lundi 28 avril 2014

Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse

Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse
 Titre :  Mon père est parti à la guerre
 Auteur : John Boyne
 Editeur :  Gallimard Jeunesse
 Collection : 10 ans et plus
 Date de sortie :  25 Avril 2014
 Nb de pages :  273 pages
 Prix : 13€00
 
Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse
 
28 juillet 1914. Le jour où la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.


Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse
 
Deuxième critique du jour, bonjour. Un peu d'humour dans ce monde de brute. Alors pour cette chronique, c'est les éditions Gallimard Jeunesse que je dois remercier pour cet envoi. J'ai déjà lu le livre « le garçon en pyjama rayé », je connaissais donc un minimum l'écriture de l'auteur. Bon vous savez que je suis une grande amatrice de livre sur la Seconde Guerre Mondiale, mais je ne suis pas une grande fan de la Première Guerre Mondiale. Je partais donc assez mitigée pour ce livre.
 
Résumons un peu. 28 juillet 1914. Le jour où la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.
 
Bon alors comme vous avez pu le lire, le résumé ne nous dit pas grand-chose mis à part qu'il se passe durant la Première Guerre Mondiale et que son père y est envoyé. L'histoire est rapidement mise en place avec la présentation de la famille, du départ du père etc. Le début nous présagea donc une bonne lecture à venir. J'ai trouvé originale que pour une fois l'histoire ne soit pas écrite à la 1ère personne car je pense que cela aurait été difficile. J'ai apprécié que l'histoire ne parle pas de celui qui est parti mais de ceux qui restent dans les villes et qui doivent continuer à vivre comme si de rien n'était.
 
Parlons à présent des personnages. Le personnage le plus présent ici est Alfie. On va le suivre dans ces différentes aventures, idées, pensées etc. C'est un petit garçon très intelligent, malin et qui sait démêler le vrai du faux chez les grandes personnes. Cependant il n'est pas parfait, en effet il est également très têtu, il sait que son père n'est plus à la guerre et veut donc à tout prix savoir où il se trouve. Comme j'ai pu le lire dans d'autres critiques, je suis assez d'accord avec le fait que l'histoire aurait été mieux si par exemple le garçon était plus âgé, peut-être adolescent. J'ai trouvé que la le fait qu'il était jeune cela n'aidait pas vraiment l'histoire. Bien au contraire ça la ralentissait. En ce qui concerne les autres personnages ils sont plutôt insignifiants, mis à part son père qui m'a touché de par son sort.
 
Ce qui était agréable ici était l'idée que voulait faire passer l'auteur. C'est-à-dire ne pas se concentrer sur le front mais sur l'arrière de la guerre, les villes, le sort des soldats une fois revenu de la guerre etc. J'ai aimé voir comment devait s'organiser la famille pour pouvoir vivre, manger, dormir etc car les gens qui se sont « battus » à l'arrière ne sont pas à oublier. Ils devaient se battre tout les jours pour avoir un toit, travailler, manger, dormir... Je pense que c'était donc une bonne idée de base pour lancer cette lecture.
Mais cependant certains points ont un peu gâché ma lecture. Tout d'abord ce qui m'a marquer pas mal était le fait qu'il y avait souvent des répétitions et je pense que cela était du à l'âge du personnage Alfie. Qui plus est je pense que j'aurais davantage apprécié si le héros était plus âgé et s'il racontait son histoire à la première personne car je pense que l'on aurait pu mieux comprendre ce qu'il ressentait : sa peur, sa joie...
 
Enfin en ce qui concerne l'écriture même de John Boyne, je la trouve plutôt simple, légère, fraiche. Je tournais assez vite les pages, les chapitres n'étaient pas trop long ce qui facilitait la lecture. L'histoire se finit plutôt bien ce qui était à prévoir je pense. Même si étant donné que John Boyne a écrit « Le garçon en pyjama rayé » je pensais qu'il écrirait une fin laissant signifier qu'il y aurait tout de même une autre guerre mais pas du tout. Enfin bon.
 
Mon avis. Ce fut une lecture sympathique mais sans plus pour moi car je pense que l'auteur aurait pu faire mieux, aller plus loin... Je vous le recommande si vous avez entre 10 et 14 ans. Car cela leur permets de comprendre comment se déroulait la guerre dans les villes et dans les familles où les hommes étaient parti à la guerre. Pour les plus de 14 ans je ne pense que vous apprécierais réellement la manière dont c'est écrit et raconté. La fin laisse sous entendre l'espoir se qui est magnifique mais j'attendais autre chose.
 
