise vite.
 
Mon avis. Je ressors de cette lecture perplexe et déçue. Car l'histoire n'a pas réussi à me convaincre, de part le personnage de Clara, la noirceur du livre, l'écriture de l'auteur etc. Cependant c'est un livre qui se lit assez rapidement, mais je ne vous conseille pas de le lire lorsque vous avez le cafard car cela ne fera que l'accentuer. C'est une lecture qui se lit bien mais qui ne plaira pas à tout le monde.
 
Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane

mardi 25 mars 2014

La petite marchande de rêves Tome 1, de Maxence Fermine chez Michel Lafon

La petite marchande de rêves Tome 1, de Maxence Fermine chez Michel Lafon
➜ Titre : La petite marchande de rêves Tome 1
 Auteur :  Maxence Fermine
 Editeur :  Michel Lafon
 Collection :  Jeunesse 9-12 ans
 Date de sortie :  18 octobre 2012
 Nb de pages :  150 pages
 Prix : 9€95



Résumé :

Le jour de ses onze ans, Malo tombe dans la Seine. Aspiré dans un toboggan, quand il ouvre les yeux, il découvre un monde en noir et blanc, éclairé par une lune en diamants. Il vient de pénétrer au Royaume des Ombres, un lieu magique où les habitants sont aussi étranges que fascinants : Arthur, l'arbre qui ne cesse d'éternuer ; Mercator, le chat si bavard vieux de 213 ans ; Lili, la petite marchande de rêves au regard d'or qui capture les songes... Mais aussi des spectres inquiétants et un dangereux alchimiste qui lui jette un terrible sort.
Pour briser le maléfice, Malo a un énorme défi à relever.
Et une nuit...




Extrait :

« -Pourquoi ces pièces sont-elles carrées ?
- Pour qu'elles ne roulent pas sous les meubles lorsque, par mégarde, on les laisse tomber. »



Mon avis :

Toute chronique commence par une explication de pourquoi ai-je eu ce livre dans ma bibliothèque. En ce qui concerne donc « La petite marchande de rêve » c'est très simple. J'aime bien regarder sur les pages de blogueurs les livres qu'ils troquent ou vendent. C'est donc sur la page de Livres-and-cie que j'ai repéré ce petit livre tout mignon. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre car avant de l'acheter je ne l'avais jamais vu ni entendu parler. Je me lançais donc dans l'inconnu mais comme il s'agissait d'un livre jeunesse j'étais sur d'aimer et ce fut le cas.

Résumons un peu. Le jour de ses onze ans, Malo tombe dans la Seine. Aspiré dans un toboggan, quand il ouvre les yeux, il découvre un monde en noir et blanc, éclairé par une lune de diamants. Il vient de pénétrer au Royaume des Ombres, un lieu magique où les habitants sont aussi étranges que fascinants: Arthur, l'arbre qui ne cesse d'éternuer; Mercator, le chat si bavard vieux de deux cent treize ans; Lili, la petite marchande de rêves au regard d'or qui capture les songes... Sans compter les spectres inquiétants et un dangereux alchimiste qui lui jette un terrible sort. Pour briser le maléfice, Malo a un énorme défi à relever. Et une nuit...

Tout d'abord j'ai totalement craqué sur la couverture qui est je trouve magnifique. Elle est certes simple mais un des deux personnages principaux est bien mis en avant et son univers également. Les couleurs prédominantes du livre « blanc, gris » sont bien présentés afin de rappeler le Royaume des Ombres et les couleurs pour représenter la petite Lili.

Pour une fois je suis rentrée directement dans l'histoire, dans cet univers plein de rêves du petit Malo. L'univers est très magique, unique en son genre, assez optimiste mais avec tout de même une part de doute, de crainte. Lili et Malo vont donc devoir mener une quête afin d'en sortir.

