dimanche 31 janvier 2016

Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n'aurions jamais dû faire, de Sarah Mlynowski chez Le livre de poche

Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n'aurions jamais dû faire, de Sarah Mlynowski chez Le livre de poche

 Titre : Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n'aurions jamais dû faire
 Auteur :Sarah Mlynowski
 Editeur : Le livre de poche
 Collection : Jeunesse, Planète filles
 Date de sortie :16 Septembre 2015
 Genre :Jeunesse, Romance
 Nb de pages : 384 pages
 Prix : 6€90

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«April, dix-sept ans, et sa meilleure amie Vic, exultent. Elles habiteront ensemble pendant six mois sans adulte pour les surveiller. Par un habile mensonge, April a fait croire à son père obligé de déménager pour son nouveau poste, qu'elle va vivre chez Vic sous la surveillance de sa mère... laquelle se trouve en voyage. Les filles établissent une liste de dix choses interdites et saugrenues. Comme adopter un chat et l'appeler Donut, acheter un jacuzzi, organiser une fête avec plein de monde où tout est permis, peu importe qu'April ait déjà un petit copain. De petits mensonges en quiproquos, d'habiles dissimulations en fous rires alcoolisés, April va apprendre au gré de quelques nuits blanches et de maux de tête au réveil, le vrai prix de l'indépendance, mais sans perdre le sourire. »

❧ MON AVIS :

Alors avant de recevoir ce livre, je n'en avais jamais entendu parler, ni même vu sur les différents blogs que je suis. Je n'avais même jamais entendue parler de cet auteur auparavant. Mais au moment où j'ai demandé ce livre, je me suis dit après tout pourquoi pas. Ce ne fut pas un coup de cœur mais j'ai passé un très bon moment tout de même. Je tiens à remercier encore une fois les éditions Le livre de poche pour cet envoi.

Résumons un peu. April, dix-sept ans, et sa meilleure amie Vic, exultent. Elles habiteront ensemble pendant six mois sans adulte pour les surveiller. Par un habile mensonge, April a fait croire à son père obligé de déménager pour son nouveau poste, qu'elle va vivre chez Vic sous la surveillance de sa mère... laquelle se trouve en voyage. Les filles établissent une liste de dix choses interdites et saugrenues. Comme adopter un chat et l'appeler Donut, acheter un jacuzzi, organiser une fête avec plein de monde où tout est permis, peu importe qu'April ait déjà un petit copain. De petits mensonges en quiproquos, d'habiles dissimulations en fous rires alcoolisés, April va apprendre au gré de quelques nuits blanches et de maux de tête au réveil, le vrai prix de l'indépendance, mais sans perdre le sourire.

Commençons comme d'habitude avec en premier lieu la présentation des personnages. Tout d'abord, nous avons notre personnage principal April, dix-sept ans. On découvre une jeune fille qui se retrouve dans une situation qui arrive à beaucoup d'enfants actuellement : c'est-à-dire que les parents divorcent et donc déménagent. Cependant la jeune fille est têtue et n'accepte pas la chose facilement. Elle décide dès lors d'être égoïste et mentir à ces parents. Je dois avouer qu'elle est parfois un peu naïve, mais au fil des pages on l'a voit grandir et devenir de plus en plus mature. Elle décide de rester vivre chez son amie Vic et ment à ses parents en disant que la mère de son amie sera présente. Au cours de l'histoire on va assister aux différents erreurs que vont faire les demoiselles, mais aussi leur fou-rire, des moments extrêmement touchants également. Je n'ai jamais été aussi perdu sur ce que je ressentais sur des personnages. Il y a eu des moments où je les appréciais beaucoup, je les trouvais touchante, attachante et d'autres moments j'avais envie de leur mettre des baffes et de leur dire de se reprendre en main. Du coup on ne sait pas trop quoi penser car on les aime et les déteste en même temps. Bon en même temps c'est le comportement même d'un adolescent j'ai envie de dire. J'ai tout de même bien rigolé et cela faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé avec un livre. Cependant la vie des deux jeunes filles n'est cependant pas si facile.

