mercredi 30 mars 2016

Moi, Malala, de Malala Yousafzai chez Le livre de poche

Moi, Malala, de Malala Yousafzai chez Le livre de poche

 Titre : Moi,Malala
 Auteur :Malala Yousafzai
 Editeur : Le livre de poche
 Collection : Littérature contemporaine
 Date de sortie :4 Janvier 2016
 Genre :Autobiographie
 Nb de pages : 320 pages
 Prix : 5€50

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Élevée par des parents éclairés dans un Pakistan en pleine transformation, Malala Yousafzai a toujours été encouragée à défendre ses opinions. Son père, en créant sa propre école et en s'opposant ouvertement aux talibans, lui a montré la voie. Il a instillé en elle la soif d'apprendre, le désir de résister au traitement des femmes dans son pays. Ce jour-là, le 9 octobre 2012, Malala rentre de l'école lorsque, soudain, le bus scolaire s'arrête. Deux hommes armés lui tirent dessus. Son crime ? Avoir osé prétendre aux mêmes droits que les garçons, et avoir dénoncé les talibans qui incendient les écoles et interdisent aux jeunes filles le droit à l'éducation. Pendant dix jours, Malala reste entre la vie et la mort. Mais malgré l'exil, les menaces, les mois de rééducation, Malala est, plus que jamais, résolue à lutter pour ses convictions. »

❧ MON AVIS :

Je dois dire que pour une fois, j'avais déjà entendue parler de ce livre et ce depuis longtemps. Je ne sais pas pourquoi, je ne me suis jamais lancé plus tôt dans cette lecture. Avant même que l'on me propose, je pensais me l'acheter mais encore une fois je ne me suis jamais lancé. Peut-être avais-je peur que cela soit trop compliqué à comprendre ou je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, je suis très heureuse de l'avoir enfin lu et je recommande à tout le monde à le lire. Je remercie les éditions Hachette et Le livre de poche pour me l'avoir envoyé.

Résumons un peu. Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l'ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battre pour continuer d'aller à l'école. Son courage faillit lui coûter la vie. Le 9 octobre 2012, alors qu'elle n'avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n'a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l'enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l'histoire au prix Nobel de la paix. Moi, Malala est le récit bouleversant d'une famille exilée à cause du terrorisme ; d'un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l'ont encouragée à s'instruire, à écrire, à dénoncer l'insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l'accès au savoir.

Encore une fois, je ne peux pas faire une chronique typique, c'est-à-dire avec personnages, intrigues et histoires puisqu'il s'agit ici d'une autobiographie. Je voudrais également dire, que cette chronique n'ait pas faite pour créer la polémique mais pour parler de ce qu'a vécue la jeune Malala. Voila.

Bien évidemment on connait tous l'histoire de cette jeune fille depuis qu'elle a eu le prix Nobel, a parlé à l'ONU... mais peu de gens savent comment cette dernière en est arrivée là. Son combat pour l'éducation a commencé lorsqu'elle était très jeune, environ 10 ans. A travers ce livre, Malala va nous raconter la montée des talibans au Pakistan. On va d'ailleurs voire comment la vie heureuse de Malala, va passer par la montée de l'extrémisme, les choses qui ne bougent pas, puis bien sur son combat pour l'éducation des filles et bien évidemment on finit sur là où elle vit actuellement (Birmingham). Ce qui est assez admirable, c'est qu'elle vit désormais dans un pays plus sûr, plus « riche » et pourtant son pays lui manque et elle veut y retourner, j'étais vraiment admirative de la demoiselle.

Je dois dire que ce livre m'a beaucoup touché car j'ai trouvé Malala juste magique. Elle est extrêmement courageuse, c'est une battante... Et ce dès le départ on peut le ressentir, même si elle a tout de même un peu « peut » elle reste forte. Notamment -et cela on le remarque beaucoup- grâce à son père. C'est deux-là sont indissociable. Il est celui qui va donner l'envie à Malala de se battre et de défendre le droit des femmes (notamment car c'est le directeur de son école de filles). Malala nous dit au début de son livre qu'elle voulait être médecin mais que très vite elle a changé ses plans pour devenir politicienne. Et on la voit bien devenir comme telle, notamment grâce à la manière dont elle écrit son livre. On la sent parfaitement engager pour sa cause et pour la cause de toutes les femmes.