Il y a beaucoup de personnages dans ce petit livre. Premièrement Malo le petit garçon un peu rêveur qui souhaite que ces parents s'occupent un peu plus de lui. Deuxième Lili, la petite demoiselle que va suivre Malo au cours de sa quête. J'ai beaucoup aimé son personnage malgré un endroit où je me suis demander si elle ne l'avait pas fait exprès, enfin je ne vais pas vous spoiler non plus. J'ai aimé le fait que certains objets puissent parler car cela m'a fait penser aux différents contes que nous connaissons tous. Celui qui je pense va beaucoup marquer les esprits, c'est le magicien Septimus. En effet ce dernier parle un langage assez étrange, heureusement pour nous l'auteur à penser à mettre un glossaire à la fin du livre. Cependant nous pouvons tout de même comprendre sans le glossaire. Un autre personnage qui m'a beaucoup toucher c'est le clochard qui a des pensées fortes, philosophiques...

Au début j'ai un peu était surprise par la fin du livre, mais en même temps il est vrai qu'un rêve ne dure jamais éternellement. Il s'agit donc d'une fin logique. En ce qui concerne l'écriture de Maxence Fermine, je l'ai trouvé magique, fluide, simple et adorable tout simplement. Je pense que si j'étais encore une enfant j'aurais aimé que mes parents me la racontent. L'histoire est pour moi très originale, très mignonne et très simple. C'est sur il ne faut pas s'attendre à quelque chose de très compliqué et profond car il s'agit d'un livre pour enfants.

Mon avis. Je suis totalement tombé amoureuse de cette histoire que j'ai trouvée très mignonne. C'est une histoire originale, avec des personnes très attachants, un monde magique faites de rêves, de doutes ... Si vous avez des enfants ou que vous aimez les histoires pour enfants je vous conseil ce livre.

La petite marchande de rêves Tome 1, de Maxence Fermine chez Michel Lafon

jeudi 20 mars 2014

L'héritier du vent, Tome 1: L'éveil, de Emmanuel le Brigand chez Editions du Panthéon

L'héritier du vent, Tome 1: L'éveil, de Emmanuel le Brigand chez Editions du Panthéon
 Titre : L'héritier du vent Tome 1: L'éveil
 Auteur :  Emmanuel Le Brigand
 Editeur :  Editions du Panthéon
 Collection :  Roman
 Date de sortie :  10 décembre 2013
 Nb de pages :  560 pages
 Prix : 24€90



Résumé :

Où qu'il soit, l'Homme poursuit son travail d'autodestruction dans un désir d'amasser toujours plus. Quelle que soit l'époque, il mène sa quête du bonheur avec la même persévérance. La mégalomanie et la soif de pouvoir amènent en Eurésia les mêmes événements tragiques qui ont émaillé notre Histoire : batailles tonitruantes au son des épées qui s'entrechoquent, complots machiavéliques, guerres et trahisons. Mais c'est au cœur du tumulte qu'apparaissent les héros, et quelques âmes courageuses peuvent faire basculer le cours des événements.

Plongez au cœur d'une aventure grandiose, ponctuée de scènes de bravoure spectaculaires. Découvrez des personnages attachants dans un récit riche aux multiples intrigues. Suivez Xao, un champion de crosse en quête de célébrité. Accompagnez Duncan, un soldat dévoué qui ne trouve d'autre solution pour réaliser son rêve que de participer à la plus grande compétition de gladiateurs du continent. Entrez dans le monde fantastique du shamanisme en vous laissant guider par Knolen, le Nunavite albinos couvert de tatouages.

Enfin, partagez le destin exceptionnel de Güen, le semi Elfe. Alors qu'il ne cherche qu'à échapper à la violence qui s'empare de son univers, tous ses proches voient en lui le sauveur idéal, capable de libérer le pays. Et tous autour de lui vont s'efforcer de le conduire sur la route de la vengeance afin que naisse la légende de l'Héritier du Vent.




Extrait :

« Le convoi ralentit l'allure et continua prudemment. Un nouveau message tomba du ciel, indiquant que les nomades n'esquissaient pas le moindre geste et qu'ils restaient impassibles et bien en évidence sur les auteurs surplombant la route. »




Mon avis :


Et oui je pense que vous vous en doutez à force, toutes mes introductions commencent généralement par des remerciements ou par des explications de pourquoi j'ai pris ce livre etc. Alors pour ceux qui suivent ma page facebook, vous devez savoir qu'il n'y a pas longtemps les Editions du Panthéon ont accepté de faire un partenariat avec mon blog. Le service presse m'a dès lors fait une liste de cinq livres que je souhaiterais recevoir et je dois dire qu'il m'avait vraiment bien cerné car tout les livres proposer me faisait envie. Mais j'ai décidé de choisir celui-ci car il sortait un peu des sentiers battus que j'avais l'habitude d'emprunter et je dois dire que j'ai beaucoup aimé.
 