Venons-en à présent à l'histoire et l'intrigue. On va dire que c'est plus dans cette partie que j'ai rencontré quelques couacs. En fait mon gros soucis, c'est que toute l'histoire j'ai eu beaucoup de mal à y croire je ne sais absolument pas pourquoi. Peut-être parce que l'idée de laisser des adolescentes toutes seules me parait juste impossible ? En tout cas, tout le long de l'histoire je n'arrivais pas à imaginer que cela puisse se dérouler dans la vie de tous les jours. De plus le côté argent faisait que pour moi ce n'était pas possible. En gros, elles peuvent dépenser ce qu'elles veulent et cela ne change et ne fais rien. Alors autant vous le dire, cela ne se déroule pas comme ça dans la vraie vie encore une fois. Bizarrement je ne m'attendais pas vraiment à ce genre d'histoire. Cependant l'auteur a réussi tout de même à me surprendre notamment avec certains événements (non je ne vais pas vous spoiler).

Mon avis. Je dois dire que l'histoire se lit assez rapidement. L'histoire est simple, facile à lire, se lit extrêmement rapidement. J'ai trouvé que c'était une petite lecture bien sympathique, légère et surtout sans prise de tête. Malheureusement mon souci vient du manque de véracité de l'histoire. Pour moi cette histoire, ne pourrait pas avoir lieu dans la vie de tous les jours et cela me dérange beaucoup.



❧ NOTATION :

Deux filles + trois garçons - les parents = dix choses que nous n'aurions jamais dû faire, de Sarah Mlynowski chez Le livre de poche

samedi 30 janvier 2016

Le chat sur le mur, de Deborah Ellis chez Hachette

Le chat sur le mur, de Deborah Ellis chez Hachette


 Titre : Le chat sur mur
 Auteur :Deborah Ellis
 Editeur : Hachette
 Collection : Littérature contemporaine
 Date de sortie :20 Janvier 2016
 Genre :Jeunesse, Contemporaine
 Nb de pages : 188 pages
 Prix : 14€90

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Clare avait 13 ans quand elle est morte et qu'elle s'est réveillée dans le corps d'un chat errant, à Bethlehem, en Cisjordanie. Réfugiée dans une maison avec deux soldats israéliens et un petit garçon palestinien, elle va partager pendant quelques jours leur quotidien. Entre incompréhensions et émeutes qui divisent les deux peuples, elle va essayer de sauver sa vie, et peut être même celle de ses trois compagnons de hasard. Mais comment aider son prochain lorsqu'on est un chat ? Comment trouver sa place dans un univers chaotique, ravagé par la peur et la colère ? »




❧ MON AVIS :

Alors lorsque j'ai vu ce livre dans les possibilités de réceptions, je me suis dit que j'aimerais beaucoup le lire. Pourquoi ? Tout simplement parce je suis dans une période où je veux avoir une trace écrite de ce qui passe sur notre belle planète. Pour montrer à nos enfants que la vie n'est pas parfaite partout et qu'il faut réagir. Je n'avais pas encore de livre sur le sujet de la Cisjordanie et la Palestine, mais cela m'intéressait beaucoup et surtout de voir comment cela était amené à des enfants. Ce fut un bon moment de lecture, malheureusement il y a eu quelques détails qui m'ont un peu dérangé. Je remercie les éditions Hachette pour leur envoi.

Résumons un peu. Clare avait 13 ans quand elle est morte et qu'elle s'est réveillée dans le corps d'un chat errant, à Bethlehem, en Cisjordanie. Réfugiée dans une maison avec deux soldats israéliens et un petit garçon palestinien, elle va partager pendant quelques jours leur quotidien. Entre incompréhensions et émeutes qui divisent les deux peuples, elle va essayer de sauver sa vie, et peut être même celle de ses trois compagnons de hasard. Mais comment aider son prochain lorsqu'on est un chat ? Comment trouver sa place dans un univers chaotique, ravagé par la peur et la colère ?

Parlons dès à présent des personnages. Notre personnage principal est un peu atypique. En effet Clare qui était une jeune fille de 13 ans est décédée et revenu à la vie dans la peau d'un chat. J'ai eu beaucoup de mal avec ce personnage. Parce que malgré tout ce qui l'entoure et ce qu'elle a vu, je la trouve tout de même égoïste, antipathique, insupportable... A un moment (sans vous donner les détails pour ne pas vous spoiler) donné, nous avons les détails d'un massacre qui a eu lieu. On a bien évidemment le point de vue de la demoiselle et j'ai trouvé que l'on ne ressentait aucun chagrin, aucun attendrissement, strictement rien. Je dois dire que cela m'a beaucoup refroidit car je pensais que le personnage principal allait être sympathique, soit touché par l'environnement qui l'entoure et en fait non. Tout ce qu'elle fait c'est retourné sur l'histoire de sa vie et se plaindre de cette dernière alors que des gens souffrent beaucoup plus notamment en Cisjordanie et Palestine. En ce qui concerne les personnages des militaires, certes ils font leur travail mais je les ai trouvés beaucoup plus sympathique que notre personnage principal. C'est-à-dire qu'eux savent ce qui se déroule autour d'eux, les horreurs qui ont lieu. Ils se rendent compte de la situation contrairement à elles. Bon certes ce sont des militaires donc forcément. J'ai beaucoup apprécié qu'ils aident ne serait-ce qu'un peu le petit garçon qui se trouve dans cette maison.

