jeudi 31 juillet 2014

LZR-1143 Tome 1: Contamination, de Bryan James chez Panini Books

LZR-1143 Tome 1: Contamination, de Bryan James chez Panini Books
 
 
 Titre : LZR-1143 Tome 1: Contamination
 Auteur : Bryan James
 Editeur : Panini Books
 Collection : Eclipse
 Date de sortie : 26 mars 2014
 Nb de pages : 400 pages
 Prix : 14€00


 QUATRIEME DE COUVERTURE :

Ancienne star du cinéma d'action, Mike McKnight est condamné à la réclusion à perpétuité dans un hôpital psychiatrique pour le meurtre de sa femme. Se réveillant un matin dans un asile déserté avec une mémoire plus que défaillante, il comprend qu'une terrible épidémie ravage le pays. Il parvient néanmoins à quitter l'hôpital en compagnie de quelques survivants. À l'extérieur, c'est l'apocalypse : le monde a sombré dans le chaos devant les hordes de morts-vivants. Tout en essayant d'échapper aux survivants et aux zombies, Mike retrouve progressivement la mémoire et la raison pour laquelle il a été enfermé : sa femme, une chercheuse en biochimie qui travaillait sur la réanimation des cellules dans le cadre d'un projet nommé Lazare, était proche du but... Y aurait-il un lien entre ces recherches et la pandémie qui ravage le monde ? Désormais persuadé que sa femme a été éliminée, il part à la recherche de ce qu'elle cherchait à protéger : un moyen de contrer l'épidémie.


❧ MON AVIS :

Me revoilà. Je suis désolé de mon absence, mais comme je l'ai expliqué je viens tout juste de déménager, je suis de retour en France. Je n'avais malheureusement pas le temps de lire ces derniers temps, de plus j'ai connu une immense panne de lecture. Mais cette fois je suis de nouveau la. Bref je reviens avec un livre de chez Panini, collection éclipse. Je pense que mon choix de lecture va en surprendre plus d'un, puisqu'en général les livres de zombies ce n'est pas trop mon truc, m'enfin je me suis dit pourquoi pas. Dès la couverture je me suis dit que cela ressemblait beaucoup à « The Walking Dead » et les premières pages allaient également dans ce sens.

Résumons un peu. Ancienne star du cinéma d'action, Mike McKnight est condamné à la réclusion à perpétuité dans un hôpital psychiatrique pour le meurtre de sa femme. Se réveillant un matin dans un asile déserté avec une mémoire plus que défaillante, il comprend qu'une terrible épidémie ravage le pays. Il parvient néanmoins à quitter l'hôpital en compagnie de quelques survivants. À l'extérieur, c'est l'apocalypse : le monde a sombré dans le chaos devant les hordes de morts-vivants. Tout en essayant d'échapper aux survivants et aux zombies, Mike retrouve progressivement la mémoire et la raison pour laquelle il a été enfermé : sa femme, une chercheuse en biochimie qui travaillait sur la réanimation des cellules dans le cadre d'un projet nommé Lazare, était proche du but... Y aurait-il un lien entre ces recherches et la pandémie qui ravage le monde ? Désormais persuadé que sa femme a été éliminée, il part à la recherche de ce qu'elle cherchait à protéger : un moyen de contrer l'épidémie.

Je me dois de commencer cette avis en disant que je pense qu'à partir de maintenant je ne choisirais que des thèmes qui me plaisent à fond. Même si je pensais de part le résumé, apprécié ce livre et bien ce ne fut pas le cas. Le début commençait plutôt bien, mais à partir de quelques pages où je me suis rendu compte que cela ressemblait pas mal à « The walking dead » j'ai commencé à me lasser et avoir envie d'arrêter. Je me suis tout de même accrocher et continué jusqu'à la page 185, mais au-delà je ne pouvais plus. Honnêtement, lorsque l'on qu'une envie, c'est de fermer le livre c'est mauvais signe.

Attention je ne dis en AUCUN CAS que le livre est mal bien au contraire, mais malheureusement je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire. J'ai été facilement dépassé et lasser. Cependant en ce qui concerne l'écriture de l'auteur c'est ce qui m'a permit de tenir jusqu'à la page 185 car c'était bien décrit, bien raconté, fluide, de l'action, les personnages sont bien décrit... On retrouve tout de même beaucoup de répétition dans l'écriture, mais je pense que cela vient surtout de la traduction car je ne pense pas que ce soit le cas en anglais.