Mon avis. C'est un livre poignant, touchant... Ce livre n'est pas qu'une autobiographie. C'est un livre qui clairement nous fait réfléchir et nous fait voir les choses de manière différente. Qui plus est, Malala met bien -cartes sur tables- ce qu'est réellement la religion musulmane. C'est d'ailleurs pour cela que je pense que nombreuses personnes devraient lire ce livre, car ils pourraient apprendre beaucoup.


❧ NOTATION :

Moi, Malala, de Malala Yousafzai chez Le livre de poche

jeudi 24 mars 2016

Petit poucet, de Hassan Amekan chez Balivernes

Petit poucet, de Hassan Amekan chez Balivernes

 Titre : Petit poucet
 Auteur :Charles Perrault
 Illustrateur :Hassan Amekan
 Editeur : Balivernes
 Collection : Contes et Billevisées
 Date de sortie :2016
 Genre :Jeunesse, Contes
 Nb de pages : 32 pages
 Prix : 13€00

 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Un bûcheron et une bûcheronne avaient sept fils. Ils étaient fort pauvres. L'aîné n'ayant que dix ans, aucun de leurs enfants ne pouvait gagner de l'argent. Le plus jeune était très petit. A la naissance, il n'était guère plus gros qu'un pouce, ce qui fit qu'on l'appela le petit Poucet.

L'histoire du Petit Poucet n'a rien de mystérieux pour les plus grands : l'abandon dans la forêt par les parents, le chemin parsemés de petits cailloux blancs, le retour des sept frères, et de nouveau, l'abandon par les parents avec le petit Poucet qui sème cette fois-ci des miettes de pain qui seront mangées par les oiseaux, la confrontation avec l'Ogre qui dévorera ses filles par erreur et poursuivra petit Poucet et ses frères avec les bottes de sept lieues...

Comment amener du neuf dans ce conte traditionnel si connu ? Ce sera par le traitement graphique dû à un illustrateur iranien de grand talent, avec des couleurs vives et des formes géométriques inattendues jusque dans les moindres détails..»

❧ MON AVIS :

Comme vous le savez surement depuis un moment maintenant, j'aime beaucoup les livres pour enfants. Et ce notamment car je souhaite devenir institutrice. Je commence donc à me faire petit à petit ma bibliothèque. Lorsque les éditions Balivernes m'ont envoyé un mail pour me parler de ce livre, je dois dire que cela m'a tout de suite intéressé. Notamment car dans peu de temps, je vais devoir faire une séance de littérature sur les contes revisités. Je me suis dit que cela me ferait un exemple sous la main avec lequel je pourrais travailler, et je ne regrette absolument pas mon choix. Je remercie donc grandement les éditions Balivernes pour cet envoi.

Résumons un peu. Un bûcheron et une bûcheronne avaient sept fils. Ils étaient fort pauvres. L'aîné n'ayant que dix ans, aucun de leurs enfants ne pouvait gagner de l'argent. Le plus jeune était très petit. A la naissance, il n'était guère plus gros qu'un pouce, ce qui fit qu'on l'appela le petit Poucet.
L'histoire du Petit Poucet n'a rien de mystérieux pour les plus grands : l'abandon dans la forêt par les parents, le chemin parsemés de petits cailloux blancs, le retour des sept frères, et de nouveau, l'abandon par les parents avec le petit Poucet qui sème cette fois-ci des miettes de pain qui seront mangées par les oiseaux, la confrontation avec l'Ogre qui dévorera ses filles par erreur et poursuivra petit Poucet et ses frères avec les bottes de sept lieues...

Encore une fois je vais faire ma chronique de manière un peu différente car il s'agit d'un livre pour enfants.

Comme vous avez pu le voir grâce au résumé, il est question ici de petit poucet. Nous allons donc suivre ces différentes aventures. Bien évidemment cela est du déjà vu, puisqu'il s'agit de l'histoire de Charles Perrault. J'ai trouvé le petit poucet très ingénieux, très intelligent. J'ai trouvé cela vraiment bien car cela permet aux enfants de voir que même si l'on est petit et jeune, on peut être intelligent. Alors que les grands (par exemple le géant), ne sont pas forcément les meilleurs, ni les plus malins... C'est donc un livre avec une morale pour les enfants et je pense que cela est nécessaire. De plus je dois dire que la manière dont est découpé le texte est vraiment bien fait, car l'on comprend très bien les différentes aventures, évènements etc. Je pense donc que cela a été fait de manière très intelligente.