Résumons un peu. Où qu'il soit, l'Homme poursuit son travail d'autodestruction dans un désir d'amasser toujours plus. Quelle que soit l'époque, il mène sa quête du bonheur avec la même persévérance. La mégalomanie et la soif de pouvoir amènent en Eurésia les mêmes événements tragiques qui ont émaillé notre Histoire : batailles tonitruantes au son des épées qui s'entrechoquent, complots machiavéliques, guerres et trahisons. Mais c'est au cœur du tumulte qu'apparaissent les héros, et quelques âmes courageuses peuvent faire basculer le cours des événements. Plongez au cœur d'une aventure grandiose, ponctuée de scènes de bravoure spectaculaires. Découvrez des personnages attachants dans un récit riche aux multiples intrigues. Suivez Xao, un champion de crosse en quête de célébrité. Accompagnez Duncan, un soldat dévoué qui ne trouve d'autre solution pour réaliser son rêve que de participer à la plus grande compétition de gladiateurs du continent. Entrez dans le monde fantastique du shamanisme en vous laissant guider par Knolen, le Nunavite albinos couvert de tatouages. Enfin, partagez le destin exceptionnel de Güen, le semi Elfe. Alors qu'il ne cherche qu'à échapper à la violence qui s'empare de son univers, tous ses proches voient en lui le sauveur idéal, capable de libérer le pays. Et tous autour de lui vont s'efforcer de le conduire sur la route de la vengeance afin que naisse la légende de l'Héritier du Vent.
 
Bon voila le résumé il me faisait vraiment envie. Ce qui m'a un peu refroidie au début c'est quand j'ai vu le pavé que c'était, et que c'était écrit petit. Cependant je trouvais que la couverture était simple mais belle. Bref je me suis armé de courage et j'ai plongé dans cet univers surnaturel. Et je dois dire que même si ce n'est pas le même genre de lecture que j'ai l'habitude de lire et bien j'ai beaucoup aimé celle-ci.
 
En effet j'ai trouvé que pour une fois l'univers était cohérent. D'ailleurs j'ai apprécié que l'auteur mette une carte au début du livre afin de savoir où se plaçai chaque royaume etc. De plus l'auteur nous a mis comme prologue l'histoire de chaque être vivant sur cette « terre » et ça tombe bien car c'est ce que j'ai tendance à reprocher dans ce genre de livre, on ne sait pas d'où sorte les elfes, les nains etc alors qu'ici si. Peut-être est-ce aussi ça qui m'a fais la différence car je partais avec une base moi qui ne lis pas beaucoup d'urban fantasy.
 
En ce qui concerne les personnages, je les ai beaucoup appréciés. D'ailleurs – bon il ne faut surement pas faire de comparaison, mais dans les premiers chapitres Emmanuel le Brigand nous parle d'un royaume du Nord -  cela m'a fait un peu pensé à Game of Throne, avec les différents royaumes, le nain etc. Mais ce n'est peut-être pas voulu et c'est peut-être car j'ai vu la série récemment, si ce n'était pas le but je m'en excuse. Bref les personnages sont extrêmement bien décrit que se soit physiquement que moralement. J'ai eu un petit coup de cœur pour le personnage de Güen que l'on voit grandir, murir au fil du livre et l'on ressent son incertitude concernant le futur.
 
Parlons désormais de l'écriture d'Emmanuel le Brigand, et bien je dois dire que j'ai pas mal accroché à sa manière d'écrire, qui est plutôt simple, fluide, enivrante et additive. En effet une fois rentrer dans le livre je ne pouvais pas m'en détacher. On ressent une mise en question de notre manière de vivre actuelle à travers ce roman, ce qui donne une petite morale cachée que j'ai pas mal apprécié.
 
