mercredi 22 juillet 2015

La saga Waterfire Tome 2: Rogue Wave, de Jennifer Donnelly chez Hachette

La saga Waterfire Tome 2: Rogue Wave, de Jennifer Donnelly chez Hachette

 Titre : La saga Waterfire Tome 2: Rogue Wave
 Auteur :Jennifer Donnelly
 Editeur : Hachette
 Collection : Aventure
 Date de sortie :27 mai 2015
 Genre :Jeunesse, Fantastique
 Nb de pages : 384 pages
 Prix : 15€90


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
« Menées par Serafina, les six jeunes sirènes des mers et des océans ont pour mission de retrouver les talismans ayant appartenu aux puissants mages de l'Atlantide. C'est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique et qui menace de se répéter. Serafina est convaincue que le talisman qui lui revient est enfoui au cœur d'une vieille épave. Son enquête lui fait faire une découverte d'une autre nature : un être cher à son cœur l'a trahie, et la jeune sirène en a le cœur brisé. De son côté, Neela ne parvient pas à convaincre ses parents du terrible danger qui menace les océans : persuadés qu'elle délire, ils l'enferment dans sa chambre le temps qu'elle reprenne ses esprits. Neela s'échappe, bien décidée à arracher son talisman des griffes des redoutables dragons sabregueules qui le détiennent. Chacune à sa façon, Serafina et Neela font preuve de courage et d'intelligence, allant jusqu'à affronter la mort, sans présumer que ce sera une terrible révélation, aussi violente qu'une lame de fond, qui les anéantira. »



❧ MON AVIS :

Lorsque j'ai reçu ce livre, la première chose que je me suis dite encore une fois c'est whaouh. Hachette a vraiment encore fait un extraordinaire travail sur la première de couverture. Je trouve qu'ils ne pouvaient pas faire mieux honnêtement. Au moins les deux livres ensemble dans la bibliothèque cela fait juste magnifique. Mais il n'y pas que la couverture. J'ai encore passé un excellent moment avec les sirènes. Je tiens par ailleurs à remercier les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Menées par Serafina, les six jeunes sirènes des mers et des océans ont pour mission de retrouver les talismans ayant appartenu aux puissants mages de l'Atlantide. C'est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique et qui menace de se répéter. Serafina est convaincue que le talisman qui lui revient est enfoui au cœur d'une vieille épave. Son enquête lui fait faire une découverte d'une autre nature : un être cher à son cœur l'a trahie, et la jeune sirène en a le cœur brisé. De son côté, Neela ne parvient pas à convaincre ses parents du terrible danger qui menace les océans : persuadés qu'elle délire, ils l'enferment dans sa chambre le temps qu'elle reprenne ses esprits. Neela s'échappe, bien décidée à arracher son talisman des griffes des redoutables dragons sabregueules qui le détiennent. Chacune à sa façon, Serafina et Neela font preuve de courage et d'intelligence, allant jusqu'à affronter la mort, sans présumer que ce sera une terrible révélation, aussi violente qu'une lame de fond, qui les anéantira.

J'étais vraiment heureuse de me replonger dans cet univers. En effet étant donné que je ne lis pas souvent des livres sur les sirènes - cette saga est la seule - j'étais donc très heureuse d'y retourner. 

Parlons dès à présent des personnages. Dans ce livre, nous allons donc retrouver nos 6 sirènes dont Sérafina. Ces six sirènes (descendantes des Six Souverains Originels, dont on peut retrouver d'ailleurs l'arbre généalogique à la fin du livre) ont pour mission de retrouver les six talismans qui leur ont appartenu. Cela afin de tuer définitivement la créature qui souhaite revenir à la vie à la vie et récupérer ses pouvoirs. Je dois dire qu'elles sont extrêmement courageuses car avec tout ce qu'elles vont vivre, les six demoiselles restent cependant fortes. Je les ai trouvés très touchantes et attachantes, avec de fort caractère, pragmatique, intelligente... J'ai beaucoup apprécié le fait que l'on voit grandir et murir ces personnages que l'on suit depuis le tome 1. J'ai été vraiment heureuse de les retrouver. Notamment Sérafina car elle est toujours la même, combattante, forte, motivée, entêtée... Elle n'hésite pas à se mettre en danger alors que comme tout être "humain", elle se met en danger. L'auteur va cependant se concentrer uniquement sur deux sirènes et c'est un peu dommage. Les deux sirènes sont bien sur Sérafina et Neela. J'aurais aimé que l'auteur travaille d'avantage les autres sirènes également.

Venons en maintenant à l'histoire et l'intrigue. Tout comme dans le premier opus, on est plongé directement dans l'action et l'univers de l'histoire. Ce qui est génial car j'ai horreur quand je dois batailler pour rentrer dans l'histoire. Ce tome encore une fois se lit extrêmement vite du fait que l'on est tellement pris par l'histoire. On ne s'arrête pas de tourner les pages afin d'en savoir plus sur ce qui va se passer ensuite. Les événements que vont vivre les sirènes sont pour moi très bien pensé, même si parfois l'ont peu remarqué qu'elles n'ont pas le temps de se reposer avant que quelque chose de nouveau arrive. Mais cela évite l'inaction. Dans ce tome ci, la vie des sirènes n'est absolument pas une partie de plaisir bien au contraire puisqu'elles vont frôlés la mort.