Venons-en aux illustrations. Car en effet c'est ce qui diffère de tous les autres « Petit poucet » déjà publiés. Je dois dire que de ce côté-là, c'est un petit poucet extrêmement original comme nous n'avons jamais vu auparavant. Ce qui est drôle, c'est que d'habitude je ne vois pas du tout le travail fait derrière les illustrations mais là on ne peut pas le rater. On peut voir les différences de matériaux, la peinture utilisée, les couleurs. Ces dernières sont d'ailleurs les mêmes à chaque page : bleu, vert, jaune, rouge, noir et un peu de marron. Je pense que cela est dans le but de rester simple pour les enfants. Alors je trouve le travail remarquable, mais je préfère les illustrations beaucoup plus détaillés. Après je pense que ce genre de livre peut être transposable en classe, c'est-à-dire que l'on peut demander à des enfants de refaire une page du livre assez facilement. Donc l'institutrice en devenir que je suis, pense que cela peut être un bon élément pédagogique. Après cela se cantonne je pense pour les élèves jusqu'au CE1, maximum CE2.

Mon avis. C'est un livre fort sympathique avec des illustrations extravagantes mais qui –je pense - peuvent être transposable pédagogiquement. De plus, cela permet d'amener une petite morale aux enfants ce qui n'est pas mal également. Il est donc bourrer de points positifs. Personnellement je le recommanderais aux parents aimant les contes, ou aux professeurs en quête de contes à répliquer en arts plastiques.


❧ NOTATION :

Petit poucet, de Hassan Amekan chez Balivernes


Petit poucet, de Hassan Amekan chez Balivernes Petit poucet, de Hassan Amekan chez Balivernes

Fans de la vie impossible, de Kate Scelsa chez Gallimard

Fans de la vie impossible, de Kate Scelsa chez Gallimard

 Titre : Fans de la vie impossible
 Auteur :Kate Scelsa
 Editeur : Gallimard
 Collection : Scripto
 Date de sortie :25 février 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 365 pages
 Prix : 15€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«CES AMITIÉS QUI VOUS CHANGENT À JAMAIS.

Pour Jeremy, passionné d'art, ancré dans sa solitude, c'est comme s'il avait toujours attendu Sebby à la minute où ils se rencontrent. Et Mira, qui a tant de mal à quitter son lit, ne se sent véritablement vivante que lorsqu'elle est avec Sebby, l'ami solaire et écorché.
Ensemble, ils n'ont plus peur. Ensemble, ils ne sont plus seuls. Mais la vie ne les épargne pas. Et les tentations destructrices sont là... S'aimer suffira-t-il à les sauver? 
Trois adolescents déterminés malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l'impossible. Un roman affranchi et émouvant qui ose évoquer sans détour l'homosexualité, le désir et le mal-être adolescent, avec une justesse poignante et beaucoup de tendresse.»

❧ MON AVIS :

Alors, je dois dire que quand j'ai reçu ce livre j'ai été globalement assez surprise. Déjà car je n'avais jamais entendu parler de l'auteur ou bien même du livre en lui-même. Malheureusement ma première impression en lisant le résumé a été « oh non encore une histoire avec un triangle « amoureux » ou pas », mais je le sentais arrivé comme ça. Je pensais donc que j'allais lire une histoire comme j'avais déjà pu lire auparavant. Je me suis donc lancé dans l'histoire un peu perplexe. Mais j'ai été assez surprise car j'ai plutôt bien aimé ma lecture. Je remercie donc encore une fois les éditions Gallimard pour cet envoi.

Résumons un peu. Trois adolescents en perte de repères : Amour, Amitié, Tentations.... Un 1er roman young adult affranchi, brulant, profond. Mira tente de faire croire qu'elle peut fonctionner comme un être humain normalement constitué, dans ce nouveau lycée, et pas comme une fille incapable de quitter son lit pendant des jours. Jeremy est le passionné d'art terriblement timide, qui s'isole depuis l'incident qui a ruiné sa dernière année scolaire. Sebby, le meilleur ami gay de Mira, vit en famille d'accueil. Lumineux et charismatique, il s'est construit avec elle un univers de rituels magiques et d'escapades secrètes destiné à réparer les brisures de leurs vies. Ensemble, ils tentent de sublimer une vie dont ils ne perçoivent que la dureté. Mais les tentations destructives sont là. S'aimer suffira-t-il à les sauver ? Un trio follement attachant et déterminé malgré tout à vivre pour le meilleur, pour l'impossible.