Venons-en à l'histoire et l'intrigue à présent. L'histoire en elle-même aurait été intéressante. On apprend petit à petit pourquoi la jeune fille est décédée ce qui en soit, nous intéresse également, cependant son côté égoïste, antipathique, insupportable ; dérange beaucoup je trouve. Je pense que j'aurais préféré voir une histoire un peu plus touchante, plus marquante plutôt que de se plaindre d'une vie qui n'était pas si horrible. Certes elle s'en rend un peu compte à la fin mais cela est résumé en a peine deux phrases et je trouve cela vraiment dommage. La partie qui se déroule avec les militaires j'ai beaucoup apprécié, mais j'aurais voulu que cela soit plus approfondi. Pourquoi ? Parce que finalement sur le sujet de la Cisjordanie et de la Palestine on ne sait peu de choses. Et si je voulais à la base lire ce livre c'était justement pour en savoir plus. Je pense que l'auteur aurait dû approfondir son idée.

Je vais parler brièvement de l'écriture de l'auteur. Personnellement je n'avais jamais lu de livre de Deborah Ellis auparavant. Je ne peux donc juger uniquement sur ce livre. Ce fut une lecture rapide, sympathique mais qui manque de travail selon moi. Notamment comme je le disais un peu plus haut dans l'approfondissement de l'histoire. On nous vend l'histoire comme une histoire sur la Cisjordanie et la Palestine, hors au final on sait peu de choses sur la situation et le ressenti de la population. Je trouve cela vraiment dommage. L'histoire est assez courte, est écrit assez gros puisque cela est pour des jeunes et donc ce lit très vite.

Mon avis. Globalement je suis assez déçue. Je m'attendais à plus de détails sur la situation de chaque côté du mur qui sépare la Cisjordanie et la Palestine. De plus je n'ai pas pu supporter le comportement antipathique, égoïste, du personnage principal. Je trouve cela dommage car je pense que l'on tenait vraiment une bonne idée ici.




❧ NOTATION :

Le chat sur le mur, de Deborah Ellis chez Hachette

lundi 25 janvier 2016

Les Royales Baby-Sitters Tome 2: Les demoiselles d'horreur, de Clémentine Beauvais & Becka Moor chez Hachette

Les Royales Baby-Sitters Tome 2: Les demoiselles d'horreur, de Clémentine Beauvais & Becka Moor chez Hachette

 Titre : Les Royales Baby-Sitters Tome 2: Les demoiselles d'horreur
 Auteur :Clémentine Beauvais
 Illustrateur :Becka Moor
 Editeur : Hachette
 Collection : Junior
 Date de sortie :13 Janvier 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 160 pages
 Prix : 11€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Il était une fois, en Brittonie, deux sœurs, Anna et Holly, qui rêvaient de VACANCES DE RÊVE.

Il était une fois, en Francie, Mlle Malypense qui avait justement besoin d'aide pour organiser le mariage de la princesse Violette.

En avant pour une nouvelle mission royale ! Mais les préparatifs virent rapidement au cauchemar : gâteau à l'ail, asticots ravageurs de bouquets... Voici Anna et Holly transformées en « demoiselles d'horreur » !»



❧ MON AVIS :

Il n'y a pas extrêmement longtemps (en août me semble-t-il), je vous faisais la chronique du premier tome de cette saga « Les Royales Baby-sitters ». J'avais globalement assez apprécié malgré quelques détails qui avaient empêché d'être un coup de cœur. Mais j'avais été heureuse de tenter un nouveau livre de Clémentine Beauvais pour me faire un nouvel avis. Avec ce tome ci, j'ai moins apprécié que le tome précédent malheureusement. Je remercie toutefois les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Il était une fois, en Brittonie, deux sœurs, Anna et Holly, qui rêvaient de VACANCES DE RÊVE. Il était une fois, en Francie, Mlle Malypense qui avait justement besoin d'aide pour organiser le mariage de la princesse Violette. En avant pour une nouvelle mission royale ! Mais les préparatifs virent rapidement au cauchemar : gâteau à l'ail, asticots ravageurs de bouquets... Voici Anna et Holly transformées en « demoiselles d'horreur » !