Je suis encore très conquise par l'écriture de l'auteur. J'ai trouvé que l'univers était encore une fois magique, envoutant. Jennifer Donnelly travaille toujours aussi bien les détails de son univers. Je suis toujours aussi époustouflé mais encore plus sur ce second tome je dois le dire.

Mon avis. J'ai vraiment préféré ce second tome au premier. Même si toutes les sirènes ne sont pas aussi présente ce que je trouve dommage, je n'ai pas grand chose à redire sur ce tome. Il est toujours aussi bien travaillé, recherché, magique, envoutant... L'histoire est extrêmement prenante, palpitante... Je vous conseille cette histoire de sirène absolument. De plus la couverture est encore une fois MAGNIFIQUE.




❧ NOTATION :

La saga Waterfire Tome 2: Rogue Wave, de Jennifer Donnelly chez Hachette

vendredi 17 juillet 2015

Oniria Tome 2: Le disparu d'Oza-Gora, de B.F Parry chez Hachette

Oniria Tome 2: Le disparu d'Oza-Gora, de B.F Parry chez Hachette


 Titre : Oniria Tome 2: La disparu d'Oza-Gora
 Auteur :B.F Parry
 Editeur : Hachette
 Collection : Aventure
 Date de sortie :8 Avril 2015
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 336 pages
 Prix : 16€50


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
« Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d'Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d'un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes... Il semble bien que le père d'Eliott soit celui sur lequel il s'acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l'immensité d'Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête... Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l'épouser ! Toute l'équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c'est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort... »



❧ MON AVIS :
 
Lorsque j'ai reçu ce livre, je dois dire que j'étais finalement assez heureuse de savoir ce qui allait se passer ensuite. Pour d'ailleurs tout ce qui se pose la question, si vous n'avez pas lu le tome 1, il sera difficile de comprendre ce tome 2. Par contre je dois dire que pour une fois j'ai fais une grosse erreur, j'ai lu le résumé avant de lire l'histoire. Je n'aurais pas du car cela nous annonce pas mal d'axes que nous allons retrouver dans l'histoire mais nous en reparlerons plus tard dans cette chronique. Quoi qu'il en soit j'ai encore passé encore un bon moment avec ce tome 2 de cette série. Je tiens par ailleurs à remercier les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d'Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d'un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes... Il semble bien que le père d'Eliott soit celui sur lequel il s'acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l'immensité d'Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête... Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l'épouser ! Toute l'équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c'est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort...

Pour ceux qui ont lu ma première chronique, je sais ce que vous allez vous dire. Je croyais que tu n'allais pas lire la suite? Et bien en y réfléchissant bien je voulais savoir ce qui allait se passer ensuite. Alors quand je l'ai reçu je me suis dit finalement pourquoi pas. Et puis je n'aime pas ne pas finir les sagas. Au moins j'aurais avancé dans celle-ci.

Parlons dès à présent des personnages. Je fus extrêmement heureuse de retrouver nos héros: Eliott, Katsia et Farjo. De même que les nouveaux personnages présentés dans ce roman: le marchand de sable, Til furent une bonne découverte pour moi également. Nous allons découvrir une part beaucoup plus sombre de nos personnages ce qui change du premier tome. Et nous révèle une autre facette de nos héros. Eliott est toujours aussi mature (même si parfois on pourrait se demandé si l'auteur n'a pas un peu trop poussé cet aspect), courageux, fort... Il sait prendre des décisions difficiles et compliqués du haut de ces douze ans. 

Abordons à présent l'histoire et l'intrigue. L'histoire est toujours aussi bien mené par son auteur. On redécouvre cet univers magique, onirique... Mais encore une fois on remarque que l'auteur n'a pas manqué de travail car son roman est extrêmement bien structuré et ce lit à une vitesse fulgurante. On ne voit absolument pas l'histoire passé. Cela ne manque absolument d'aventure. Si vous en voulez, vous en avez. Les révélations que nous amènent l'auteur sont faites aux bons moments et de la bonne manière. B.F Parry réussit à nous maintenir en haleine et l'on se dit que l'on doit encore atteindre pour savoir la fin de l'histoire. L'écriture de l'auteur est pour moi encore une fois tout aussi magique qu'auparavant, enivrante, additive et surtout réfléchie et travaillé. C'est ce que j'aime dans son écriture.

Mon avis. Un second tome à la hauteur de la saga. On retrouve les personnages que l'on aime. L'univers est toujours aussi magique, onirique. De plus l'auteur a une plume très réfléchie et structurée qui nous rend fou et nous fait avancer dans la lecture de ce livre de manière fulgurante.