Parlons tout d'abord des personnages. Nous avons dans un premier temps, Mira. C'est le personnage principal féminin de l'histoire. On apprend assez vite que la jeune fille a été comparée toute sa vie à sa grande sœur Julie, qui est désormais partie pour l'université d'Harvard. Elle est donc considérée comme parfaite par ses parents. Cette situation a fait d'elle une personne extrêmement stressé, au point d'en faire une tentative de suicide. Cela nous fait bien comprendre dans quel état se trouve la jeune fille actuellement. Ce que j'ai beaucoup apprécié chez elle, c'est que malgré cet état de stress la demoiselle est très originale, un peu excentrique, drôle et je l'ai même trouvé par moment pétillante. Elle est très touchante et attachante. De plus cette dernière est ce qui va unis l'amitié entre Jérémy et Sebby. En effet grâce à l'arrivée de Mira, Jérémy va faire la rencontre de Mira mais aussi de Sebby. Ce dernier n'est autre que le meilleur ami de Mira, qui va dans son ancien lycée. Tout comme la demoiselle, Sebby n'a pas une vie des plus simples. Il est placé dans une famille d'accueil assez particulière, qui ne sait d'ailleurs pas qu'il est homosexuel. Ce dernier n'a pas de soucis pour le cacher en dehors de chez lui, cependant lorsqu'il passe le pas de la porte il est obligé de paraitre pour quelqu'un d'autre. Ce dernier est assez particulier je dois dire, il peut être assez drôle mais qui peut parfois marqué. C'est –je pense- le personnage le plus difficile à comprendre dans cette histoire. Mais tout comme Mira, on s'attache très vite à lui. Puis, nous avons Jérémy. Au début du livre, on découvre un personnage assez solitaire, renfermé, malheureux et on comprend très vite pourquoi. Tout comme les autres personnages, ce dernier a vécu une situation assez déstabilisante : le harcèlement scolaire. Il s'est donc renfermé, ne veut pas interagir avec les autres... Cependant grâce à ces deux nouveaux amis, cela va changer au fur et à mesure. C'est un personnage également très attachant et touchant.

Venons-en à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié l'idée que trois personnages qui sont «brisés » vont se trouver et s'entraider. En général, on ne voit que des personnages parfaits or ici on voit bel et bien que la vie n'est pas parfaite. Ensemble ils vont découvrir qui ils sont réellement et ils vont devoir faire face à d'autres difficultés encore. Je trouve que le travail de l'auteur était parfait ici, car il nous montre bien que si on est bien entouré par l'amitié ou même l'amour, cela peut aider à s'en sortir. Ce fut donc très original de voir ce genre de point de vue. Au niveau de l'écriture un tout petit point m'a déranger, les chapitres de Sebby. L'auteur les a écrits à la troisième personne mais en faisant comme si Sebby parlait de lui-même à la troisième personne. Je trouvais que c'était plus que perturbant. Cependant l'auteur a, je dois dire, fait du bon travail concernant ces personnages et les personnages secondaires. L'histoire et l'intrigue tiennent totalement debout.

Mon avis. J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces trois amis et des autres personnages. Ce qui est assez drôle, c'est que j'avais l'impression de me voir moi dans Mira. Et je pense que justement tout le monde se sentira pareil avec les trois personnages. Je pense que c'est un livre qui peut être intéressant pour tout adolescent en quête de soi. Je le recommande donc fortement. Je dois dire que le livre m'est resté en tête même après l'avoir fini. .


❧ NOTATION :

Fans de la vie impossible, de Kate Scelsa chez Gallimard

dimanche 20 mars 2016

Litchi & Tic-Toc Tome 1: Drôle de rencontre, de Polly Faber & Clara Vulliamy chez Hachette

Litchi & Tic-Toc Tome 1: Drôle de rencontre, de Polly Faber & Clara Vulliamy chez Hachette

 Titre : Litchi & Tic-Toc Tome 1: Drôle de rencontre
 Auteur :Polly Faber
 Ilustratrice :Clara Vulliamy
 Editeur : Hachette
 Collection : Junior
 Date de sortie :24 février 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 144 pages
 Prix : 10€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Litchi Yapluka est une petite fille qui excelle dans plusieurs disciplines : le karaté, les échecs et bien d'autres choses encore. Tic-toc, lui, est un tapir malaisien – et pas du tout un cochon comme beaucoup de gens le pensent à tort ! Un jour Tic-toc se perd dans l'immensité de la ville. Quand Litchi croise par hasard son chemin, commence aussitôt entre eux une grande amitié, pleine d'aventures et de pancakes aux bananes ! »

❧ MON AVIS :