Encore une fois, je me dois de commencer par souligner le magnifique travail qui a été fait sur la couverture et les illustrations. Ces illustrations sont toujours aussi magnifique, le travail de côté-là est toujours au rendez-vous.

Venons-en aux personnages. Nos personnages principaux sont encore une fois les mêmes, les deux sœurs Holly et Anna. On ne sait toujours pas grand-chose sur ces deux demoiselles mis à part qu'elles sont toujours à la recherche d'argent pour aller à ses vacances de rêves. Sauf que cette fois le prince Pépino est dès le départ dans le coup avec elles. On sait quelques petites choses du au premier tome, comme le fait qu'il est prince de Brittanie, narcissique, égoïste, ennuyant, naïf mais qu'il est encore jeune. Je regrette encore une fois l'absence de précisions sur les deux demoiselles et sur tous les autres personnages. Je n'ai donc pas encore réussi à me sentir proche de Holly et Anna. Je regrette sincèrement.

Maintenant l'intrigue et l'histoire. Là c'est le moment où pour moi cela a le plus péché dans ce tome ci. Même si il s'agit de jeunesse, j'ai eu beaucoup de mal à accepter cette montagne de clichés et de stéréotypes aussi bien sur la France, que sur l'Angleterre. Je trouve cela vraiment dommage car certains enfants ne vont pas faire attention à ces clichés mais d'autres vont les retenir et les garder en mémoires. C'est le genre de chose contre lequel je me bats tous les jours. Ce que j'apprécie tout de même, c'est la fin de l'histoire. J'ai beaucoup apprécié car cela change des histoires traditionnelles. Nous avons belle et bien notre happy-ending mais qui change. Et ça je suis pour. L'histoire est sympathique et reste amusante pour les enfants. La série reste unique en ce genre.

Terminons par l'écriture de l'auteur. Malheureusement dans ce tome ci, l'écriture de Clémentine Beauvais n'a pas réellement su me convaincre. Notamment à cause de tous ces clichés que l'on retrouve. De plus nous n'avons toujours pas de précisions sur les personnages et cela me dérange beaucoup. Sinon l'histoire se lit encore une fois très rapidement et assez facilement. De plus elle reste compréhensible pour les jeunes et c'est ce qui est important ici en plus d'être divertissant.

Mon avis. Cela aurait pu être une histoire forte sympathique très drôle et très amusante. Cependant les clichés présents et l'absence de précision sur les personnages m'ont beaucoup dérangée. Malheureusement Clémentine Beauvais n'a pas su me convaincre sur ce deuxième tome. Les dessins de Becka Moor sont toujours aussi sympathiques et divertissant.



❧ NOTATION :

Les Royales Baby-Sitters Tome 2: Les demoiselles d'horreur, de Clémentine Beauvais & Becka Moor chez Hachette

jeudi 21 janvier 2016

Vous parler de ça, de Laurie Halse Anderson chez Anne Carrière

Vous parler de ça, de Laurie Halse Anderson chez Anne Carrière


 Titre : Vous parler de ça
 Auteur :Laurie Halse Anderson
 Editeur : Anne Carrière
 Collection : La Belle Colère
 Date de sortie :9 Octobre 2014
 Genre :Drame, Contemporaine
 Nb de pages : 299 pages
 Prix : 19€00

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d'une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c'est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l'esprit des pensées sombres qui s'y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d'une histoire, celle d'une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d'été. Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l'année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d'exemplaires, un film hollywoodien (avec Kristen Stewart en 2004), de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n'est pas simplement un premier roman bouleversant. C'est un phénomène de société, c'est un sujet de conversation, c'est un étendard, c'est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.»



❧ MON AVIS :

Cela faisait un petit moment que j'avais ce livre dans ma bibliothèque. Je n'osais pas trop le sortir pendant un moment tout simplement car j'avais vu des avis plutôt mitigé sur ce livre. De plus, plus le temps passait, plus je ne savais absolument plus de quoi parlait le livre. Et cela ne me donnait plus trop envie de le lire. Cependant je me suis dit sors le, on ne sait jamais. Et en effet ce fut le cas. Je remercie vraiment les éditions Anne Carrière pour cet envoi car j'ai passé un excellent moment.