❧ NOTATION :

Oniria Tome 2: Le disparu d'Oza-Gora, de B.F Parry chez Hachette

Les Maudits Tome 1: Résurrection, de Edith Kabuya chez Hachette

Les Maudits Tome 1: Résurrection, de Edith Kabuya chez Hachette


 Titre : Les Maudits Tome 1: Résurrection
 Auteur :Edith Kabuya
 Editeur : Hachette
 Collection : Blackmoon
 Date de sortie :8 Avril 2015
 Genre :Fantastique
 Nb de pages : 411 pages
 Prix : 15€90


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
«Ce que Vince m'a fait, la nuit où il m'a sauvée ? 
Je ne saurais vous l'expliquer. 
Je peux toutefois jurer de deux choses : 
1- Je n'ai pas que frôlé la mort : j'étais morte. 
2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite. 
Hantée par le Monde des Morts à jamais. »



❧ MON AVIS :
 
C'est encore moi. Et oui je ne m'arrête pas de lire ces derniers temps et ça fait du bien. Lorsque j'ai vu ce livre pour la première fois sur le communiqué presse, je me disais que cela pouvait être intéressant. Même si le commentaire comme quoi c'était dans la lignée de Twilight... Je dois dire que cela m'avait embêter un peu et je me demandé si j'allais apprécié. Sauf qu'en faite pour moi cela n'a AUCUN rapport avec twilight. Et j'ai adoré ce bouquin. Je tiens encore une fois à remercier les éditions Hachette Blackmoon pour cet envoi.

Résumons un peu. Ce que Vince m'a fait, la nuit où il m'a sauvée ? Je ne saurais vous l'expliquer. 
Je peux toutefois jurer de deux choses : 
1- Je n'ai pas que frôlé la mort : j'étais morte. 
2- En me ramenant à la vie, Vince a fait de moi une Maudite. 
Hantée par le Monde des Morts à jamais.

Okay, bon après ce résumé vous devez vous dire que cela ne vous dit pas grand chose finalement. C'est ce que je pensais également, j'ai donc commencé cette histoire sans réellement savoir de quoi ça aller parler mise à part que Robin l'héroïne était morte et de nouveau vivante. Mais finalement j'ai trouvé que c'était pas plus mal de se plonger comme ça dans l'histoire. Car ce que l'on va découvrir et juste whaouh. 

Parlons dès à présent des personnages. Notre personnage principal est jeune fille de seize ans qui se prénomme Robin. Cette dernière m'a beaucoup touché et je me suis attachée tout le long du livre. Bon parfois je me disais "mais mon dieu pourquoi tu les écoutes pas!" M'enfin c'est une adolescente elle ne fait pas toujours ce que l'on dit. J'ai tout de même trouvé que l'auteur avait merveilleusement bien fait son boulot. Ce personnage est travaillé comme il le faut, ces différentes facettes sont juste superbe. Je l'ai adoré. J'ai également beaucoup apprécié le personnage de Vince même si parfois j'avais envie de lui mettre des baffes. A cause de ces réactions en fait. C'est-à-dire que parfois d'un seul coup il devenait froid et je dois que c'était énervant. Cependant son côté protecteur était extrêmement touchant et attachant. De plus sa maturité est réellement un petit plus. Il y a bien évidemment plein d'autres personnages qui les entourent. J'aurais apprécié justement que l'auteur pousse un peu plus sur les personnages de Phoebe et Thierry. Mais peut-être que cela sera le cas dans le second tome, j'espère.

Venons en désormais à l'histoire et l'intrigue. C'est ce qui m'a le plus marqué, le plus surpris et le plus emballé. J'avais un peu peur de l'univers fantastique mais j'ai trouvé que l'auteur avait manié cela d'une main de chef. L'histoire est pour moi extrêmement originale, je n'ai jamais rien lu de tel et qui m'a autant transporté. L'auteur a pour moi très bien travaillé l'univers, l'histoire. De plus on est complètement embarqué dedans dès les premières pages. Et une fois dedans, je n'ai pas réussi à délaisser ma lecture. Je l'ai lu du coup extrêmement rapidement (en a peine deux jours). Et a peine posé le livre, je n'avais qu'une envie avoir le tome (que j'espère avoir pour mon anniversaire). J'ai beaucoup apprécié le fait que l'auteur se modère au niveau des révélations mais nous en donne tout de même quelques unes. En même temps j'ai envie de dire il ne s'agit que d'un tome 1 et que si elle nous donnait toutes les réponses ça serait dommage pour la suite. Donc parfait!

Mon avis. Vous l'aurez compris, j'ai passé un excellent moment. Je tiens d'ailleurs à vous partager une anecdote. J'étais tellement à fond dans ce livre avant d'aller me coucher, qu'en me réveillant le lendemain une phrase me vint directement à l'esprit "nous les maudits n'avons pas la même perception du temps"! Du coup je pensais avoir trop dormi et j'étais complètement perturbé. C'est pour dire à quel point ce livre m'a touché et perturbé en même temps. Je conseille fortement à tout les gens aimant le fantastique de lire car il est juste génial. Les personnages sont touchants, attachants. L'histoire est radieusement mené par une auteur extrêmement doué et nous emporte par son histoire et son univers. Je veux ABSOLUMENT lire la suite!




❧ NOTATION :

Les Maudits Tome 1: Résurrection, de Edith Kabuya chez Hachette

mardi 14 juillet 2015

La perle et la coquille, de Nadia Hashimi chez Milady

La perle et la coquille, de Nadia Hashimi chez Milady


 Titre : La perle et la coquille
 Auteur :Nadia Hashimi
 Editeur : Milady
 Collection : Romance
 Date de sortie :19 Juin 2015
 Genre :Contemporain
 Nb de pages : 538 pages
 Prix : 18€20


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
«Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan. »



❧ MON AVIS :
 
Alors, à la base j'avais vu ce livre sur la chaîne de ma très chère Claudia de Lecturesdelivres. Donc quand j'ai vu que je pouvais lire ce livre avec la masse critique de Babelio, j'ai dis oui de suite car je voulais découvrir ce coup de coeur qu'avait eu Claudia et d'autres personnes. Je remercie donc Babelio pour cet envoi. Alors j'ai passé un excellent moment avec ce livre mais pour ma part ce n'est pas un coup de coeur.