Alors quand j'ai vu ce livre dans le programme de Hachette, ce dernier m'a beaucoup intrigué. Je pense que vous l'aurez deviné à présent, j'aime beaucoup les livres pour enfants. Et je dois dire que celui-ci en noir/blanc et violet change des couleurs habituelles. De plus il s'agissait pas ici d'une histoire mais de plusieurs. Je voulais donc savoir comment cela pouvait réparti et écrit. Quoi qu'il en soit, j'ai passé un très bon moment. Je remercie d'ailleurs les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Litchi Yapluka est une petite fille qui excelle dans plusieurs disciplines : le karaté, les échecs et bien d'autres choses encore. Tic-toc, lui, est un tapir malaisien – et pas du tout un cochon comme beaucoup de gens le pensent à tort ! Un jour Tic-toc se perd dans l'immensité de la ville. Quand Litchi croise par hasard son chemin, commence aussitôt entre eux une grande amitié, pleine d'aventures et de pancakes aux bananes !

Commençons comme d'habitude par les personnages. Il faut bien évidemment prendre en compte ici qu'il s'agit des personnages pour enfants. Il est donc normal que ces derniers ne soient pas aussi complexes que des personnages pour adultes. Donc nous avons ici, deux personnages principaux. Le premier est une petite fille, se prénommant Litchi Yapluka. Et oui déjà un nom assez drôle et qui sera faire rire les enfants. Alors malheureusement on ne sait pas grand-chose sur cette dernière, mis à part le fait qu'elle est jeune, qu'elle fait du karaté, qu'elle aime les échecs, faire de la pâtisserie... Globalement c'est une jeune fille mignonne, sympathique, courageuse. Mon souci est le manque de véracité dans ses faits. Alors comme je l'ai dit plus haut, je sais que c'est pour des enfants. Cependant là, il est plus que difficile de croire aux différentes choses qu'elle fait. Elle doit avoir 10 ans au grand maximum et peut faire un bon nombre de chose seule. En effet, son père vit bien avec elle mais il passe son temps dans son bureau à travailler. Du coup on ne le voit jamais dans le livre. L'autre personnage principal de ce livre n'est autre que Tic-Toc. C'est un tapir malaisien. Bon alors on sait que ce dernier s'est enfui de la jungle à cause d'un tigre. Encore une fois, peu d'élément général sur le personnage. Cependant on sait que celui-ci est courageux, qu'il est gourmand, qu'il apprécie l'aide de Litchie... Et qu'il aime porter des chapeaux. Je pense que c'est un personnage que les enfants apprécieront beaucoup. Notamment car c'est un animal et que cela est bien connue les enfants aiment les animaux. Il y a d'autres personnages tels que Georges dans l'arbre mais moins important.

Concernant l'histoire et l'intrigue. Comme je disais un peu plus haut, ce n'est pas une histoire et une intrigue mais plusieurs histoires et plusieurs petites intrigues. Le fil conducteur cependant est quand même basé sur la rencontre entre Litchi et Tic-Toc. Les différentes petites histoires tournent autour de choses différentes : d'abord la rencontre, ensuite l'audition de Litchi mais aussi les aventures de Tic-Toc lorsque ce dernier se retrouve seul à la maison. Ces petites histoires sont très bien rythmés, elles sont très sympathiques pour des enfants. Je pense que beaucoup d'entre eux vont apprécier ces histoires car même si l'on ne connait pas grand choses des personnages cela n'empêche pas d'apprécier ce qui se passe. En ce qui concerne l'écriture de l'auteur, je la trouve simpliste et facile à lire. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'elle s'adresse directement aux lecteurs. En effet l'auteur écrit « et vous lecteurs qu'en pensez-vous ? ». Cela change et je pense que les enfants apprécieront beaucoup que l'on s'adresse directement à eux. 

Mon avis. J'ai beaucoup apprécié cette petite lecture. Même si il s'agit d'un livre pour enfant, je dois dire que cela permet de rêver un peu et de s'évader. De plus le fait que ce ne soit pas une seule mais plusieurs histoires permet de raconter en plusieurs fois l'histoire aux plus jeunes. Même si les actions de la jeune Litchi peut paraitre anormale à nos yeux adultes, elles peuvent passer inaperçu aux yeux des enfants. Je le recommande donc fortement si vous cherchez un nouveau livre pour vos enfants.