Résumons un peu. En 1998, Laurie Halse Anderson, jusque-là auteur pour enfants, est réveillée par les sanglots d'une jeune fille. Dans la maison, ses enfants dorment à poings fermés ; c'est un cauchemar qui a réussi à la tirer du sommeil. Répondant au besoin de se vider l'esprit des pensées sombres qui s'y agitent, Laurie attrape un carnet et y couche le brouillon d'une histoire, celle d'une jeune fille qui ne parle plus depuis un terrible crépuscule d'été. Une fois sa mission accomplie, elle retourne se coucher. Laurie Anderson ne fit plus jamais ce mauvais rêve qui allait pourtant changer sa vie l'année suivante quand les notes seraient devenues un roman vendu à plusieurs millions d'exemplaires, un film hollywoodien (avec Kristen Stewart en 2004), de nombreuses nominations et récompenses, et plus de 30 traductions, Vous parler de ça n'est pas simplement un premier roman bouleversant. C'est un phénomène de société, c'est un sujet de conversation, c'est un étendard, c'est un livre capable de changer la vie de celles qui le lisent, et il est pour la première fois traduit en français.

Parlons de suite des personnages. Notre personnage principal ici est Melinda. Cette jeune adolescente se sent incomprise, trahit par beaucoup de monde et par beaucoup de chose. Cette jeune fille est cependant extrêmement courageuse. C'est comme si on lui demandait de porter le poids du monde. Comme toute les adolescentes, cette dernière à un secret. Cependant contrairement à toutes les adolescentes, cela l'empêche de parler avec des personnes extérieures. Elle est devenue complétement muette. Pendant une grande partie du roman, on va se demander pourquoi ? Que lui est-il arrivé pour que l'adolescente ne parle jamais ? J'ai beaucoup apprécié ce personnage blessé, muré dans le silence. Malgré l'horreur qui lui est arrivé, j'ai apprécié connaitre son histoire et apprendre à la connaitre malgré son mutisme. Ce que j'ai beaucoup apprécié également chez Melinda, c'est côté positif. Elle essaye de s'en sortir du mieux qu'elle peut. C'est un personnage qui sait se battre pour elle-même et c'est ce que j'admire chez elle. Concernant les autres personnages, ce n'est pas que je ne les ai pas apprécié, c'est juste que l'on peut être (comme je l'ai été) extrêmement choqué par la réaction des gens qui l'entourent. Ils préfèrent ne pas parler de ce qui lui est arrivée. Et je trouve cela juste horrible.

Venons-en à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. J'ai trouvé l'histoire de ce roman juste parfait. On ne rencontre pas assez souvent sur ce genre de livre. Ce roman permet de nous faire prendre en compte, de l'importance de notre entourage. Il ne faut pas que ces derniers ignore la douleur d'une personne de la famille, de la souffrance et surtout de ne pas faire comme si cela n'était pas arrivé. L'auteur parle merveilleusement bien de ce sujet et je n'aurais pas pu trouver que dans ce livre. L'écriture de l'auteur est fluide, simple et juste. Le style est extrêmement appréciable, envoutant et enivrant. Je ne pouvais pas m'arrêter de tourner les pages et continuer à lire cette histoire.

Mon avis. Le sujet de la douleur qui nous est apporté par l'auteur est extrêmement fort mais nécessite d'être parlé. Cependant il ne faut absolument pas oublier la souffrance de ces personnes, il ne faut pas que l'entourage ignore et évite de parler de ce qui s'est passé peut-importe la situation. J'ai trouvé le personnage principal plus qu'intéressant. Elle était extrêmement touchante, combattante, attachante. Le sujet m'a vraiment touché et même si ce n'est pas un coup de cœur pour ma part j'ai beaucoup apprécié le style, l'écriture de l'auteur. Je pense que je relierais un livre de l'auteur.