Résumons un peu. Kaboul, 2007 : les Talibans font la loi dans les rues. Avec un père toxicomane et sans frère, Rahima et ses soeurs ne peuvent quitter la maison. Leur seul espoir réside dans la tradition des bacha posh, qui permettra à la jeune Rahima de se travestir jusqu'à ce qu'elle soit en âge de se marier. Elle jouit alors d'une liberté qui va la transformer à jamais, comme le fit, un siècle plus tôt, son ancêtre Shekiba. Les destinées de ces deux femmes se font écho, et permettent une exploration captivante de la condition féminine en Afghanistan.
Alors contrairement à beaucoup de personne ayant lu déjà les romans de Khaled Hosseini, ce ne fut pas mon cas. Je ne suis pas du tout une experte dans ce genre de lecture. La seule lecture dans ce domaine que j'ai déjà lu, fut "L'attentat" de Yasmina Khadra mais cela ne se passe pas du tout dans la même région donc. Je partais donc dans l'inconnu.

Parlons de suite des personnages car c'est ce qui fait toute l'histoire. Nous avons donc deux personnages principaux Rahima et Shekiba qui vont vivre a peu près la même situation et pourtant des années les séparent. Prenons dans un premier temps Rahima. C'est une jeune fille de douze ans qui vit avec ces soeurs. Leur vie est assez difficile car elles sont des femmes. Dès qu'elles sortent, elles ont le droit d'avoir les regards des hommes sur elles. Sa mère va alors décidé de la transformer en garçon pour que ça soit plus simple. Je l'ai trouvée extrêmement courageuse car elle n'a pas cillé quand sa mère lui demande de faire ça pour sa famille. Certes elle était un peu naïve mais en même temps, elle est jeune. Je l'ai trouvé très attachante et touchante. J'ai beaucoup apprécié ce personnage je dois dire. Shekiba m'a également beaucoup plu, beaucoup touché. Ces deux femmes sont vraiment inspirantes pour toutes celles qui vivent encore ce genre de chose. Le fait de se transformer en basha posh leur faire croire à une liberté mais ce ne fut que pour un court moment. Un autre personnage m'a beaucoup marqué, il s'agit de la tante Shaima. Elle m'a marqué tout simplement parce que l'on sait très bien que beaucoup de femmes n'osent pas parler et raconter et or elle tout le long du livre nous raconte l'histoire de Shekiba. Comme l'on sait beaucoup de femmes sont battus et même tués pour avoir parler, c'est donc un énorme courage que de raconter cette histoire.

Venons en à présent à l'histoire et l'intrigue. Comme je l'ai dit un peu plus haut, je ne suis pas une grande connaisseuse dans ce genre de domaine mais je dois dire que la: whaouh. J'ai tout simplement adoré. Cette histoire m'a retournée le cerveau. Il nous fait réellement réfléchir sur la manière dont vivent les femmes dans ces pays et ce qu'elles doivent faire pour subvenir parfois au besoin de leurs familles. Je ne m'attendais pas à autant d'horreurs et d'abus, même si je savais que cela existait bien sur dans ces pays mais la on le ressent d'une manière assez forte. Cette histoire est forte en émotion, on a assez facilement les larmes aux yeux, envie de crier, de dire que c'est injuste. Malheureusement de là où l'on est on ne peut pas changer leurs conditions, mais déjà d'en prendre conscience est énorme.

L'écriture de l'auteur. Cela m'a énormément plu. Je ne la connaissais pas du tout mais ce fut une belle découverte. Alors certes elle n'est pas si simple, il faut bien suivre le fil de l'histoire. Mais en même temps pour parler d'un sujet aussi fort, c'est normal. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur enivrante, passionnante, engagée...

Mon avis. C'est un livre à lire. Pour ce qu'il représente, pour ce qu'il dénonce, pour toutes ces femmes qui se battent pour leurs libertés et contre les abus. Si ce n'est pas un coup de coeur pour moi c'est tout simplement car j'ai été un peu perdu dans les premières pages avec tous ces personnages et tous ces noms. C'est pour moi le seul bémol. Sinon c'est une histoire à lire absolument.