Venons-en rapidement au personnage. Le personnage principal n'est autre que Mike, un ancien acteur, emprisonné dans cet asile. Au début je ne savais pas trop quoi penser de lui, sachant qu'il avait tué sa femme. En sachant ça, je partais avec un mauvais œil sur lui, cependant au fil des pages ont apprend à le connaitre et à l'apprécier ce que j'ai trouvé très bien gérer de la part de l'auteur. Bien évidemment il n'est pas le seul personnage mais j'ai peur qu'en parlant je n'en dise trop. Je préfère donc dire que l'on est parfois de certains et de la tournure des événements.

Mon avis. Malheureusement mon avis est un peu fossé je ne peux pas donc en dire beaucoup. Mise à part le fait que l'écriture de l'auteur facilite la lecture car cette dernière est très bien écrit, bien décrit, beaucoup d'événement, on s'ennuie jamais (au niveau de l'action), fluide, original mais avec un air de ressemblance de « The Walking dead ». Je pense que pour tous ceux qui sont de grands fans de zombies, vous adorerez ce livre.



 NOTATION :


LZR-1143 Tome 1: Contamination, de Bryan James chez Panini Books

mardi 15 juillet 2014

La tentation barbare, de Pierre JB Benichou chez Kero

La tentation barbare, de Pierre JB Benichou chez Kero

 
 Titre : La tentation Barbare
 Auteur : Pierre JB Benichou
 Editeur : Kero
 Collection : Roman
 Date de sortie : 17 mars 2014
 Nb de pages : 352 pages
 Prix : 20€00


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
Après une nuit agitée, Max se réveille en sursaut. Il découvre avec effroi qu'elle est là, au bord de son lit, à l'observer.
Fuyant une carrière plutôt médiocre de nègre littéraire et un mariage raté, il est venu tenter sa chance à New York. Il a vite retrouvé l'amour dans les bras de la belle et rousse Maureen et a accepté dans le plus grand secret d'écrire le nouveau roman d'Émilie Roubaix, l'auteure la plus en vogue du moment. Mais les cauchemars qu'il pensait avoir laissés de l'autre côté de l'Atlantique l'assaillent de nouveau. Et ce qu'il redoutait le plus est arrivé : la petite est revenue. Qui est donc cette jeune fille, muette, qui hante ses nuits ? Son retour serait-il lié au nouveau roman qu'il écrit ? Pour le découvrir, Max va devoir chercher dans ses souvenirs et affronter son passé.


 EXTRAIT :
 
"Les livres font l'homme avant que l'homme n'écrive des livres."



❧ MON AVIS :
 
 
Oui je sais deux chroniques en deux jours c'est très rare, surtout ces derniers temps. Mais il s'avère que je suis enfin débloqué dans ma panne de lecture. Même si je dois encore bosser pour mes exams de la semaine prochaine, je trouve tout de même le temps de lire. Enfin dès que je peux. Quoi qu'il en soit avant de commencer cette chronique, je me dois de remercier les éditions Kero pour cet envoi. Honnêtement je ne sais pas si j'aurais pris ce livre en librairie car je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à ce que je le reçoive. Mais je n'en suis pas moins heureuse car ce fut une magnifique lecture.

Résumons un peu. Après une nuit agitée, Max se réveille en sursaut. Il découvre avec effroi qu'elle est là, au bord de son lit, à l'observer. Fuyant une carrière plutôt médiocre de nègre littéraire et un mariage raté, il est venu tenter sa chance à New York. Il a vite retrouvé l'amour dans les bras de la belle et rousse Maureen et a accepté dans le plus grand secret d'écrire le nouveau roman d'Émilie Roubaix, l'auteure la plus en vogue du moment. Mais les cauchemars qu'il pensait avoir laissés de l'autre côté de l'Atlantique l'assaillent de nouveau. Et ce qu'il redoutait le plus est arrivé : la petite est revenue. Qui est donc cette jeune fille, muette, qui hante ses nuits ? Son retour serait-il lié au nouveau roman qu'il écrit ? Pour le découvrir, Max va devoir chercher dans ses souvenirs et affronter son passé.

Dans un premier temps lorsque j'ai reçu le livre je me suis dit pourquoi. Tout d'abord j'ai trouvé la couverture juste magnifique, mais me rappelant pas mal les univers de Guillaume Musso et de Marc Lévy. Je me suis alors demander si cela allait être un peu pareil et pour moi oui ça l'est mais en mieux encore. Le résumé me tentait pas mal car je n'avais encore jamais lu de livre sur les nègres. A dire vrai je ne savais pas ce que cela voulait dire. Oui je sais honte à moi. Mais bon.