 
Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse
 
 
Mon père est parti à la guerre, de John Boyne chez Gallimard Jeunesse

dimanche 27 avril 2014

Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions

Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions
 Titre :  Voyageurs Tome 1: La cité des rêves
 Auteur : Emilie Zanola
 Editeur :  Editions VFB
 Collection :  SF/Fantastique
 Date de sortie :  13 Janvier 2014
 Nb de pages :  160 pages
 Support :  Ebook
 Prix : 5€00
 
 
Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions
 
Liana est une jeune femme à qui la vie n'a pas fait de cadeau. Abandonnée dans un jardin public vers l'âge de quatre ans, elle s'inventera des vies au travers de ses rêves plus qu'étonnants...
À l'université de Chambéry où la psychologie y est dispensée, elle rencontrera un groupe d'amis et surtout Gab, un jeune homme venant d'une famille étrange et riche, qui saura la séduire...
Un jour, un grimoire, un rêve et son destin va être bouleversé. Un monde secret lui sera dévoilé, celui de la Cité des Rêves. Elle n'est autre qu'un Voyageur, un être capable de naviguer au cœur même des productions chimériques des humains. Cette histoire improbable se mêle à la réalité et son tuteur onirique, Naël, tentera de lui inculquer leurs règles dans ces deux mondes.
Des cauchemars, des missions, des meurtres, un voyage en Italie et Liana accepte enfin la réalité...
Carl Gustav Jung, un des précurseurs de la psychologie, a dit :
« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. »


Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions
 
Et oui je suis de retour pour vous faire une de mes chroniques. Cela surement pas la seule de la journée donc allons y. Comme d'habitude j'ai une maison d'édition à remercier et cette fois encore il s'agit des Editions VFB qui m'avaient déjà envoyé auparavant « Les chroniques de Youki ». Bon alors la ce n'est pas du tout le même univers et j'ai pour ma part adoré ce livre. Ce n'est pas un coup de cœur mais pas loin. Je vous explique pourquoi dans les paragraphes suivants.
 
Résumons un peu. Liana est une jeune femme à qui la vie n'a pas fait de cadeau. Abandonnée dans un jardin public vers l'âge de quatre ans, elle s'inventera des vies au travers de ses rêves plus qu'étonnants... À l'université de Chambéry où la psychologie y est dispensée, elle rencontrera un groupe d'amis et surtout Gab, un jeune homme venant d'une famille étrange et riche, qui saura la séduire... Un jour, un grimoire, un rêve et son destin va être bouleversé. Un monde secret lui sera dévoilé, celui de la Cité des Rêves. Elle n'est autre qu'un Voyageur, un être capable de naviguer au cœur même des productions chimériques des humains. Cette histoire improbable se mêle à la réalité et son tuteur onirique, Naël, tentera de lui inculquer leurs règles dans ces deux mondes. Des cauchemars, des missions, des meurtres, un voyage en Italie et Liana accepte enfin la réalité... Carl Gustav Jung, un des précurseurs de la psychologie, a dit : « En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers les rêves et nous fait savoir qu'il nous voit bien différemment de ce que nous croyons être. »
 
Alors débutons de suite par les personnages. Alors le personnage principal n'est autre Liana. J'ai beaucoup apprécié sa manière d'être, sa manière de penser et sa manière de faire. Même si je pense être plus froussarde que la demoiselle. En effet cette dernière est très courageuse, très forte mais en même temps fragile en ce qui concerne son histoire personnelle. Je pense que cela était voulu de la part de l'auteur que l'on ne la prenne pas en pitié mais que l'on se dise que nous nous avons une chance d'avoir une famille contrairement à d'autres qui sont orphelins. C'est ce que cela m'a fait penser en tout cas. En ce qui concerne le personnage de Gab et bien je l'ai trouvé détestable à souhait. C'est-à-dire que j'espérais qu'à tout moment il disparaisse du paysage ou bien que l'on apprenne quelque chose de vraiment choquant sur sa personnage or ce ne fut pas le cas. Dommage, mais peut-être que cela viendra dans le second tome puisque ce premier tome est une introduction comme m'a dit l'auteur. Venons-en à présent au personnage de Nael. Et bien je l'ai trouvé très charismatique, très appréciable malgré ces « secrets ». On ne sait pas vraiment à quoi il ressemble mais rien qu'en le découvrant par sa description de sa personne dans le livre, on a envie d'apprendre à le connaitre un peu plus. Un autre personnage que j'ai hâte d'en savoir plus dans le second tome est Sarah car je pense que c'est une clé importante dans l'histoire de Liana. Donc à suivre.
 
Parlons à présent de l'écriture. J'ai été totalement charmé par l'écriture d'Emilie Zanola. C'est-à-dire que j'ai apprécié sa manière de nous emmener dans son univers qui finalement ressemble beaucoup au notre. Notamment lorsqu'elle parle du CROUS, du coup je m'imaginais l'histoire à ma fac, à mon crous etc donc j'avais l'impression de faire partie de l'histoire ce qui est rare. Ce que j'ai beaucoup aimé également, c'est que comme il s'agissait d'une histoire de rêve en lisant ce livre je n'avais qu'une idée retourner dans les miens et voir leurs significations. Ce que l'auteur m'a d'ailleurs confié que c'était le but. Donc c'est belle et bien la preuve que cela à bien fonctionner sur ma personne. J'ai été envouté par cette histoire qui nous emporte dans les rêves, à Chambéry mais aussi en Italie.
 