❧ NOTATION :

Litchi & Tic-Toc Tome 1: Drôle de rencontre, de Polly Faber & Clara Vulliamy chez Hachette

dimanche 13 mars 2016

Les nuits de Shéhérazade Tome 1: Captive, de Renée Ahdieh chez Hachette

Les nuits de Shéhérazade Tome 1: Captive, de Renée Ahdieh chez Hachette

 Titre : Les nuits de Shéhérazade Tome 1: Captive
 Auteur :Renée Ahdieh
 Editeur : Hachette
 Collection : Aventure
 Date de sortie :10 Septembre 2015
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 448 pages
 Prix : 18€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Même consciente du terrible sort qui l'attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu'elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l'une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d'abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l'exécution. À l'extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n'oublie pas qu'elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c'est sans compter l'amour qu'elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid... »

❧ MON AVIS :

Alors lorsque j'ai vu ce livre dans le programme de Hachette, je me suis dit pourquoi pas. Notamment car j'en avais déjà entendu beaucoup de bien du côté anglophone mais aussi francophone. Je voulais donc si cela allait également me plaire, puisque tout le monde faisaient des éloges de ce livre. Et bien encore une fois, je risque d'en décevoir certains mais je ne partage pas tous ces éloges malheureusement. En effet l'histoire fut sympathique mais j'ai rencontré de gros problèmes. Je tiens cependant à remercier encore une fois les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Même consciente du terrible sort qui l'attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu'elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l'une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d'abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l'exécution. À l'extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n'oublie pas qu'elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c'est sans compter l'amour qu'elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid...

Avant de rentrer dans le détail de la chronique, je tiens à préciser que ce n'est pas parce que j'ai connu quelques couacs avec ce livre, que tout le monde le ressent pareil. Chacun à son point de vue complétement différent. 

Commençons comme d'habitude par les personnages. Nous avons donc deux grands personnages majeurs : Shéhérazade & Khalid Ikn-Al-Rashid. Parlons de ce personnage féminin. Je dois dire que je l'ai beaucoup apprécié mais par moments je me suis posé des questions. C'est-à-dire que j'aime beaucoup son côté femme indépendante, qui ne se laisse faire par personne et qui prends les décisions par elle-même. Sa haine l'a fait avancer, cependant je trouve que justement elle laisse cette haine trop vite de côté. Elle ne se bat pas plus que ça pour venger sa meilleure amie. Shéhérazade est pour sur un personnage fort, attachante, touchante, courageuse, qui n'a pas froid aux yeux. On la sent également parfois perdue comme n'importe qu'elle personne le serait. En ce qui concerne Khalid, on ne sait finalement pas grand-chose sur lui. Mise à part qu'il est mystérieux, qu'il tient tout de même à Shéhérazade. Ce calife a beaucoup de secrets mais je le trouve quand même attachant et touchant surtout envers son épouse. Je pense que j'aurais aimé cependant, un point de vue omniscient pour mieux comprendre ce qu'il ressentait, ce qu'il l'intriguait et redoutait. Car même si cela était dit, je pense que l'on aurait pu le ressentir encore plus. Pour les autres personnages, j'ai beaucoup apprécié les personnages de Despina et Jalal. Je me suis surprise à détester « les gentils », c'est-à-dire Tariq et Rahim. Je ne peux vous en dire plus sans vous spoiler.

Venons-en désormais à l'histoire et l'intrigue. C'est la malheureusement que cela a beaucoup péché pour moi. Notamment le fait que l'histoire mets –selon moi- beaucoup trop longtemps à se mettre en place. Pour être honnête j'ai commencé à apprécier réellement l'histoire que dans les 60 dernières pages. Avant cela je me suis un peu ennuyé très clairement. Notamment car l'auteur tourne selon moi autour de pot avec les histoires de Shéhérazade. Mise à part l'intrigue arrive beaucoup trop tard dans le livre. Il n'y a pas d'évènement particulier avant 300 pages. Et c'est le genre de choses que je n'apprécie absolument pas. J'avais l'impression de perdre mon temps. Toute fois quand je suis arrivée dans les fameuses 60 dernières pages, là j'ai trouvé cela intéressant. Les choses commençaient à bouger, il y avait de l'action, des révélations. Il est réellement dommage de mettre tout cela à la fin du livre alors que l'on aurait pu capter le lecteur avant. Heureusement que je me suis accrochée car sinon je n'aurais pas connu tout cela. Le tome 1 est comme une grosse introduction pour le tome 2.