❧ NOTATION :

La perle et la coquille, de Nadia Hashimi chez Milady

dimanche 12 juillet 2015

La vie des français sous l'occupation, de Henry Amouroux chez les éditions Retrouvées

La vie des français sous l'occupation, de Henry Amouroux chez les éditions Retrouvées



 Titre : La vie des français sous l'occupation
 Auteur :Henry Amouroux
 Editeur : Retrouvées
 Collection : Histoire
 Date de sortie :23 novembre 2012
 Genre :Historique
 Nb de pages : 688 pages
 Prix : 15€00



 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
«L'Occupation : les difficultés des Français à se procurer leur pain quotidien, leurs ruses, leurs batailles pour se nourrir, les tickets de rationnement... Le faux sucre, le faux tabac, le faux café, le faux savon, les faux témoins, les divertissements d'une époque qui n'a pas été « noire » pour tout le monde, les souffrances des femmes de prisonniers de guerre, le martyre de tous ceux que la Gestapo traquait et attaquait... Les nuits d'alerte, les lendemains de bombardements, le couvre-feu, les rafles qui dépeuplent les rues, l'écoute de la radio anglaise, l'odeur des rutabagas, la vie des maquisards pour qui le combat n'est qu'une brève lumière dans la suite des jours ternes et dangereux... La Vie des Français sous l'Occupation éclaire d'un jour nouveau l'une des périodes les plus dramatiques et les plus controversées de l'histoire contemporaine. Un livre unique et différent. Les Français ? Ils sont plus de quarante millions en juin 40 lorsque les Allemands occupent la France. Et ce livre raconte leur vie quotidienne. »



❧ MON AVIS :
 
Comme beaucoup le savent, je suis une grande admiratrice de tout ce qui touche à la Seconde Guerre Mondiale. Alors quand l'attaché de presse des éditions Retrouvées ma demandé ce que je souhaitais ce lire, ce livre m'est apparu comme une évidence. Je les remercie d'ailleurs de me l'avoir envoyé. De plus ayant déjà des livres de grand historien que j'adore, je me devais d'avoir celui-ci également. J'ai mis un peu de temps avant de lire ce livre car je ne voulais pas que cela sonne comme un devoir pour mes cours, je voulais donc le lire au moment le plus propice pour moi. J'ai beaucoup apprécié ma lecture car j'ai appris beaucoup de chose.

Résumons un peu. L'Occupation : les difficultés des Français à se procurer leur pain quotidien, leurs ruses, leurs batailles pour se nourrir, les tickets de rationnement... Le faux sucre, le faux tabac, le faux café, le faux savon, les faux témoins, les divertissements d'une époque qui n'a pas été « noire » pour tout le monde, les souffrances des femmes de prisonniers de guerre, le martyre de tous ceux que la Gestapo traquait et attaquait... Les nuits d'alerte, les lendemains de bombardements, le couvre-feu, les rafles qui dépeuplent les rues, l'écoute de la radio anglaise, l'odeur des rutabagas, la vie des maquisards pour qui le combat n'est qu'une brève lumière dans la suite des jours ternes et dangereux... La Vie des Français sous l'Occupation éclaire d'un jour nouveau l'une des périodes les plus dramatiques et les plus controversées de l'histoire contemporaine. Un livre unique et différent. Les Français ? Ils sont plus de quarante millions en juin 40 lorsque les Allemands occupent la France. Et ce livre raconte leur vie quotidienne.

Avant de commencer cette chronique je tiens quand même à préciser que le livre fait plus de 665 pages. Alors certes c'est épais mais sur ce sujet ça va. De même je tiens à préciser que les critères sur lesquels je vais évaluer ce livre vont être complètement différent de ce que j'utilise d'habitude. En effet il n'est pas question ici de personnages, d'intrigues et d'histoire.

Ce que j'aime dans ce genre de livre ce sont les témoignages que l'on y trouve car ils sont pour moi toute la force de notre histoire, de notre passé et de nos erreurs. Ce livre est plein de témoignage de français. Pour une fois nous nous intéressons à comment les français ont vécu pendant l'occupation allemande. Ce livre nous explique comment les français ont du s'organiser pour manger, pour vivre alors que tout est rationné par les Allemands et le gouvernement de Pétain. Il n'y a pas que ça, nous nous intéressons également dans ce livre aux alertes à la bombe , les bombardements et surtout les lendemains. La découverte par la population de ce qui c'est passé durant la nuit, la perte de membres de la familles ou amis, les rafles...Bref la vie quotidienne de ces français en période de guerre.

Personnellement j'ai trouvé ce documentaire, témoignage très poignant et très intéressant. J'aime beaucoup la manière dont Henry Amouroux nous décrit chaque scène avec passion, intérêt et surtout avec pour besoin de faire comprendre a des générations futures ce qu'il c'est réellement passé. Aucun sujet n'est oublié et c'est ce que j'aime chez cet historien/auteur. Il connait son sujet et en est passionné et cela se ressent à chaque page et ligne que l'on lit.

Mon avis. Je ne pense pas que ce genre de livre vise tout le monde, bien au contraire. Il faut être passionné par ce genre de sujet pour pouvoir apprécié notre lecture. Et c'est mon cas, j'ai aimé ma lecture car je savais à quoi m'attendre, je savais de quelle manière cela allait être écrit. Mais vous chez lecteur, ne serez-surement pas aussi passionné que moi sur ce sujet. Cependant je pense qu'il est bon de se souvenir une fois de temps en temps notre passé pour que cela ne recommence jamais.