Mon avis. C'est un livre à lire obligatoirement. Non je rigole mais je suis sur que vous pourrez que l'appréciez car il est magnifiquement écrit, envoutant, touchant, accueillant, original et magique. Ce ne fut pas un coup de cœur pour ma personnage car j'aurais aimé en apprendre un peu plus sur les secrets dans ce livre car il s'agit finalement que d'une introduction au second tome et nous n'apprenons rien de vraiment époustouflant sur l'histoire de Liana, Nael ou encore Gab. Mais je pense tout de même qu'il est à lire.
 
Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions
 
 
Voyageurs Tome 1: La cité des rêves, de Emilie Zanola chez VFB Editions

jeudi 24 avril 2014

Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire

Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire
 Titre :  Les contes de la fée Alize
 Auteur : Annik Gaudiot Maillard
 Editeur :  Les Editions Baudelaire
 Collection :  Jeunesse
➜ Date de sortie :  Janvier 2014
 Nb de pages :  135 pages
 Prix : 14€00

Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire
Invitées par le roi de la Terre à un grand festin, la fée Alize et ses consœurs, accompagnées du lutin Ping, découvrent de grands secrets et prennent conscience des dangers qui menacent la Terre. Elles se rendent successivement dans les quatre royaumes - Terre, Eau, Air, Feu -, voyage néanmoins entravé par les obstacles mis sur leur route par le prince des ténèbres, Lucifer. Elles font la connaissance de personnages extraordinaires, dont l'alchimiste, qui leur explique la naissance des étoiles et des planètes. Les anges blancs et les anges noirs s'affrontent. Qui prendra le dessus? Qu'adviendrait-il de la Terre et de nos fées?

Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire

Alors, alors. Cela fait plusieurs jours que je n'ai pas fait de chronique mais je suis toujours vivante ne vous inquiétez pas. Le deuxième semestre vient tout juste de commencer en Allemagne donc cette semaine c'est retour aux devoirs, aux révisions et surtout aux cours ! Alors certes je ne lis pas autant que le mois dernier mais j'essaye d'avancer tout de même au plus vite dans mes services presses. Bref pour cet envoi je remercie les éditions Baudelaire car je ne sais pas si je l'aurais découvert dans une situation. Et je dois dire que j'ai plutôt bien apprécié ce livre.
 
Résumons un peu. Invitées par le roi de la Terre à un grand festin, la fée Alize et ses consœurs, accompagnées du lutin Ping, découvrent de grands secrets et prennent conscience des dangers qui menacent la Terre. Elles se rendent successivement dans les quatre royaumes - Terre, Eau, Air, Feu -, voyage néanmoins entravé par les obstacles mis sur leur route par le prince des ténèbres, Lucifer. Elles font la connaissance de personnages extraordinaires, dont l'alchimiste, qui leur explique la naissance des étoiles et des planètes. Les anges blancs et les anges noirs s'affrontent. Qui prendra le dessus? Qu'adviendrait-il de la Terre et de nos fées?
 
Bon alors pour être claire de suite, il s'agit d'une lecture jeunesse. Donc ceux qui ne sont pas super fans vous n'aimeraient peut-être pas. Cependant si vous avez des enfants je pense qu'il peut-être intéressant de leur lire. Alors certes l'écriture est un peu enfantine mais étant donné que c'est pour les enfants c'est normal. Malgré tout quelque chose que j'ai beaucoup apprécié c'est que l'auteur à intégré plusieurs morales dans chaque chapitre. Notamment comme dans l'histoire sur les 7 péchés capitaux. L'auteur explique ce pourquoi il faut éviter de tomber dedans et j'ai trouvé ça plutôt ingénieux dans la manière dont c'est écrit.
 
Venons en maintenant à l'écriture même de l'histoire. L'histoire débute dans un premier temps par l'expression du point de vue de la fée Alize, ce qui je trouve est plutôt original et bienvenue. Elle débute donc par nous expliquer son univers et différents personnages. Elle nous explique d'ailleurs qu'elle va nous raconter son histoire, donc on sait que l'on va la suivre tout au long de l'histoire. Mais ce qui est drôle c'est que l'histoire va se poursuivre avec des dialogues et écrit comme dans une pièce de théâtre ce qui change la perspective du début du livre. Cependant j'ai trouvé que ce n'était pas du tout dérangeant bien au contraire.
 