Le style de l'auteur n'est en soi pas mal, facile à lire. Cependant je pense qu'au niveau longueur et lenteur, c'est quelque chose qui est dérangeant ici. Si elle était passée directement telle qu'elle le fait dans les 60 dernières pages, cela aurait été beaucoup plus sympathique

Mon avis. Malheureusement je vais contre dire tous les avis que j'ai pu lire jusque-là, mais je n'ai pas trouvé ce livre si fantastique que cela. J'ai beaucoup apprécié les personnages en effet, cependant j'ai commencé à apprécier ma lecture uniquement dans les 60 dernières pages. Cependant si vous aimez les histoires de Mille et une nuit, cela peut surement vous plaire.


❧ NOTATION :

Les nuits de Shéhérazade Tome 1: Captive, de Renée Ahdieh chez Hachette

dimanche 6 mars 2016

Bilan de Février 2016

Bilan de Février 2016
 
Bonjour, Bonjour :) Je vous retrouve aujourd'hui en cette première semaine de Mars pour vous amener mon bilan du mois de février. Celui-ci n'a pas été exceptionnel, pour la simple et bonne raison que j'ai eu pas mal de faire. Mais bon cela n'est pas catastrophique non plus. J'espère que Mars sera meilleur. Quoi qu'il en soit je vous souhaite de bonne lecture :)

 Livres lu :

Dans le coeur d'Alice de Luc Blanvillain (351 pages) - SP
Chroniques d'au-delà du seuil Tome 1: la quête du prince boîteux de Paul Carta (367 pages) - SP
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt (106 pages) - Emprunt
Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène Edgar (285 pages) - Emprunt
Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie (87 pages) - Achat

 Livres reçus/achetés :

Alfie un ami pour la vie  de Rachel Wells - SP
Au premier chant du merle  de Linda Olsson - SP
Les grandes énigmes de l'histoire  de Hugo Coniez - Masse Critique
Nous sommes tous des féministes  de Chimamanda Ngozi Adichie - Achat
Un train en hiver  de Caroline Moorehead - Achat
J'adore New-York de Isabelle Laflèche - SP
Sauf les fleurs de Nicolas Clément - Concours

 
Cela fait donc 1196 pages lu ce mois ci et 7 livres reçus/achetés.

Spiridons Tome 1 & Tome 2: La prisonnière du Kremlin, de Camille Von Rosenschild chez Don Quichotte








 Titre : Spiridons Tome 1 & 2: La prisonnière du Kremlin
 Auteur :Camille von Rosenschild
 Editeur : Don Quichotte
 Collection : Roman
 Date de sortie :3 Octobre 2013 & 11 septembre 2014
 Genre :Fantastique, Jeunesse
 Nb de pages : 400 & 368 pages
 Prix : 19€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«A dix-huit ans, sans parents, ni diplôme, ni argent, Victor choisit sur un coup de tête de partir s'installer à Moscou. Le jeune homme, qui durant son enfance a appris le russe auprès d'un vieil émigré soviétique, voudrait vivre là-bas une aventure teintée de bohème. Hélas, sitôt arrivé dans ce pays où la violence du climat est l'égale de celle des hommes, il échappe de peu aux mains meurtrières d'une petite brute mafieuse. Comme il erre dans la ville sans papiers, son salut lui vient d'une rencontre avec Olga, vieille Tzigane énigmatique qui le sauve de la rue en lui proposant de l'héberger. Mais rien n'est gratuit : en échange du gîte, Victor devra s'acquitter chez elle d'un fastidieux travail de classement d'archives. Ainsi s'engage une cohabitation étrange entre le jeune homme et sa logeuse, cette drôle de femme qui parle toute seule, oblige son hôte à déchiffrer des documents mystérieux, lui interdit l'accès à certaines pièces, et meurt brutalement, une nuit de janvier, en lui laissant son encombrant cadavre sur les bras. Cette nuit-là, écoeuré par la tournure sinistre que prend son existence, Victor ne voit d'autre solution que de rentrer en France... Or, en fouillant les pièces interdites, il découvre avec stupeur cinq locataires. Ils s'appellent Ferdinand, Soledad, Piotr, Anatoli Gueorguevitch et Viviane, et ne semblent pas décidés à le laisser partir. Et lorsque Victor les menace du poing, il ne parvient qu'à déclencher leur hilarité. A-t-on seulement peur de mourir ou d'avoir mal quand on est déjà mort ? Tels sont les Spiridons, ces âmes défuntes aux allures de vivants. Nul ne sait pourquoi ils reviennent sur Terre, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a toujours une raison. »

❧ MON AVIS :

Bon alors il était temps que je lise ces deux livres. En effet pour une fois je vous fais une chronique sur deux livres car je pense réellement que les deux livres peuvent se suffire sur une seule. Je sais que j'ai mis extrêmement longtemps avant de lire cette duologie et ce pour une bonne raison. Cela me tentait énormément au départ, puis il m'avait manqué le tome 1 et entre le temps que celui-ci arrive chez moi. Et bien mon avis était un tant soit peu redescendu. Je me suis cependant lancé il y a peu. Et j'ai bien apprécié mais sans plus. Quoi qu'il en soit je remercie les éditions Don Quichotte pour ces envois.