L'histoire de ce livre est donc ressemblante au univers des deux auteurs précédemment nommé, cependant j'ai trouvé que celui-ci avait un quelque chose en plus. Les sujets sont beaucoup plus importants, beaucoup plus dures... L'histoire de l'écrivain nègre nous plonge dans un univers dont nous ne connaissons pas forcément.

Parlons des personnages et de l'écriture de l'auteur. J'ai plutôt bien apprécié la description de chaque personnage. Ils ne sont en aucun cas parfait, ils ont leur défauts, font parfois des faux pas ce qui nous montre qu'ils sont comme nous à vrai dire. Bizarrement je me suis rapidement attaché au personnage de Max. C'est un homme qui a des défauts, qui a fait certaines choses dans le passé. On ne sait pas grand-chose de son ancienne vie étant donné que ce dernier veut repartir de zéro. Mais il n'en reste pas moins juste. Nous avons un deuxième personnage principal, il s'agit d'Olivia. Au début je me demandais ce qu'elle avait avoir dans le livre. Malheureusement on ne le sait qu'à la fin du livre. Cependant c'est une jeune femme attachante, surtout quand on la voit galérer pour élever son fils, déterminé et humaine.

En ce qui concerne l'histoire je n'ai franchement pas été déçue au contraire. Même si au début j'avais réellement du mal à accrocher malgré le fait que j'aimais l'univers de l'auteur. Cependant passé une centaine de page, on se rend compte que tout monte en tension et qu'arrivé à la fin on se dit « mais non pas déjà la fin ». Je dois dire que l'écriture de Pierre JB Benichou est juste magnifique. Il me faut signaler son incroyable travail ici. Les évènements sont merveilleusement écrits et décrits. L'histoire tient magnifiquement la route. On arrive cependant à devenir certaines choses, mais assez tard. On voit très clairement le travail de recherche de la part de l'auteur. On ressent qu'il connait bien le sujet, étant lui-même auparavant nègre.

Mon avis. Je ne sais pas si après tout ces points vous aurez envie de le lire, mais je sais maintenant qu'il ne faut pas passer à côté. Même si ce n'est pas un coup de cœur pour ma part car il m'a manqué un petit quelque chose je dois dire que je n'ai pas boudé mon plaisir. La plume est très belle, l'histoire tient la route, les personnages sont attachants... Bref de quoi passer un bon moment de lecture.



 NOTATION :


La tentation barbare, de Pierre JB Benichou chez Kero

lundi 14 juillet 2014

La sélection Tome 1, de Kiera Cass chez Robert Laffont

La sélection Tome 1, de Kiera Cass chez Robert Laffont
 
 Titre : La sélection Tome 1
 Auteur : Kiera Cass
 Editeur : Robert Laffont
 Collection : Collection R
 Date de sortie : Avril 2012 
 Nb de pages : 343 pages
 Prix : 16€90



 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...



 EXTRAIT :
 
" Suis-je la seule à avoir pleinement conscience de mes défauts? Mal dégrossie. Incapable d'avoir un tant soit peu d'autorité, d'organisation. Egoïste, caractérielle, trop réservée. Et lâche. "



❧ MON AVIS :
 
 
Depuis le temps que j'avais entendu parler de ce livre et bien ça y est je l'ai lu aussi. Si j'ai mis autant de temps avant de me lancer dans la lecture de ce roman, c'est que j'en ai tellement entendu parler que j'avais peur de ne pas l'apprécier à sa juste valeur. Cependant hier, étant dans une panne de lecture immense, je me suis dit pourquoi pas. Et bien pour tout vous dire, je l'ai commencé hier et finit aujourd'hui tellement j'ai adoré. Ce fut un véritable coup de cœur, et je comprends désormais son succès.

Résumons un peu.Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

Ouah, voila comment je ressors de ce merveilleux premier tome. Avant de commencer la chronique du livre en lui-même, je tenais à dire que je suis une grande fan de la couverture qui est juste magnifique. Dès les premières pages, l'auteur nous plonge direct dans le monde de America et j'adore ça. Au début j'ai pris un peu peur, car au départ nous n'avons pas plus d'indications sur les castes dont nous parle l'auteur mais cela sera remédier un peu plus loin dans le livre. Honnêtement, cela ne mets pas arrivée depuis quelque mois que je sois a fond dans le livre dès les premières pages. J'étais complètement envouté.