❧ NOTATION :

Vous parler de ça, de Laurie Halse Anderson chez Anne Carrière

samedi 16 janvier 2016

Trop Curieuse!, de Christophe Gresland chez les éditions City

Trop Curieuse!, de Christophe Gresland chez les éditions City


 Titre : Trop Curieuse!
 Auteur :Christophe Gresland
 Editeur : City
 Collection : Roman
 Date de sortie :1 octobre 2015
 Genre :Contemporaine
 Nb de pages : 301 pages
 Prix : 17€50

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Alice a vraiment un vilain défaut : elle est beaucoup trop curieuse. Un jour, en plantant un clou dans le mur de sa chambre, elle fait un trou dans la cloison et surprend une étrange conversation chez Julien, le beau ténébreux qui vient de s'installer à côté. L'homme est-il aussi dangereux qu'il en a l'air ? Alice ne peut pas s'empêcher de mettre son nez dans la vie de son voisin avec l'aide d'une petite bande aussi loufoque que déjantée. À commencer par Delia, ancienne top-modèle polonaise extravagante et Agathe, fillette de six ans qui zozote un peu mais a oublié d'être idiote. Évidemment, tout dérape et les aventures délirantes, hilarantes et émouvantes s'enchainent. De quoi secouer sacrément la vie bien tranquille de la trop curieuse Alice... Un cocktail détonnant d'humour, d'amitié et d'optimisme.»


❧ MON AVIS :
 
Alors j'ai reçu ce livre, il n'y a pas extrêmement longtemps. Je dois dire que lorsque j'avais lu le speech cela me tentait pas mal. De plus la couverture avec un chat dessus et une pancarte « trop curieuse » m'a beaucoup fait rire car j'avais l'impression de voir mon chat. Ce livre me donnait donc très envie. Je remercie en tout cas les éditions City pour l'envoi. Malheureusement je n'ai pas apprécié ma lecture autant que je l'aurais voulu. Certains points ont un petit peu bloqué avec moi.

Résumons un peu. Alice a vraiment un vilain défaut : elle est beaucoup trop curieuse. Un jour, en plantant un clou dans le mur de sa chambre, elle fait un trou dans la cloison et surprend une étrange conversation chez Julien, le beau ténébreux qui vient de s'installer à côté. L'homme est-il aussi dangereux qu'il en a l'air ? Alice ne peut pas s'empêcher de mettre son nez dans la vie de son voisin avec l'aide d'une petite bande aussi loufoque que déjantée. À commencer par Delia, ancienne top-modèle polonaise extravagante et Agathe, fillette de six ans qui zozote un peu mais a oublié d'être idiote. Évidemment, tout dérape et les aventures délirantes, hilarantes et émouvantes s'enchainent. De quoi secouer sacrément la vie bien tranquille de la trop curieuse Alice... Un cocktail détonnant d'humour, d'amitié et d'optimisme.

Parlons dans un premier temps des personnages. Nous avons plusieurs personnages principaux. Cependant l'histoire se concentre principalement sur Alice Calezi. Cette dernière a un énorme défaut, elle est extrêmement curieuse. Cela aurait pu être très intéressant, mais j'ai trouvé que cela était beaucoup trop tirer par les cheveux pour que ce soit plausible à mes yeux. Du coup, je n'ai pas réussi à accrocher avec cette partie du caractère du personnage. J'ai tout de même apprécié son humour, son côté maternelle... Notre deuxième personnage principal n'est autre que la meilleure amie d'Alice, Delia. Cette dernière est une jeune femme exubérante, également drôle, maladroite... Tout comme le premier personnage, je n'ai pas malheureusement pas réussi à adhérer à ce personnage. Notamment car il y avait trop d'incohérence pour ma part. Par moment elle était limite alcoolique, parfois non. Il n'y avait pas que ce point-là, il y en avait pas mal. Nous rencontrons d'autres personnages, tels que Julien (le voisin d'Alice). Ce dernier est sombre, énigmatique, insupportable, cauchemardesque... J'ai tout de même beaucoup apprécié le personnage de la petite Agathe que j'ai trouvé très mignonne, très intelligente pour son âge. Elle est très courageuse malgré ce qui va lui arriver, elle ne laisse absolument rien laisse transparaitre de sa terreur. 