Résumons un peu. A dix-huit ans, sans parents, ni diplôme, ni argent, Victor choisit sur un coup de tête de partir s'installer à Moscou. Le jeune homme, qui durant son enfance a appris le russe auprès d'un vieil émigré soviétique, voudrait vivre là-bas une aventure teintée de bohème. Hélas, sitôt arrivé dans ce pays où la violence du climat est l'égale de celle des hommes, il échappe de peu aux mains meurtrières d'une petite brute mafieuse. Comme il erre dans la ville sans papiers, son salut lui vient d'une rencontre avec Olga, vieille Tzigane énigmatique qui le sauve de la rue en lui proposant de l'héberger. Mais rien n'est gratuit : en échange du gîte, Victor devra s'acquitter chez elle d'un fastidieux travail de classement d'archives. Ainsi s'engage une cohabitation étrange entre le jeune homme et sa logeuse, cette drôle de femme qui parle toute seule, oblige son hôte à déchiffrer des documents mystérieux, lui interdit l'accès à certaines pièces, et meurt brutalement, une nuit de janvier, en lui laissant son encombrant cadavre sur les bras. Cette nuit-là, écoeuré par la tournure sinistre que prend son existence, Victor ne voit d'autre solution que de rentrer en France... Or, en fouillant les pièces interdites, il découvre avec stupeur cinq locataires. Ils s'appellent Ferdinand, Soledad, Piotr, Anatoli Gueorguevitch et Viviane, et ne semblent pas décidés à le laisser partir. Et lorsque Victor les menace du poing, il ne parvient qu'à déclencher leur hilarité. A-t-on seulement peur de mourir ou d'avoir mal quand on est déjà mort ? Tels sont les Spiridons, ces âmes défuntes aux allures de vivants. Nul ne sait pourquoi ils reviennent sur Terre, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a toujours une raison.

Je ne vous ai mis que le résumé du tome 1 afin qu'il n'y ai pas de spoiler.

Parlons de suite de l'histoire et l'intrigue. Si je vous ai dit dans mon introduction que c'était sympathique mais sans plus, c'est notamment car j'ai trouvé que l'histoire était beaucoup trop longue à se mettre en route. Et c'est le genre de chose qui m'embête beaucoup car j'aime rentrer directement dans l'histoire et qu'il y a du mouvement. L'intrigue et le plus important de l'histoire met énormément de temps à se mettre en place. Il y beaucoup de descriptions, de narrations... Pour moi cela n'était clairement pas nécessaire du tout. Cependant une fois que l'on se retrouve réellement dans le sujet, l'a on veut absolument savoir la suite, savoir comment cela va évoluer... Du coup cela nous fait avancer très vite dans le livre. 

Venons-en aux personnages. Je dois dire que ces derniers « les spiridons » m'ont beaucoup surpris et beaucoup plu. Ils ont chacun une personnalité intéressante, différentes les uns des autres et que l'on peut imaginer très facilement. Je les ai trouvés très bien décrit et très bien travaillé. Les personnages sont très attachants, très touchants, très sympathiques...

Le style de l'auteur est extrêmement fluide et très agréable. J'ai trouvé que c'était très bien écrit malgré la longueur sur le début que l'on aurait pu se passer. Je pense qu'elle aurait pu se passer un peu de narration et de description. Cependant je dois dire qu'au niveau du travail sur les personnages, j'ai trouvé cela très bien fait.

Mon avis. J'ai trouvé l'histoire sympathique, cependant les longueurs de début d'histoire, le trop plein de descriptions, de narrations m'a beaucoup déranger. Mais je dois dire que le travail sur le reste est très impressionnant. Il y a beaucoup d'humour, du fantastique, des êtres extraordinaires, de l'amitié...


❧ NOTATION :

Spiridons Tome 1 & Tome 2: La prisonnière du Kremlin, de Camille Von Rosenschild chez Don Quichotte