Parlons de suite des personnages. Les personnages principaux sont America, Maxon et Aspen. Globalement. Bien évidemment il y a aussi les 34 autres candidates et la famille d'America, mais ces derniers sont plus au second plan. Tout d'abord, nous avons donc America. Je suis totalement tombé sous le charme de ce personnage. Jeune fille adorable mais ayant un fort caractère. Au fil du livre on la découvre têtue, passionné, attachante, courageuse mais perdue. C'est ce que j'ai aimé dans ce personnage, elle n'est en aucun cas parfaite bien au contraire, autant dire une fille comme vous et moi et ayant connu des difficultés dans sa vie. Dans un second temps, on découvre le personnage d'Aspen. Jeune homme qui se bat pour que sa famille puisse manger, parfois même au détriment de sa santé. Au départ je le trouvais sympathique, puis à certains moments je le trouvais fort désagréable tout en comprenant ces actions et ces choix. Il ne fait cependant pas partie de mes personnages préférés de ce livre. Et vient enfin le Prince Maxon. Honnêtement dans ce premier tome, je l'ai trouvé merveilleux. A l'écoute d'America, généreux, aimant, attachant bref parfait. Mais je pense que cela cache quelque chose que nous découvrirons dans les tomes suivants. J'ai hâte de les retrouver.

Venons-en à présent à l'écriture de Kiera Cass. Et bien je suis impressionné. Pour moi l'écriture est juste sublime, simple, fraiche, attendrissante... Honnêtement ce fut un réel coup de cœur. Dès les premières pages, j'ai totalement été envouté par l'écriture de l'auteur et les pages se tournaient de plus en vite. L'histoire est je trouve assez originale, même si pour certains ; l'idée de l'émission télé ressemble a « Hunger Games ». Pour moi les deux histoires sont aux antipodes l'une de l'autre. Au point que j'ai commencé le livre hier soir et finit aujourd'hui. Je ne pouvais m'arrêter de lire cette histoire. Et je dois dire que je n'ai qu'une hâte à présent me jeter dans la lecture des tomes 2 & 3. Heureusement pour moi que je les ai également.

Mon avis. C'est un énorme coup de cœur. J'ai été totalement absorbé par cette histoire envoutante, attachante et passionnante. Les personnages sont merveilleusement décris, l'histoire est très bien menée. Ce fut pour moi une merveilleuse découverte dans un univers féérique ayant tout de même ces défauts. Je conseille fortement ce livre à tout ceux fans de livres young-adult. Un réelle coup de cœur.



 NOTATION :


La sélection Tome 1, de Kiera Cass chez Robert Laffont

vendredi 4 juillet 2014

Swap des 4 saisons: Ete

Je vous présente donc le second coli du swap des 4 saisons et il s'agit de celui d'été. Alors ma binôme est XL sur Livraddict. Voici donc ce que j'ai reçu pour le thème de l'été:


Le colis est donc enfin arrivé après avoir transité par l'Espagne!


Tout les jolies colis de la part de ma binôme.


Que de merveilleuses choses, j'ai vraiment été gatter. Merci XL :)




mercredi 2 juillet 2014

Un beau jour peut-être, de Lauren Graham chez Milady

Un beau jour peut-être, de Lauren Graham chez Milady
 Titre : Un beau jour peut-être
 Auteur :  Lauren Graham
 Editeur :  Milady
 Collection :  Romance
 Date de sortie : 23 Mai 2014 
 Nb de pages : 413 pages
 Prix : 18€20
 
 
 
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
Janvier 1995. Des rêves de Broadway plein la tête, Franny fait le pari de devenir célèbre en trois ans. Elle n'a plus que six mois pour réussir. Alors que sa carrière de comédienne tourne au ralenti, et qu'elle cherche à échapper à la petite vie rangée que son compagnon voudrait partager avec elle, Franny tient enfin l'occasion de jouer devant des professionnels. Pour réussir, elle devra faire abstraction du charme de James Franklin, l'acteur le plus talentueux de son cours...



 EXTRAIT :
 
" Lorsque le train arrive, je trouve une place assise et respire profondément. La ligne D entre Brooklyn et Manhattan est l'une de mes préférées, la rame émerge un instant des profondeurs et vient survoler le fleuve sur le pont de Manhattan. Que j'écoute de la musique, m'attelle aux mots croisés du New York Times ou, plus rarement, que je réussisse à lire, j'essaie de ne jamais oublier de regarder par la fenêtre, au moins une seconde, avant de replonger sous la terre. Par superstition, sans doute. Le spectacle de l'East river, des bateaux et de l'énorme enseigne lumineuse de la Watchtower, emblème de Brooklyn, est un rituel qui me rappelle combien je suis insignifiante, que des milliers, des millions de gens ont regardé ce fleuve avant moi, de la fenêtre d'un bateau, d'une voiture ou d'une rame de métro, des rêves de New York plein la tête, plus ou moins irréalisables, peu importe, leur lutte ressemble à la mienne. Cela me permet de relativiser et, bizarrement, de garder espoir. "




❧ MON AVIS :
 
 
Cela faisait un petit moment que j'avais entendu parler de ce livre sur la blogosphère anglaise/américaine et française. Parfois en bien d'ailleurs, mais d'autre fois en mal. J'étais donc perplexe avant de commencer ce livre, car d'un côté il me faisait vraiment envie et de l'autre j'avais peur de ne pas accrocher à l'histoire comme certain. Je connaissais déjà l'auteur en tant qu'actrice comme beaucoup, mais c'est tout. Quoi qu'il en soit, je tiens à remercier Babelio et Milady pour cet envoi. Malheureusement je me dois de rallier les personnes déçue par ce livre.