❧ NOTATION :

La vie des français sous l'occupation, de Henry Amouroux chez les éditions Retrouvées

samedi 11 juillet 2015

La mafia du chocolat Tome 1, de Gabrielle Zevin chez Hachette

La mafia du chocolat Tome 1, de Gabrielle Zevin chez Hachette

 Titre : La mafia du chocolat Tome 1
 Auteur :Gabrielle Zevin
 Editeur : Hachette
 Collection : Livre de poche Jeunesse
 Date de sortie :11 Mars2015
 Genre :Jeunesse, Science-Fiction
 Nb de pages : 416 pages
 Prix : 6€90


 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l'eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu'à ce que son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi... »


❧ MON AVIS :

Oui oui c'est encore moi. Oui je m'étonne moi même à lire autant. Il s'agit d'ailleurs encore une fois d'un livre Hachette, que je remercie encore une fois pour leur envoi. Bon alors pour une fois, je connaissais déjà l'auteur avant de me lancer dans cette histoire mais je dois dire que je ne me souvenais pas du tout de son style d'écriture. C'était donc une redécouverte. J'avais déjà entendu parler de ce livre depuis déjà fort longtemps, mais il ne m'avait pas donné envie de le lire jusqu'à présent. Etant donné qu'il s'agissait cette fois d'un partenariat c'est encore différent. Concernant mon ressentie de cette lecture, j'en ressors perplexe. Je ne sais pas en réalité si j'ai bien aimé ou non.

Résumons un peu. En 2083, le chocolat et le café sont illégaux, le papier est difficile à trouver, l'eau est précieusement rationnée, et la ville de New York est dominée par le crime et la pauvreté. Pour Anya Balanchine, 16 ans, la fille orpheline du criminel le plus célèbre de la ville, la vie est une routine bienheureuse. Jusqu'à ce que son ex-petit ami soit accidentellement empoisonné par le chocolat de la contrebande familiale, et que la police accuse la jeune fille. Brusquement, Anya se retrouve poussée malgré elle sous le feu des projecteurs : au lycée, dans la presse et, plus grave, au sein de sa famille de hors-la-loi...

Parlons dès a présent des personnages. Notre personnage principal est une jeune fille de 16 ans, prénommée Anya Balanchine. Cette dernière n'a pas du tout la vie facile: orpheline, grand-mère malade et alitée, grand frère ayant des problèmes mentaux, une petite soeur à s'occuper et une famille de mafieux. Je dois dire qu'elle n'a vraiment pas de chance. J'ai beaucoup apprécié ce personnage. Je l'ai trouvé extrêmement courageuse, touchante, attachante, combattante, qui ne baisse pas les bras et surtout qui reste forte. Bon il est vrai que parfois on ne comprend pas trop pourquoi elle s'en prend à son petit copain Win, mais en même temps j'ai envie de dire si on été à sa place cela arriverait surement. En ce qui concerne les autres personnages, ils ne m'ont pas plus touché que ça. Mise à part son grand frère Leo. Malgré son problème mental, on peut voir qu'il essaye de faire de son mieux et qu'il essaye d'aider sa famille au maximum. Je l'ai trouvé très touchant et très courageux.

Venons en à l'histoire et l'intrigue. L'idée que le chocolat et le café soient interdit est original. C'était la première fois que je lisais une "dystopie" en quelque sorte qui parle principalement d'interdictions. Cependant il m'a manqué quelque chose, comme notamment le pourquoi du comment? C'est-à-dire que l'on ne sait pas vraiment pourquoi cela a été interdit et comme cela a été instauré. J'ai trouvé cela dommage, car c'est comme ci il nous manque une part de l'histoire. De même l'effet de répétitions des événements qui arrive à Anya m'ont quelque peu dérangé. A la fin je me disais encore! Certes à chaque fois cela n'arrive que deux fois, mais tout de même. Pourquoi toujours tout en double? Peut-être que l'auteur avait du mal à penser à d'autres événements qui pourrait arrivé à son personnage principal. En même temps c'est la difficulté quand on la surcharge d'un passé difficile. Après on ne sait plus quoi inventé qui pourrait lui arrivée.

L'écriture de l'auteur maintenant. Cela se regroupe assez bien avec ce que j'ai dit un peu plus haut. C'est une histoire qui se lit extrêmement facilement, qui est additif et sympathique. Cependant l'auteur a voulu surcharger l'histoire de son héroïne ce qui fait que nous nous retrouvons avec des événements en doublon. C'est dérangeant au bout d'un moment. Malgré tout l'histoire se lit très bien et on apprécie notre lecture.

Mon avis. C'est une lecture sympathique et facile à lire mais qui contient certains défauts comme notamment des événements en doublons, un passé de l'héroïne surchargé... Je pense que c'est une lecture qui conviendra parfaitement aux jeunes adolescents.



❧ NOTATION :

La mafia du chocolat Tome 1, de Gabrielle Zevin chez Hachette

vendredi 10 juillet 2015

Journal d'une toquée, de James Patterson & Lisa Papademetriou chez Hachette

Journal d'une toquée, de James Patterson & Lisa Papademetriou chez Hachette


 Titre : Journal d'une toquée
 Auteur :James Patterson & Lisa Papademetriou
 Editeur : Hachette
 Collection : Hors-Série
 Date de sortie :13 Mai 2015
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 272 pages
 Prix : 13€90


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
«Moi, Margaret Clarke, surnommée « La Toquée », je repars de zéro. Entièrement de zéro. Grâce à ce journal. Autant être franche avec vous, je me suis lancée dans l'écriture alors que j'étais « en observation » dans un service psychiatrique. Avant de céder à la pitié et de croire que vous allez avoir droit à un livre d'horreur dont « l'intrigue » est que la fille tourne folle, que ses adorables potes zarbi de l'asile pètent un câble et tentent de la tuer, sachez que ce séjour chez les « Toc-toc » n'a pas été trop affreux. On a été plutôt sympa avec moi. On m'a même trouvée fascinante ! Après dix jours chez les dingues, j'ai fini par conclure que je n'étais pas plus cinglée que la plupart des ados que je connais. J'étais juste furax. Surtout après ma mère. Qui avait disparu un mardi après-midi sans mot ni bisou..»