La structure est également originale en son genre. En effet le livre est plutôt court 135 pages et les chapitres le sont également. Entre 2 et 10 pages. Ce qui permet de lire le livre assez vite et de manière assez décousue. D'ailleurs l'histoire peut se lire plus que bien en plusieurs fois. Je m'explique.  L'auteur à fait en sorte que nous avons un chapitre sur un Roi par exemple de l'eau. Une fois le chapitre finit elle raconte une histoire qui se passe après cette rencontre. Puis le chapitre d'après arrive un nouveau Roi avec un nouvel élément. Ce que j'ai beaucoup apprécié. Car si vous lisez ça à des enfants cela permet de s'arrêter. Un autre point original l'auteur met à chaque fin de présentation du roi en question, son astre, les signes astrologiques liés à cet élément, ces caractéristiques etc.
 
Mon avis. Et bien je n'ai pas boudé mon plaisir bien au contraire. Bon alors certes ce n'est pas un coup de cœur car c'est un livre pour enfant donc. Malgré tout j'ai beaucoup apprécié le fait que dans ses contes, il y a des morales qui permettent d'apprendre aux enfants les comportements à éviter etc. J'ai beaucoup aimé le personnage de la fée Alize et son univers féérique dont tout le monde connait ou du moins à déjà entendu parler. Si vous aimer ce genre de livre je vous le conseille donc.
 
 
Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire
 
Les contes de la fée Alize, de Annik Gaudiot Maillard chez les Editions Baudelaire

lundi 21 avril 2014

Que lis-tu Tinkerbell? n°2



Ce que j'ai lu la semaine dernière :

Je pense que vous avez pu remarquer, ce rendez-vous à changer de nom pour la simple et bonne raison que la semaine dernière je n'ai pas pu le faire le lundi et j'ai peur que cela arrive de nouveau dans les semaines à venir. Je préfère donc changer avant qu'il ne soit trop tard le nom de ce rendez-vous. Voila.

Alors j'ai lu il y a peu ce livre qui m'a été envoyé gracieusement par les éditions Baudelaire que je remercie d'ailleurs car ce fut une bonne lecture. Vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique ici.


J'ai poursuivi avec ce ebook envoyé par les éditions Artahlys. Alors j'ai bien aimé cette découverte même si pour moi c'était un petit déjà vu car cela m'a fait penser à la série "Lost girl". Ma chronique se trouve ici.


Et comme j'étais sur ma lancé des ebooks j'ai poursuivi avec ce court ebook envoyé par les éditions VFB que je remercie également pour leur confiance. Ma chronique est ici.


Par la suite j'ai poursuivis avec ce livre qui m'a été envoyé par BlackMoon que je remercie pour cet envoi qui tentait pas mal de monde. La chronique est ici.

Pour ceux qui me suivent sur facebook vous savez que je suis allé au Salon du Livre de Berd'huis et bien évidemment j'ai craqué sur ce livre. Etant donné que je suis une grande admiratrice de cette époque je n'ai pu qu'apprécier cette histoire originale. Si vous voulez en savoir plus, ma chronique se trouve ici.

Et enfin j'ai poursuivis avec un petit livre sur ma kindle, il s'agit de Coeur salé. Je n'ai pas compris l'intérêt de ce livre mais il était mignon comme les autres. La chronique est ici.

Ce que je lis en ce moment :

Alors oui je sais c'est mal mais je lis trois livres en même temps, mais j'aime varier mes lectures.

Alors donc je lis en ce moment ce livre car c'est un sp avec Gallimard Jeunesse qui sortira le 25 avril 2014.

Pour mon petit côté enfantin je lis ce livre car par moment j'ai besoin de quelque chose de simple, frais et amusant donc voila.

Et je suis également totalement happé par ce livre que j'ai commencé hier soir. J'en suis déjà à 369 pages, bon en ebook certes mais quand même.

Ce que je vais lire ensuite :

Comme la dernière fois je ne sais jamais ce que je vais lire car ça dépends de mes envies, mes humeurs etc donc vous verrez au prochain Que lis-tu Tinkerbell?

Et vous que lisez-vous?

Bises Tinkerbell.

samedi 19 avril 2014

Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan



Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan
 Titre :  Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé
➜ Auteur : Cathy Cassidy
 Editeur :  Nathan
 Collection :  Romans grands formats
 Date de sortie :  4 Juillet 2013
 Nb de pages :  100 pages
 Prix : 8€00

Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan

Shay Fletcher est le petit ami de Cherry. Musicien hors pair, il est ravi lorsqu'un agent artistique le repère et lui propose un contrat. Mais comment convaincre son père de le signer, lui pour qui la reprise de l'entreprise familiale compte plus que tout, et qui n'accorde que mépris à sa passion pour la musique ? Voilà qu'en plus Honey, son ex-petite amie, demi-sœur de Cherry a soudain besoin de son aide. Comment la secourir sans risquer de susciter la jalousie de Cherry ?
Entre rêve déçu et déception amoureuse, la vie de Shay est soudain devenue très compliquée...

Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan

" Soir après soir, je joue de la guitare face à l'océan. Les mots que je n'ai pas pu prononcer pendant la journée finissent par s'envoler dans le noir, se mêlant à la musique et transcendant la tristesse qui m'habite."

Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan

Me revoilà. Bon ça ne fait que deux jours que je n'ai pas fait de chronique mais il faut bien enchainer. Alors vous avez déjà vu cette saga sur mon blog, il s'agit donc de « Les filles au chocolat » de Cathy Cassidy. Alors comme vous savez j'apprécie beaucoup cette série même si « Cœur coco » m'avait un peu déçue. En ce qui concerne ce « hors-série » je ne peux pas dire que je sois transcendée. J'ai apprécié mais vraiment sans plus.
 
Résumons un peu. Shay Fletcher est le petit ami de Cherry. Musicien hors pair, il est ravi lorsqu'un agent artistique le repère et lui propose un contrat. Mais comment convaincre son père de le signer, lui pour qui la reprise de l'entreprise familiale compte plus que tout, et qui n'accorde que mépris à sa passion pour la musique ? Voilà qu'en plus Honey, son ex-petite amie, la demi-sœur de Cherry, a soudain besoin de son aide. Comment la secourir sans risquer de susciter la jalousie de Cherry ? Entre rêve déçu et déception amoureuse, la vie de Shay devient soudain très compliquée...
 
Bon je ne vais pas vous mentir je trouve que ce livre ne nous avance en rien dans l'histoire des « filles au chocolat ». C'est-à-dire que s'il n'avait pas été écrit ça n'aurait rien changé. Je pense que la c'était majoritairement marketing. Si je me permets de dire ça c'est que le livre ne fait que 100 pages donc clairement si l'auteur n'avait pas fait le personnage de Shay cela n'aurait manqué à personne.
 
Parlons à présent des personnages. Donc comme il est dit plutôt normalement il s'agit des « filles au chocolat » mais Cathy Cassidy nous oriente vers le garçon « au chocolat ». Enfin pas réellement car il est juste le copain de Cherry. Bon il est vrai que c'est un personnage attachant, un peu frustré, jeune, rêveur... En soit on l'apprécie plutôt bien. Encore une fois nous retrouvons Cherry mais cette fois sous le point de vue de Shay. J'apprécie toujours cette petite et comprends totalement sa réaction dans ce livre. On découvre également le personnage du père de Shay qui est peu appréciable, têtu, fermer... Il y a également son frère Ben que l'on ne connaissait pas. C'est un peu le personnage que l'on ne sait pas comment cerner au début puis par la suite on apprend à l'apprécier.
 
En ce qui concerne l'écriture de Cathy Cassidy elle est toujours fidèle à elle-même. C'est-à-dire qu'elle est très appréciable, fraiche, légère, amusante... Je n'ai rien à reprocher à son écriture juste je ne comprends pas. Pourquoi avoir écrit ce livre ? Qui plus est dans chacun de ces livres en général l'auteur nous glissait une petite morale ou du moins nous parle de problèmes très importants tels que l'anorexie, la maltraitance des animaux, la famille recomposée etc. Mais la ! Il s'agit juste d'un père qui n'est pas d'accord avec son fils. Ce que je veux dire c'est que c'est beaucoup moins important et surtout tout le monde peut stopper l'influence de quelqu'un d'autre. On est tous confrontés à ça donc pourquoi. Je crois que ça sera ma question majeure de cette chronique. Pourquoi ?
 
Ce que j'ai tout de même apprécié c'est de voir que les filles au chocolat sont un peu plus complices et surtout on arrive enfin à découvrir ce qui se trouve sous la carapace de Honey. On apprend ces sentiments, elle s'ouvre un peu plus et surtout aide enfin ces « sœurs ». Cela m'a beaucoup touché de voir que la famille commence à se réunir. Je tiens également à dire qu'encore une fois la couverture est juste magnifique et nous donne envie de manger des sucreries juste en le regardant. J'aime encore et toujours que l'auteur nous mette à la fin du livre des recettes qui en général sont plutôt simple à faire et sont très bonnes.
 
Mon avis. POURQUOI ?!? Voila ma grande question pour ce livre. Pour moi il ne sert à rien à la série, ce n'est que marketing. Cela ne nous fait en aucun cas avancer dans la saga, Shay n'est pas un protagoniste que l'on veut forcément dans un tome car il n'y a pas grand-chose à faire avec. Un point positif on voit la famille se reconstituer et surtout on arrive enfin à voir sous la carapace de Honey. Si vous ne l'avez pas lu, vous ne manquez rien. 
 
Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan
Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé, de Cathy Cassidy chez Nathan

jeudi 17 avril 2014

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 Titre :  Le bus pour Drancy
 Auteur : Dominique Marie Godfard
 Editeur :  Chèvre feuille
 Collection :  Collection d'une fiction
 Date de sortie :  13 mars 2014
 Nb de pages :  150 pages
 Prix : 15€00
 
 Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Léa, jeune immigrée juive de Bessarabie, arrive à Paris avec sa mère et ses deux sœurs en 1929.
Le 16 juillet 1942, elle assiste à la rafle de sa mère et de sa sœur aînée. Toute sa vie, elle s'est demandé pourquoi elle et sa cadette ont été épargnées.
Dans ce livre, Dominique Marie Godfard tente de répondre à cette question tandis qu'elle recueille­ les souvenirs de Léa, âgée aujourd'hui de 92 ans. 
Une amitié va naître entre les deux femmes mais l'auteure saura-t-elle éclairer toutes les zones d'ombre de ce drame ?
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
"Mon Dieu, il va encore falloir vous expliquer que hormis Jacquot, nous ne connaissions pas grand monde, que nous ignorions le pays auquel était attachée la Bessarabie, (...) Au-delà, aurions nous contesté ce coup de tampon fatal auprès d'un employé bien décidé à rayer le nationalité roumaine pour la remplacer par un tampon de 'citoyenne soviétique' ? En l'ignorance des conséquences, sans doute pas. Je vous parle souvent des gens pauvres, de leur temps accaparé par d'interminables journées de travail, mais pas seulement ! A l'époque, c'étaient des gens timides, plus enclins à s'effacer devant la volonté d'un agent administratif qu'à la contrarier."

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Alors pour ceux qui me suivent sur Facebook et pour ceux qui ne me suivent pas je suis allé dimanche dernier au Salon Du Livre de Berd'huis. Si vous ne connaissez pas ce n'est pas grave car c'est une très petite ville. Bref encore une fois j'ai craqué. Et notamment sur ce livre. Je suis une grande amatrice de tout ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre ce livre, qui plus est l'auteur était extrêmement gentille nous avons pris au moins 10/15 minutes à parler de ce livre. Avant de commencer la chronique je tenais à dire quelque chose. NON il ne faut pas arrêter de parler de ce sujet car malheureusement les génocides ont toujours lieu, les guerres également et il faut garder en mémoire ce qui c'est passé auparavant et ne pas oublier ceux qui se sont battu pour que notre pays soit libre.
 
Résumons un peu. Léa, jeune immigrée juive de Bessarabie, arrive à Paris avec sa mère et ses deux sœurs en 1929. Le 16 juillet 1942, elle assiste à la rafle de sa mère et de sa sœur aînée. Toute sa vie, elle s'est demandée pourquoi elle et sa cadette ont été épargnées. Dans ce livre, Dominique Marie Godfard tente de répondre à cette question tandis qu'elle recueille les souvenirs de Léa, âgée aujourd'hui de 92 ans. Une amitié va naître entre les deux femmes mais l'auteure saura-t-elle éclairer toutes les zones d'ombre de ce drame ?
 
Alors pour commencer cette chronique vous avez compris il s'agit d'un thème qui me tient à cœur. Et je dois dire que j'ai totalement adhéré à ce livre. Je pense qu'il doit être lu au moins une fois. Approfondissons un peu.
 
Alors tout d'abord il s'agit d'un témoignage, il y a certes un peu de romancé car comme m'a dit l'auteur il le faut bien exprimer le point de vue de Léa. En effet ce livre va raconter l'histoire qu'à vécu Léa et sa famille durant la Seconde Guerre Mondiale. Pour une fois l'histoire est vue d'un point de vue que l'on connait que très peu. C'es-à-dire que Léa et Betty vont rester à Paris tandis que sa mère et sa sœur vont être déportés à Drancy puis à Auschwitz. On ne va donc pas voir tout ce qui se passe dans les camps mais comment vivent ceux qui restent sans savoir réellement pourquoi eux et pas tout le monde.  L'histoire m'a complètement happé, tout le long du livre je vivais ce qu'à vécue Léa à ce moment.
 
En ce qui concerne l'écriture de l'auteur, elle est également très originale. Pourquoi et bien parce que ce n'est pas écrit comme tout les récits sur la Seconde Guerre Mondiale. Tout d'abord l'histoire commence en nous racontant le début de leur histoire. Puis vient une partie en italique, celle-ci décrit la parole de Léa. Ce qui est fort intéressant car l'on peut voir son ressenti à ce moment là. Enfin une autre partie intervient « Aujourd'hui ou le point de vue de Léa ». J'ai trouvé ça très intéressant car l'auteur nous met les paroles de Léa aujourd'hui ou tout du moins ce qu'elle pense du moment raconté. C'était plutôt amusant car l'on peut voir qu'elle est émue mais en même temps elle s'amuse de certaines situations. En aucun cas on ne l'a prends en pitié. Bien au contraire, on est très attendri par la Léa d'aujourd'hui.
 