Venons-en à présent à l'histoire et l'intrigue. Lorsqu'on lit le speech, on ne s'attend absolument pas à cette histoire. Je m'attendais à une autre intrigue, ou tout du moins à un autre dénouement. Et du coup j'ai été déçue. Même si ce n'était pas ce que je m'attendais à l'origine, je pouvais tout de même deviner comment cela allait évoluer. De plus dans cette histoire il y a pas mal d'incohérence, que ce soit dans les personnages eux-mêmes (notamment avec Delia), mais aussi avec Agathe par exemple. La petite a six ans, mais elle sait déjà soit disant faire des multiplications. Alors je suis désolé de le dire mais non ce n'est pas possible. Cela se fait à 8/9 ans. Mais l'histoire en elle-même aussi est juste improbable ! Je pense qu'il aurait été possible d'inventer une histoire plus plausible que celle-là. Parce que l'histoire de fracasser la bouteille de champ' et que le gars n'est presque rien, non ! Mais même que des personnes s'engagent dans ce genre de situation et n'appelle pas la police sous prétexte qu'ils ne croiraient pas l'histoire mais la leur sortir tout de même à la fin, pourquoi ? Bref beaucoup d'incompréhensions pour ma part. L'écriture même de l'auteur n'est plutôt pas trop mal et permet d'avancer assez vite dans notre lecture.

Mon avis. J'aurais pu apprécier s'il n'y avait pas autant d'incompréhension et d'incohérence écrit par l'auteur. J'ai beaucoup aimé le personnage de la petite Agathe, même si l'auteur l'a rendu beaucoup trop intelligente pour son âge. L'histoire est trop invraisemblable pour que l'on s'imagine la vivre nous-même. Dommage l'idée était intéressante.


❧ NOTATION :

Trop Curieuse!, de Christophe Gresland chez les éditions City

samedi 9 janvier 2016

Le Grand Livre des esprits de la maison, de Richard Ely & Frédérique Devos chez les éditions Vega

Le Grand Livre des esprits de la maison, de Richard Ely & Frédérique Devos chez les éditions Vega


 Titre : Le Grand Livre des esprits de la maison
 Auteur :Richard Ely
 Illustrateur :Frédérique Devos
 Editeur : Vega
 Collection : Esotérisme
 Date de sortie :6 novembre 2015
 Genre :Conte, Album
 Nb de pages : 130 pages
 Prix : 24€90

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Certains esprits se sont rapprochés des hommes. Des gnomes, auxiliaires précieux des fermes, rentrent le foin et prennent soin des bêtes. Des elfes, esprits bienveillants ou croquemitaines, attachés aux maisons, se terrent dans les coins sombres, surveillant les faits et gestes de leurs habitants. Des fées et lutins s'amusent à jouer mille tours aux enfants, aux parents et grands-parents, chipant vos clés,
déplaçant les objets avant de vous aider à les retrouver.
Parmi toutes ces créatures du foyer, il y a encore les gardiens, les esprits des ancêtres, les survivances d'anciens propriétaires des lieux.
Lares, Leprechauns, Brownies, Banshees, Servans, Fantômes...

Anciens dieux et nouveaux venus hantent les couloirs, greniers, caves et salons de nos demeures. Le Grand Livre des Esprits de la Maison vous invite maintenant à découvrir tout ce Petit Monde caché dans vos murs, meubles, malles et planchers.

Un livre secret qui met en lumière ceux qui se cachent dans l'ombre de votre habitation !»


❧ MON AVIS :
 
Je suis très heureuse de vous amener cette chronique. J'ai gardé cette lecture pour le mois de décembre car je trouvais que cela serait parfait pour cette époque. Pour une fois je n'ai pas été contacté par la maison d'édition mais par l'auteur directement Richard Ely. Je tiens avant de commencer cette chronique à le remercier pour sa confiance. Je dois dire qu'avant d'être contacté je n'avais absolument jamais entendu parler de ce livre ou bien encore du précédent. Mais je suis très heureuse de l'avoir reçu car j'ai passé un très bon moment et ce fut une lecture très sympathique. 

Résumons un peu. Certains esprits se sont rapprochés des hommes. Des gnomes, auxiliaires précieux des fermes, rentrent le foin et prennent soin des bêtes. Des elfes, esprits bienveillants ou croquemitaines, attachés aux maisons, se terrent dans les coins sombres, surveillant les faits et gestes de leurs habitants. Des fées et lutins s'amusent à jouer mille tours aux enfants, aux parents et grands-parents, chipant vos clés, déplaçant les objets avant de vous aider à les retrouver.
Parmi toutes ces créatures du foyer, il y a encore les gardiens, les esprits des ancêtres, les survivances d'anciens propriétaires des lieux. Lares, Leprechauns, Brownies, Banshees, Servans, Fantômes...
Anciens dieux et nouveaux venus hantent les couloirs, greniers, caves et salons de nos demeures. Le Grand Livre des Esprits de la Maison vous invite maintenant à découvrir tout ce Petit Monde caché dans vos murs, meubles, malles et planchers.
Un livre secret qui met en lumière ceux qui se cachent dans l'ombre de votre habitation !