❧ MON AVIS :
 
Alors alors, avant de commencer je tiens comme d'habitude à remercier les éditions Hachette pour cet envoi. J'avais vu ce livre sur le communiqué de presse et je m'étais dit que cela pouvait être sympa. Avant de lire ce livre je ne savais rien dessus, je ne l'avais vu nul part sur les blogs. Quant à aux auteurs et bien je n'ai jamais lu de livre de James Patterson et mon premier de livre de Lisa Papademetriou remontre a à peine deux semaines. Autant vous dire que je ne la connaissais que très peu. En ce qui concerne ce livre, je l'ai trouvé sympathique mais sans plus.

Résumons un peu. Moi, Margaret Clarke, surnommée « La Toquée », je repars de zéro. Entièrement de zéro. Grâce à ce journal. Autant être franche avec vous, je me suis lancée dans l'écriture alors que j'étais « en observation » dans un service psychiatrique. Avant de céder à la pitié et de croire que vous allez avoir droit à un livre d'horreur dont « l'intrigue » est que la fille tourne folle, que ses adorables potes zarbi de l'asile pètent un câble et tentent de la tuer, sachez que ce séjour chez les « Toc-toc » n'a pas été trop affreux. On a été plutôt sympa avec moi. On m'a même trouvée fascinante ! Après dix jours chez les dingues, j'ai fini par conclure que je n'étais pas plus cinglée que la plupart des ados que je connais. J'étais juste furax. Surtout après ma mère. Qui avait disparu un mardi après-midi sans mot ni bisou.

Tout d'abord, venons en à ce qui intéresse beaucoup d'entre vous, les dessins. En effet, le journal de Margaret dites Cookie est énormément illustré. Il n'y a pas une seule page sans illustration. Ce qui en soit est une bonne idée pour les plus jeunes. Cependant je n'ai pas du tout accroché à ces derniers, car ils sont pour moi beaucoup trop brouillons, trop sombres, trop complexes. De plus parfois des textes sont inclus dans des bulles, mais qui sont difficile à lire j'ai trouvé (où bien suis-je bigleuse). Quoi qu'il en soit ce n'est pas ce qui m'a particulièrement plu dans ce livre.

A présent parlons des personnages. Nos personnages principaux sont une bande d'adolescents. Margaret dites Cookie, Katie dîtes La-tronche, Pustule, Dieu-du-stade, Triple-Zéro et Nem. Je crois que je n'ai oublié personne. Au départ nous suivons la vie de Cookie puisque c'est son journal intime. C'est une jeune fille avec quelques soucis personnel et qui pour cause de chagrin (sa mère l'ayant abandonné du jour au lendemain) va se retrouver dans un hôpital psychiatrique puis revenir habiter chez sa voisine. Comme vous pouvez le voir pas facile. Ce personnage m'a laissé perplexe, aussi bien elle pouvait être charmante, touchante, attachante, compatissante qu'aussi énervante, à en faire des tonnes... J'ai apprécié le fait qu'elle soit toujours là pour ces amis etc, mais parfois je me disais mais pourquoi? Pour les autres personnages je ne sais pas trop quoi en pensé, mise à part que je me suis identifié au personnage de Katie à stresser pour les exams etc. Autre chose, il y a un personnage qui n'est juste pas possible pour moi: Winnie Quinn. Leur prof de science qui aurait soit disant 17 ans et qui viendrait tout juste de sortir de MIT!!!! Autant vous dire que cela est rare et que lorsqu'en général un génie sort de MIT, il ne fait certainement pas prof au lycée. Ce n'était donc juste pas possible avec moi.

L'histoire et l'intrigue maintenant. L'histoire n'est pas si extraordinaire que ça, puisque finalement on suit juste la vie de Cookie au lycée et les événements qui vont s'y passer. Mais j'ai envie de dire que c'est du vue et revue. Tout les événements qui leur arrive sont déjà arrivée dans d'autre histoire et la manière dont c'est amenée, cela ne m'a pas du tout surprise. C'est vraiment dommage je m'attendais à beaucoup plus. Le seul point original est l'idée de la beuglante. Un autre point qui m'a un peu dérangé, c'est la manière dont décrit les auteurs l'idée de folie. C'est-à-dire que de mon point de vue, c'est comme si ils disaient que c'est normal d'être fou, de prendre des médicaments... Or ça ne l'est pas et justement lorsque l'on est adolescent.

La narration écrite par les deux auteurs est quant à elle pas désagréable. Cela se lit extrêmement facilement et rapidement. Notamment du fait que les chapitres sont courts. La narration est simple, légère, avec des convictions et une envie de faire respecter la différence de chacun. On ressent que les auteurs ont voulu chercher des idées un peu poussé pour amener les jeunes à réfléchir sur la tolérance, le respect...