Si je devais vous donner peut-être un point négatif (et oui les romans ne sont pas toujours parfait) ce serait les longueurs dans certains passages. Malgré le fait que j'adorais l'écriture de l'auteur, il y avait des moments où je me demandais « mais quand est-ce que ça va rebouger un peu plus ». Et c'est ce qui fait que ce n'est pas un coup de cœur. De plus, j'avais l'impression que ce tome ci était surtout pour mettre les bases pour le second tome.
 
Mon avis. J'ai passé un très bon moment avec ce livre. Et oui comme quoi je peux apprécier de l'urban fantasy. L'écriture de l'auteur m'a beaucoup plus car elle est très fluide, très appréciable, très simple. Cependant ce n'est pas un coup de cœur pour moi car certaines longueurs m'ont un peu dérangé et que j'avais l'impression que ce livre n'était fait que pour introduire le second tome. Je vous conseille tout de même vivement ce livre.

L'héritier du vent, Tome 1: L'éveil, de Emmanuel le Brigand chez Editions du Panthéon

mardi 18 mars 2014

C'est toi ma maman? de Alison Bechdel chez Denoël

C'est toi ma maman?, de Alison Bechdel chez Denoël
 Titre :  C'est toi ma maman?
 Auteur :  Alison Bechdel
➜ Editeur :  Denoël
➜ Collection :  Romans graphics
 Date de sortie :  10 Octobre 2013
 Nb de pages :  304 pages
 Prix : 24€00
 


Résumé :


Fun Home, chef-d'œuvre d'introspection familiale, élargissait le territoire du roman graphique. Avec cette nouvelle plongée dans l'alchimie fondatrice des êtres, de leur conscience, de leur sexualité, Alison Bechdel apporte une profondeur inconnue. Son père était le sujet du premier livre. Cette fois, elle tourne le scanner ravageur de sa lucidité et de son humour vers sa maman : lectrice vorace, mélomane invétérée, ardente actrice amateur. Mais aussi, épouse infortunée d'un gay du placard, mère dont les aspirations artistiques ont bouleversé l'existence de sa fille, mais qui a cessé de la toucher et de l'embrasser à l'âge de sept ans. 
Là où James Joyce et Proust étaient les anges tutélaires du premier livre, ce sont les figures de Virginia Woolf, du pédopsychiatre Donald Winnicott et de l'extraordinaire auteur pour enfants D. Seuss, qui illuminent cette traversée des gouffres mère-fille, prétexte pour Bechdel à revisiter les replis d'une enfance singulière, les tourments d'une artiste à la poursuite de la vérité et les errements d'une vie amoureuse de serial-monogame.



Mon avis :

Alors pour tout vous avouer, je n'attendais en aucun cas ce livre et surtout je ne le souhaitais. Ce livre est arrivée chez moi hier, mais je ne sais pas pourquoi je l'ai reçu, je ne connais pas l'auteur, je ne connais pas le titre bref je n'en sais rien. Bon comme je ne le souhaitais, je ne m'attendais à pas grand-chose et heureusement pour moi car je n'ai pas du tout apprécié cette lecture. Je remercie tout de même les éditions Denoël mais j'aurais préféré qu'il me demande ce que je souhaitais recevoir.
 
Résumons un peu. Fun Home, chef-d'œuvre d'introspection familiale, élargissait le territoire du roman graphique. Avec cette nouvelle plongée dans l'alchimie fondatrice des êtres, de leur conscience, de leur sexualité, Alison Bechdel apporte une profondeur inconnue. Son père était le sujet du premier livre. Cette fois, elle tourne le scanner ravageur de sa lucidité et de son humour vers sa maman : lectrice vorace, mélomane invétérée, ardente actrice amateur. Mais aussi, épouse infortunée d'un gay du placard, mère dont les aspirations artistiques ont bouleversé l'existence de sa fille, mais qui a cessé de la toucher et de l'embrasser à l'âge de sept ans.  Là où James Joyce et Proust étaient les anges tutélaires du premier livre, ce sont les figures de Virginia Woolf, du pédopsychiatre Donald Winnicott et de l'extraordinaire auteur pour enfants D. Seuss, qui illuminent cette traversée des gouffres mère-fille, prétexte pour Bechdel à revisiter les replis d'une enfance singulière, les tourments d'une artiste à la poursuite de la vérité et les errements d'une vie amoureuse de serial-monogame.
 