Mon avis. L'histoire est celle-ci qui c'est déroulé il y a de cela 75 ans. Mais ce point de vue est très originale car l'on connait son histoire dans les années 1940 mais également aujourd'hui. Cela permet de savoir ce qu'elle a pensé sur le moment mais plus de 75 ans après également. Ce fut une histoire touchante, rafraichissante, attendrissante et adorable. J'ai aimé suivre l'histoire de Léa. Je vous conseille ce livre vraiment. Et non on n'en parle pas assez malheureusement puisque les guerres continuent.
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille

vendredi 11 avril 2014

Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire

Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire
 Titre :  Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi
 Auteur : Nade ZAK
 Editeur :  Baudelaire
 Collection :  Autobiographie/mémoires
 Date de sortie :  Mars 2014
 Nb de pages :  90 pages
 Prix : 13€00

Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire

Ce récit, qui débute au cœur de l'Auvergne, la verte Limagne, est l'histoire de Nade ZAK. Sa vie est une addition de blessures et de manques, qui mèneront à l'anorexie. Son existence devient ainsi un combat, et finalement un beau défi – celui de changer ses blessures en sources de vie...


Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire

Je reviens aujourd'hui car en effet j'ai eu le temps de lire un petit livre hier. Il s'agit donc de « Ma vie, mes manques... et l'anorexie pour défi » de Nade ZAK. Alors j'ai pu le recevoir grâce aux Editions Baudelaire que je remercie infiniment car j'ai beaucoup apprécié ce livre. Je pense que si je ne l'avais pas choisie en sp, je ne l'aurais surement pas vu en magasin. Comme quoi parfois les services presses permettent d'ouvrir nos horizons.
 
Résumons un peu. Il est parfois des blessures ineffaçables. La seule solution pour s'en sortir : prendre la plume. Ecrire, non pour les faire disparaître, mais pour les comprendre, les vivre autrement, en parler, les faire sortir de soi. Et surtout, se tourner vers les autres. Ce récit, qui débute au cœur de l'Auvergne, la verte Limagne, est l'histoire de Nade ZAK. Sa vie est une addition de blessures et de manques, qui mèneront à l'anorexie. Son existence devient ainsi un combat, et finalement un beau défi – celui de changer ses blessures en sources de vie...
 
Pour ceux qui me suivent depuis un moment vous savez qu'en général je lis beaucoup d'autobiographie mais concernant la Seconde Guerre Mondiale. Pour une fois je me suis intéresser à l'anorexie car j'ai eu quelques personnes dans mon entourage qui ont été touché par cette maladie qui fait des ravages. Bref c'était donc une première pour moi de lire un livre sur ce sujet même si j'en connaissais déjà le sujet.
 
En ce qui concerne l'écriture de Nade ZAK j'ai beaucoup apprécié car dans sa mise en page elle a fait des espaces, des sauts de ligne, des enjambements etc ce qui permet que la lecture soit fluide et simple. De par cette légèreté cela m'a permis de ressentir réellement ce qu'elle avait vécu. A certains passages j'avais réellement les larmes aux yeux et quelque chose que je n'aime pas je l'ai un peu prise en pitié. C'est quelque chose que je n'aime pas, mais il est vrai que quand on voit toute son histoire on ne peut que se sentir mal pour elle, pour tout ce qu'elle a vécu... Je ne pense pas que c'était le but mais c'est le ressenti que l'on a en lisant cette lecture.
 
En ce qui concerne l'histoire il n'y a rien à dire car il s'agit d'un témoignage, d'une autobiographie donc l'auteur nous raconte sa descente en enfer, ces dépressions, ces angoisses... Donc je ne me vois pas juger ça. Au contraire je lui tire vraiment mon chapeau car je ne sais pas si moi j'aurais pu tenir à sa place.
Globalement je n'ai que des points positifs pour ce livre il est touchant, émouvant, époustouflant, prenant. C'est un magnifique témoignage d'une femme qui ne rêve que d'une chose sortir de la maladie, de ses dépressions, de son envie de devenir maman... On ressent de suite que Nade ZAK est une battante et super courageuse.
 
Mon avis. Je conseille à tout le monde de lire ce livre car c'est une réelle leçon de vie. Cette femme est une des plus courageuses au monde. C'est un livre touchant dont tout le monde ferait bien de lire. Je le conseille vivement. Je pense que j'aurais encore plus apprécié si il était un peu plus long.



Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire
Ma vie, mes manques...et l'anorexie pour défi, de Nade ZAK chez Editions Baudelaire

Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon

Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon
 Titre :  Tatouage Tome 1
 Auteur : Ana Alonso & Javier Pelegrin
 Editeur :  Hachette
 Collection :  Blackmoon
 Date de sortie :  9 avril 2014
 Nb de pages :  384 pages
 Prix : 16€00
Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon
Quand Alex entre pour la première fois chez Jana, dont il est fou amoureux depuis longtemps, un monde nouveau s'ouvre à lui. Pour subvenir à leurs besoins, Jana et son frère David font commerce de tatouages magiques, une manière rituelle de révéler les gens à eux-mêmes. David dessine à Alex un tatouage qui le lie à Jana à jamais, mais leur interdit tout contact physique : une terrible douleur fait s'évanouir Alex chaque fois qu'il la touche. Peu à peu, Alex va découvrir qu'il est lui-même doté d'un pouvoir et qu'il est en fait un medus. Ces magiciens inquiétants, qui ont longtemps vécu parmi les humains, se livrent à une perpétuelle lutte entre clans. Mais ils savent désormais qu'il est nécessaire de s'unir contre leur plus terrible adversaire, le Gardien Ultime, déterminé à tous les anéantir...

Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon
"Parce qu'ils représentent le mal, sèment le mensonge et enferment les hommes dans un labyrinthe d'ombres"

Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon
Je tiens à remercier les éditions BlackMoon (Hachette) pour l'envoi de ce livre et surtout pour avoir envoyer ce livre en avant première. En effet j'écris la chronique aujourd'hui soit deux jours après sa sortie mais je l'ai reçu au mois de mars donc. Cette lecture fut pour moi un réel coup de cœur et oui encore un. Je crois que 2014 est signe de coup de cœur sur mon blog dis donc. Ce livre fut un vrai plaisir et surtout détente car j'avoue commencer à stresser par le commencement du quatrième semestre...
 
Résumons un peu. Quand Alex entre pour la première fois chez Jana, dont il est fou amoureux depuis longtemps, un monde nouveau s'ouvre à lui. Pour subvenir à leurs besoins, Jana et son frère David font commerce de tatouages magiques, une manière rituelle de révéler les gens à eux-mêmes. David dessine à Alex un tatouage qui le lie à Jana à jamais, mais leur interdit tout contact physique : une terrible douleur fait s'évanouir Alex chaque fois qu'il la touche. Peu à peu, Alex va découvrir qu'il est lui-même doté d'un pouvoir et qu'il est en fait un medus. Ces magiciens inquiétants, qui ont longtemps vécu parmi les humains, se livrent à une perpétuelle lutte entre clans. Mais ils savent désormais qu'il est nécessaire de s'unir contre leur plus terrible adversaire, le Gardien Ultime, déterminé à tous les anéantir...
 
Bon alors autant vous dire que ce n'est pas la couverture qui m'a plu étant donné que j'ai reçu le livre en version papier mais feuille relier, pas un livre normal mais une épreuve non définitive. Donc ce n'est pas ça qui m'a motiver dans ma lecture. Par contre la quatrième de couverture est forte prometteuse en ce qui concernait l'histoire.
 
En ce qui concerne l'histoire les deux auteurs ont très bien planté le décor, c'est-à-dire magique, avec de la romance, de l'amitié... On ressent assez vite que les auteurs ont fait des recherches de mythologie, de magie car on découvre un univers assez complexe mais que l'on arrive à comprendre tout de même ne vous inquiétez pas.
 
Parlons des personnages principaux à présent. Le protagoniste n'est autre qu'Alex. C'est un adolescent comme les autres, enfin comme toujours c'est ce qu'il pensait. Rapidement le jeune homme se rend compte qu'il est au milieu d'un conflit entre des créatures magiques... Je m'arrête ici car je ne voudrais en aucun cas vous spoiler surtout si vous comptez le lire bientôt. Très vite je suis devenue accro aux aventures d'Alex. C'est un garçon très attachant, qui à de nombreuses qualités comme beaucoup de personnage dans la Young-adult. J'ai également adhérer aux personnages d'Erik et de Jana qui sont proches d'Alex et qui sont également très touchants.
 
En ce qui concerne l'écriture de l'auteur elle est assez simple et fluide afin que l'histoire se lise rapidement surtout pour un style Young-adult. On n'a pas le temps de s'ennuyer, il y a beaucoup d'actions, peu d'inactions. Pour une fois je n'ai pas été déçue par la fin, bien au contraire je pense que les auteurs ont plutôt bien amenés cette dernière. Je pense que je lirais le prochain tome de cette trilogie que j'ai déjà beaucoup apprécié par ce premier tome. Cependant je ne sais pas de quoi parlera le prochain tome car il n'y a aucun indice dans la fin de l'histoire.
 
Mon avis. Ce fut un roman qui m'a de suite captivé, que j'ai adoré, que j'ai dévoré...L'intrigue est tout simplement originale, prenante, envoutante, délicieuse. Pour tous ceux qui sont fan de Young-adult, de magie, de créatures magiques ce livre est pour vue. En bref ce fut un coup de cœur pour moi.
 
Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon
 
Tatouage Tome 1, de Ana Alonso & Javier Pelegrin chez BlackMoon