Mon avis. Malheureusement ce livre n'a pas su me convaincre aussi bien du point de vue des dessins, des personnages que de l'histoire. La narration est en soi bonne, cependant le reste n'est pas assez travaillé et c'est bien dommage car je pense qu'il aurait pu apporter bien plus.


❧ NOTATION :


Journal d'une toquée, de James Patterson & Lisa Papademetriou chez Hachette

mardi 7 juillet 2015

Combattants Juifs dans les Armées de Libération (1939-1948), de Georges Brandstatter chez Ouest France

Combattants Juifs dans les Armées de Libération (1939-1948), de Georges Brandstatter chez Ouest France


 Titre : Combattants Juifs dans les Armées de Libération (1939-1948)
 Auteur :Georges Brandstatter
 Editeur : Ouest France
 Collection : Seconde Guerre Mondiale
 Date de sortie :Mai 2015
 Genre :Historiques, Témoignages
 Nb de pages : 352 pages
 Prix : 17€00


 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Ce livre nous transporte dans le passé héroïque de la Seconde Guerre Mondiale et nous emmène sur les traces de ces hommes et femmes qui ont risqué leur vie pour combattre la barbarie de l'Allemagne nazie. Georges Brandstatter nous invite à découvrir un pan méconnu de cette histoire: celui des combattants juifs pour la libération. Si cet ouvrage témoigne en creux de la Shoah, il conjure également le cliché qui ramènerait l'ensemble des populations juives à un stade uniquement victimaire.»


❧ MON AVIS :

Bon alors comme la plupart d'entre vous le savent, j'aime beaucoup me renseigner sur la Seconde Guerre Mondiale. J'ai d'ailleurs toute une partie de ma bibliothèque dédié à cette époque. Mais je dois dire que je n'avais aucun livre du point de vue des "Combattants juifs". C'est donc assez facilement que j'ai choisis ce livre dans la Masse Critique de Babelio. Je fus très heureuse d'être sélectionné pour ce livre. Je tiens donc à remercier le site Babelio et la maison d'édition Ouest France pour cet envoi.

Résumons un peu. Ce livre nous transporte dans le passé héroïque de la Seconde Guerre Mondiale et nous emmène sur les traces de ces hommes et femmes qui ont risqué leur vie pour combattre la barbarie de l'Allemagne nazie. Georges Brandstatter nous invite à découvrir un pan méconnu de cette histoire: celui des combattants juifs pour la libération. Si cet ouvrage témoigne en creux de la Shoah, il conjure également le cliché qui ramènerait l'ensemble des populations juives à un stade uniquement victimaire.
Comme tout les livres sur ce sujet, il va mettre difficile de juger certains points que j'ai l'habitude de faire sur une chronique "normal". Pourquoi? Tout simplement parce qu'ici il n'y a pas de personnages principaux, il n'y pas d'intrigues, il n'y a pas d'écriture spécifique à l'auteur puisqu'il s'agit de témoignages! Je vais donc faire de mon mieux pour donner mon avis sur ce livre avec des critères quelques peu différents à ceux de d'habitudes.

Tout d'abord je dois dire que ce que j'ai trouvé original dès le départ, c'est de donner la parole à ceux qui se sont combattus pour la France alors qu'ils étaient considérés comme des pestiférés à cette époque. Ce sont donc des petits chapitres où chaque personne raconte de quelles manières il ou elle c'est battu pour leurs idées, pour leurs convictions, pour libérer une France qui finalement les avaient abandonnés.

Ce que j'apprécie beaucoup c'est que Georges Brandstatter, celui qui a rassemblé tout ces témoignages n'a pas fait que ça. Il agrémente également chaque témoignage de photos, de documents... et pour moi c'est ce qui est important. Car cela permet une meilleure représentation que ce soit pour les plus jeunes ou les plus âgés. De plus pour ceux qui doute encore, ils étaient des hommes comme nous. Ils voulaient juste vivre. Cependant cela n'était pas sans risque, c'est d'ailleurs ce que certains d'entre eux vont nous expliquer à travers leurs histoires.

Ces témoignages ont été pour moi extrêmement poignant, enclin à un énorme courage de leur part. Ils n'ont pas hésité à mettre leur vie en danger pour la France ou la Belgique alors qu'ils étaient très traités comme des moins que rien par leur propre pays. Je leur tire mon chapeau. Nous devrions prendre exemple sur ces hommes un peu plus souvent, ne serait-ce qu'au niveau du courage et du patriotisme.

Mon avis. Je pense que ce livre est un excellent moyen de comprendre le point de vue de ces combattants juifs qui se sont battus pour leur pays alors qu'ils étaient au même moment persécutés. Il faut savoir remercier ces personnes pour leur courage, leur grandeur d'âme. J'ai été fortement touché par ces témoignages extrêmement poignant. Je conseille à tout le monde de lire ce livre car je pense que l'on a besoin de se souvenir et de surtout ne pas oublier. Et encore une fois, il n'y aura jamais assez de livres pour parler de notre histoire.




❧ NOTATION :

Combattants Juifs dans les Armées de Libération (1939-1948), de Georges Brandstatter chez Ouest France