Bon alors comme je l'ai dis un peu plus haut, je n'ai en aucun cas souhaité recevoir ce livre. Je ne connaissais ni l'auteur, ni le titre bref rien. Lorsque je l'ai reçu hier, j'ai commencé à le feuilleter et au début je me suis dit pourquoi pas, mais je ne m'attendais à rien en particulier et heureusement pour moi car je n'ai pas du tout adhérer à l'écriture et au dessin de l'auteur : Alison Bechdel.
 
Par où commencer, l'écriture de l'auteur peut-être. Au début je m'étais dit pourquoi pas, cependant au fil de pages je n'arrivais pas à accrocher à l'écriture de l'auteur car elle était pour moi trop psychologique et trop philosophique tout ce que je déteste. C'est-à-dire que si l'auteur avait amené sous forme comique ça serait passé encore. Sauf que là Alison Bechdel nous racontais les idées de Winnicott en récrivant carrément les extraits de ses études, en le citant et en analysant le contenu des idées du philosophe. Et ça ça m'a agacé car elle me perdait pas mal. De plus un autre problème que j'ai rencontré c'est que un coup l'auteur expliquait une situation puis passer à autre chose puis revenait à cette situation beaucoup plus tard. Du coup ça me perdait car je ne comprenais plus quand est-ce qu'arrivait une chose puisqu'on les rencontrait deux fois parfois dans le livre.
 
En ce qui concerne les dessins ils sont pas mal dessinés, mais je n'en raffole pas.  C'est-à-dire que déjà la seule couleur présente est le rouge foncé/rouge clair et tout le reste est en noir/gris/blanc. Ce qui n'était pas très joyeux et ne m'a pas plus que ça intéresser. Au cours du roman graphique, j'ai appris qu'avant ce tome l'auteur en avait paru un autre, et ne l'ayant pas lu je ne pouvais pas tout comprendre. Je n'ai dons pas pu apprécier ce livre.
 
Mon avis. Clairement je n'ai pas du tout apprécié ce livre, que ce soit par les thèmes de l'auteur, les dessins de l'auteur mais aussi le contenu. Honnêtement je ne m'attendais à pas grand-chose et heureusement car sinon cela aurait été une grosse déception mais la c'était juste un livre que je n'aime pas.  Je pense cependant qu'il peut plaire au gens plus âgé que moi.
 
 
C'est toi ma maman?, de Alison Bechdel chez Denoël

lundi 17 mars 2014

Madame Pamplemousse Tome 3: et la Confiserie enchantée, de Rupert Kingfisher chez Albin Michel Jeunesse Witty

Madame Pamplemousse Tome 3: et la Confiserie enchantée, de Rupert Kingfisher chez Albin Michel Jeunesse Witty
 Titre :  Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée Tome 3
 Auteur :  Rupert Kingfisher
 Editeur :  Albin Michel
 Collection :  Jeunesse, Witty 
 Date de sortie :  Novembre 2012
 Nb de pages :  144 pages
 Prix : 8€50
 


Résumé :

 
C'est l'hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l'école... Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l'aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d'amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d'un magasin qui semble être une confiserie... Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d'abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s'aperçoit qu'elle ne peut s'échapper. Car Madame Bonbon n'est autre qu'une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche...
Ce troisième et dernier épisode de Madame Pamplemousse entraîne le lecteur dans un monde onirique quelque peu inquiétant où amitié et loyauté sont les clefs de la liberté...


Extrait :


« A l'extérieur, il y avait une croûte en chocolat blanc richement parfumé à la vanille. Madeleine dut la croquer fermement pour arriver jusqu'au coeur, qui fondit soudain sur sa langue, répandant une sorte de liqueur velouté. Dans l'ensemble, c'était à vrai dire plutôt déplaisant ; si Madeleine avait été seule, elle aurait tout recraché immédiatement... Mais soudain, à sa grande surprise, elle fut envahie par une délicieuse bouffée de joie.»