Résumons un peu."On ne nait pas star, on le devient". C'est ce que s'est dit Franny Banks en débarquant à New York, avec la ferme intention de devenir célébre. Un projet ambitieux qu'elle s'est accordé trois ans pour réaliser. Hélas, il ne lui reste plus que six mois pour réussir son pari, et sa carrière de comédienne ne décolle pas. Sa plus grande réussite jusqu'à présent est une publicité vantant les mérites d'une marque de lessive. Dépitée, Franny se goinfre de feuilletés au fromage et se punit en s'infligeant d'interminables séances de jogging. Et voila qu'un beau jour, la chance lui sourit - elle tient enfin l'occasion de jouer devant des pros. La célébrité, c'est maintenant où jamais... à condition de ne pas se laisser déstabiliser par James Franklin, l'acteur le plus talentueux de son cours.

Oui je sais, vous aussi après ce court résumé pense que tout laisser à prédire un livre un peu bof. En effet pour ma part ce résumé « résume » bien l'univers du livre, c'est-à-dire qu'il ne se passe rien et que l'on s'ennuie.

Au début du livre, je partais dans l'idée que j'étais heureuse de découvrir l'écriture d'une actrice que j'adore. Cependant plus j'avançais, plus j'avais envie de fermer le livre honnêtement. On ressent rapidement que cette histoire est complètement tirée par les cheveux, irréaliste, une héroïne peut appréciable... De plus d'un chapitre à un autre, ou bien même d'une scène à une autre on avait l'impression de n'y voir aucun lien.

Parlons de l'écriture. Clairement je n'ai jamais été autant déçue par une écriture. Cette dernière était tout simplement pas travaillée, pas recherchée, en aucun cas touchant, appréciable... juste décevante. Je n'ai rien contre les phrases « parler » dans un livre mais quant il n'y a que ça, non merci. De plus on rencontre pas mal d'erreurs en ce qui concerne les constructions de phrases, mais je pense que cela vient de la traduction.

Venons-en à présent à l'histoire en elle-même. Je n'ai tout simplement pas du tout accroché, mais alors vraiment pas. Je pense que je n'ai pas réussi à accrocher notamment du au faite de l'écriture, d'une intrigue intéressante et captivante. Ce roman était tout simplement trop long, plusieurs fois j'ai hésité à tout simplement laisser tomber. De plus on trouve trop de répétition dans l'histoire de Franny, qui finit par nous lasser plus on avance. L'histoire n'est pas assez travailler, pas assez approfondi. {/align]
A présent, concentrons-nous sur les personnages. Pfiou. En réalité l'histoire de Franny est assez touchante, même si pour ma part je ne m'y retrouve pas du tout, je la comprends. Cependant son caractère de « mer** » honnêtement, commencer à me lasser plus j'avançais dans le livre. J'avais même par moment envie de lui mettre des baffes, tellement elle m'énervait. Tout au long du livre, elle se rabaisse, elle n'a aucune confiance en elle... Je suis un peu du même genre, mais en ce qui concerne Franny c'est vraiment énervant. Elle est trop girouette à mon gout. En ce qui concerne le personnage de James Franklin, c'est juste le plus gros cliché présent dans ce livre. C'est-à-dire que c'est belle et bien le type beau-parleur, un poil narcissique et soulant. Le genre de personnage dont j'ai horreur. L'auteur se rattrape un peu avec les personnages secondaires, qui sont tout de même plus attachants et touchants que les personnages principaux.

Mon avis. C'est une énorme déception pour ma part. Je n'ai trouvé aucun intérêt de ce livre. Je n'ai tout simplement pas accroché. Pour moi l'histoire n'a aucun sens, pas assez travaillé, pas assez recherché... trop cliché...L'histoire aurait pu être bien, mais malheureusement ce ne fut pas du tout le cas pour moi. Je pense que Lauren Graham est meilleur comme actrice, que comme écrivain.




 NOTATION :


Un beau jour peut-être, de Lauren Graham chez Milady