Comme à chaque fois que je lis un livre n'étant pas un roman, il m'est difficile de faire une chronique comme d'habitude. C'est-à-dire qu'il n'y a encore une fois pas de personnages principaux, pas d'intrigues...

Je vais parler dans un premier temps des illustrations. Ces illustrations ont été faites par Frédérique Devos. Je dois dire que je les ai trouvés juste sublime. Ce qui est drôle c'est que l'on a l'impression qu'elles viennent juste d'être faite. Je ne sais pas si c'est le cas, mais je pense qu'elles ont été faite à l'aquarelle (je peux me tromper, j'avoue ne pas savoir beaucoup sur les illustrations). Les couleurs sont majoritairement chaudes et sont très appréciables. Cela a vraiment du charme et donne à l'histoire une idée d'un réel grimoire. Bref je pourrais continuer pendant un long moment à parler de ces illustrations tellement je les ai trouvé magnifique.

Venons-en donc de suite à l'histoire même ou plus tôt aux différents textes. Car comme dit auparavant il n'y a pas d'intrigue, nous avons un fil conducteur qui concerne les esprits de la maison mais c'est tout. Je ne pas lu ce livre d'un seul coup mais plus tôt un petit peu par ci et petit par là. Notamment car lorsque nous parlons d'un esprit le texte est assez conséquent. Donc cela donne envie de faire des pauses. De plus dans un grimoire, on ne lit pas tout le grimoire mais juste des passages et ben là c'est un peu pareil. Une chose que par contre je ne sais pas, je ne sais pas si l'auteur c'est servi de légende que nous avons en France ou si c'est totalement inventé. Je pense qu'il y a une part de légendes qui font partie de différentes cultures, et je trouve que c'est une excellente idée. Bon je dois avouer que certaines font flipper mais cela montre que c'est bien écrit car cela nous touche aussi bien dans la peur ou bien dans la joie. Je dois dire que personnellement j'ai plutôt du mal à croire à des êtres extraordinaires, comme un des disciples de Jésus, je ne crois que ce que je vois. Cependant je ne dis pas qu'ils n'existent pas. Grâce à la plume de l'auteur cependant, on n'a plutôt tendance à croire que ces êtres existent. Il y a cette façon de conter qui fait que l'on peut y croire. J'ai bien apprécié la manière dont l'auteur décrit chaque être : d'abord par un témoignage de personne ayant rencontré cet être, le mythe en quelque sorte et une partie plus générale. De plus sur les côtés des textes il y a décrit l'être et comment il apparait.

Mon avis. Je dois dire que je lis habituellement peu ce genre de lecture mais là j'ai beaucoup apprécié. C'est un genre de grimoire sur les êtres de la maison. J'ai été totalement comblé en ce qui concerne les illustrations mais aussi les textes. Les deux se combinent merveilleusement bien. Je conseille à tout le monde appréciant la féérie, les grimoires de lire ce livre vraiment. A vous de voir si vous voulez croire en ces créatures ou non !


❧ NOTATION :

Le Grand Livre des esprits de la maison, de Richard Ely & Frédérique Devos chez les éditions Vega

lundi 4 janvier 2016

Bilan de Décembre 2015

Bilan de Décembre 2015
 

Coucou tout le monde :) Et oui le moment du dernier bilan de 2015 est arrivé ! Je dois dire que celui-ci est beaucoup moins conséquent que certains mois car entre les examens, les fêtes et tout ça je dois avouer que ça a été compliqué. Quoi qu'il en soit, j'ai tout de même passé de très bon moment. Peu de réceptions car en général le mois de décembre reste léger. Bref voyons un peu ça et bonne lecture à tout le monde.

 Livres lu :

Je bosse enfin à la télé de Charlotte Blum (280 pages) - SP
- L'équation de l'amour et du hasard de Jennifer E.Smith (448 pages) - SP
- Les intrigantes Tome 2: Secrètes de Christine Féret-Fleury (224 pages) - SP
- Le grand livre des esprits de la maison de Richard Ely & Frédérique Devos (130 pages) - SP

 Livres reçus/achetés :

Fans de la vie impossible de Kate Scelsa - SP
La cause des enfants de Françoise Dolto - SP


Cela fait donc 1082 pages lu ce mois ci et livres reçus/achetés.