Mon avis :
 
 
Alors alors, vous connaissez déjà cette série de petits livres puisqu'en effet j'ai déjà le premier et le deuxième tome. Lorsque j'ai vu ce troisième tome, il y a de cela deux semaines je me suis littéralement jeter dessus comme c'était le dernier dans mon espace culturel. J'étais donc très heureuse de compléter ma collection de Madame Pamplemousse surtout qu'encore une fois la couverture me plaisait encore plus étant donner qu'elle était rose. Et je suis une fan de rose. Tout comme les deux précédents ce n'est pas un coup de cœur mais pas loin.
 
 
Résumons un peu. C'est l'hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l'école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l'aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d'amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d'un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d'abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s'aperçoit qu'elle ne peut s'échapper. Car Madame Bonbon n'est autre qu'une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche. Ce troisième et dernier épisode de Madame Pamplemousse entraîne le lecteur dans un monde onirique quelque peu inquiétant où amitié et loyauté sont les clefs de la liberté...
 
Comme je l'ai dis un peu plus haut à l'origine je n'étais pas venu acheter le troisième tome, mais lorsque je l'ai vu en rose, ni une ni deux je me suis jeter dessus et je l'ai pris de suite. Maintenant j'ai mes trois Madame Pamplemousse et cela fait tout mimi dans ma bibliothèque. Encore une fois je tiens à dire que les illustrations de Susan Hellard sont encore une fois très mignonnes, j'aime beaucoup son coup de crayon qui permet de rendre le texte de Rupert Kingfisher un peu plus imagé et rend ce livre très agréable.
 
Parlons à présent de l'écriture de Rupert Kingfisher dans ce troisième volet. J'étais très heureuse de retrouver Madeleine, Madame Pamplemousse et Camembert, même si ces deux derniers sont un peu plus absents que dans les premiers tomes. Ils apparaissent réellement que vers la fin du livre. Ce livre est donc principalement basé sur Madeleine et sa nouvelle vie. L'auteur amène de nouveaux personnages comme ceux de Madame Bonbon, Mirabelle et l'Homme Lune. L'univers est un peu plus sombre que dans les précédents et porte un message derrière cette histoire féérique et amusante. En effet l'auteur a décidé d'amener dans ce troisième tome le harcèlement scolaire dans les sujets. J'ai trouvé ça original car cela permet d'expliquer aux enfants qui vont lire cette histoire que c'est quelque chose de mal et qu'il faut apporter son soutien aux victimes à ce genre de harcèlement. J'ai donc apprécié le geste. L'histoire est donc un peu plus sombre dans ce tome, mais reste tout de même assez féérique avec un autre monde que celui que l'on connait de tous les jours.
 
Encore une fois je pourrais comparer cela aux Orphelins Baudelaire car Madeleine va devoir encore surmonter des épreuves difficiles pour une jeune fille de son âge. L'univers est encore très enfantin mais reste très plaisant à lire pour quelqu'un de plus âgés. Si je devais nommer un point négatif ce serait le fait que l'auteur fait pas mal de répétition des tomes précédents et cela m'a un peu gêné du fait que je les avais déjà lu, mais je sais que cela est fait pour resituer l'histoire pour les plus jeunes, ce n'est donc pas vraiment un point négatif. Ce ne fut pas mon tome préféré dans la saga mais j'ai tout de même apprécié cette petite pause dans mes lectures.
 
Mon avis. J'ai encore une fois beaucoup aimé le contenu de l'histoire ainsi que les illustrations de Susan Hellard, j'aime beaucoup son coup de crayon. Même si j'ai un peu moins apprécié l'histoire que les tomes précédents, j'ai apprécié le fait que l'auteur y mette « une morale » pour les plus jeunes. Je conseille cette lecture pour tous ceux qui aiment les histoires jeunesses, et qui veulent un petit moment agréable.

 Madame Pamplemousse Tome 3: et la Confiserie enchantée, de Rupert Kingfisher chez Albin Michel Jeunesse Witty